La Chine, un leader mondial des mosaïcultures tridimensionnelles

15 août 2013

La taille d’un arbuste afin de créer une sculpture végétale existe depuis des millénaires. Toutefois l’assemblage de différents matériaux principalement d’origine végétale afin de réaliser un dessin préétabli, remonte aux parterres en broderie, dont la popularité a culminé avec ces jardins rococo en forme de tapis persans, au XVIIIe siècle.

Indépendamment du fait que les jardins à la française peuvent comprendre des buissons qui se dressent à quelques mètres du sol, ils sont considérés aujourd’hui comme des mosaïcultures bidimensionnelles parce qu’ils sont conçus dans le but d’habiller une surface plane.

C’est principalement en Chine, dans les années 1980, qu’est née la mosaïculture tridimensionnelle. À l’origine, on créait une structure métallique très sommaire à l’intérieur de laquelle on plaçait de la paille, de l’argile et du fumier : on recouvrait le tout de plantes vertes ou de plantes à fleur, arrosées à la main. L’ensemble devenait une mosaïculture.

Lors des deux premières éditions des Mosaïcultures Internationales, toutes deux tenues à Montréal en 2000 et 2003, la technique de la mosaïculture s’est considérablement raffinée.

De nos jours, chaque mosaïculture dispose de son propre système d’irrigation. Elle est recouverte d’une plus grande variété de plantes. De nouveaux terreaux sont découverts ou expérimentés. Par exemple, la dernière nouveauté étant l’utilisation des fibres de l’écorce de la noix de coco comme terreau.

Si bien qu’aujourd’hui, Montréal, Beijing et Shanghai rivalisent d’ingéniosité et de créativité. Dans le texte qui suit, nous vous présentons la participation chinoise aux Mosaïcultures Internationales Montréal 2013.

Beijing

« Planter des platanes pour attirer le Phénix »
Détail de la participation de Beijing

Roi des oiseaux, le Phénix symbolise la paix et l’harmonie. Selon un dicton chinois, celui qui plante des platanes attire le Phénix. En d’autres mots, l’effort soutenu est toujours récompensé.

La contribution pékinoise se caractérise par son horizontalité, par la fluidité de ses lignes et par son formalisme (cela fait très chinois). L’œuvre gigantesque innove par l’utilisation de bégonias miniatures pour colorier en rose le plumage de l’oiseau mythique.

Shanghai

« Une histoire vraie !»
Détail de la participation de Shanghai

La participation de Shanghai est plus lyrique et poétique. Elle est basée sur l’histoire apparemment vraie d’une jeune chinoise, Xu Xiu Juan, qui aurait perdu la vie à la fin des années 1980 en tentant de sauver une grue à tête rouge incapable de se libérer d’un marais en raison d’une blessure.

L’ensemble se caractérise par sa verticalité. Je soupçonne que la coiffe de la jeune fille l’identifie à une ethnie particulière.

Contrairement à la participation plus orthodoxe de Beijing, celle de Shanghai est plus asiatique que strictement chinoise. Dans une certaine mesure, cela représente bien les différences culturelles de ces deux villes, Shanghai étant plus ouverte sur le monde.

Dans ce cas-ci, Shanghai innove par son utilisation de nébuliseurs afin de simuler le brouillard à la surface du marais.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 12-35mm F/2,8
1re photo : 1/4000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 15 mm
2e  photo : 1/2000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 35 mm
3e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
4e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 22 mm


Liste de tous les textes relatifs aux Mosaïcultures Internationales Montréal 2013

La Chine, un leader mondial des mosaïcultures tridimensionnelles
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Botanique, Mosaïcultures Internationales Montréal 2013 | Mots-clés : , , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


La signalisation du métro de Shanghai

22 novembre 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans le métro de Shanghai, toutes les surfaces (sauf le plafond) sont utilisées à des fins de signalisation (Note : Dans la photo ci-dessus, on voit les cloisons transparentes destinées à prévenir les suicides et les chutes accidentelles sur les rails).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Au-dessus des parois transparentes qui séparent le quai des rails, on peut voir un schéma de la ligne de métro qu’on s’apprête à emprunter. En bleu, les stations vers lesquelles le train se dirigera et en gris, celles qu’il aura déjà traversées. Des « capsules » de couleur représentent les stations où s’effectuent les correspondances.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Au-dessus de chaque porte qui donne accès au train, on voit au centre le nom de station dans laquelle nous sommes, en couleur le nom de la prochaine station, et en gris le nom de la station précédente.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans les couloirs où circulent les passagers, l’information relative aux lignes de correspondance se trouve au niveau des yeux sur les colonnes, au-dessus des têtes sur des enseignes suspendues, et au sol pour le bénéfice de ceux qui marchent en consultant leur téléphone portable.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur le mur des couloirs de circulation qui mènent vers les sorties, on affiche le plan de la station et le numéro des sorties…

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

…alors qu’au-dessus des têtes, ce numéro est repris comme un leitmotiv sur des enseignes suspendues.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La sortie proprement dite est également signalée sur les murs et au-dessus des têtes.

Idéalement, les lignes de métro devraient être numérotées alors que les sorties devraient se distinguer par des lettres, mais ce n’est pas le cas à Shanghai.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/40 sec. — F/3,7 — ISO 160 — 16 mm
2e photo  : 1/125 sec. — F/4,5 — ISO 160 — 16 mm
3e photo  : 1/50 sec. — F/5,6 — ISO 160 — 38 mm
4e photo  : 1/30 sec. — F/3,5 — ISO 500 — 14 mm
5e photo  : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 400 — 24 mm
6e photo  : 1/30 sec. — F/4,6 — ISO 160 — 22 mm
7e photo  : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 160 — 24 mm

Note : Cliquez ceci pour voir le diaporama duquel ces photos sont extraites.

La signalisation du métro de Shanghai
Votre évaluation :

Un commentaire

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Vue du parc du Centenaire, à Shanghai

19 juillet 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La revue électronique DPReview organisait récemment un concours de photographie dont le défi consistait, pour le concurrent, à montrer sa vision particulière de la Chine (« Show off your unique view of China »).

Il y a sur l’internet des millions de photos de la Chine. Mais très peu d’entre elles sont des photos infrarouges.

J’ai donc soumis cette photo prise dans le parc du Centenaire, à Shanghai. C’était vers midi, une journée de canicule en septembre 2010. Le vent transportait les bruits aigus du frottement des herbes et du cri des grillons.

En infrarouge, l’eau est noire, tout comme un ciel sans nuage. Puisque les rayons infrarouges représentent près de la moitié de l’énergie émise par le soleil, la végétation est bombardée de ces rayons qu’elle fait rebondir dans toutes les directions.

Normalement bloqués, ces rayons atteignent le capteur des appareils infrarouges. L’intense luminosité du feuillage le fait paraitre pâle, comme recouvert de givre.

Bref, la photo ci-dessus s’est mérité une 5e place (sur 54 entrées) à ce concours, intitulé « China ».

Détails techniques : Canon Powershot G6 modifié pour faire de la photographie infrarouge — 1/400 sec. — F/3,5 — ISO 50 — 7,2 mm


Pour voir tous textes sur ce blogue consacrés à la photographie infrarouge, veuillez cliquer sur ceci.

Vue du parc du Centenaire, à Shanghai
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photo infrarouge, Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les 24 diaporamas de Shanghai

11 juillet 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pour la personne qui songe à visiter Shanghai, pour celle qui désire se remémorer des souvenirs de cette ville, ou simplement pour celle qui s’intéresse à la Chine, les diaporamas disponibles sur ce blogue représentent près de deux milles photos en haute-définition et des centaines de séquences vidéo relatifs à celle qu’on surnomme « la Perle de l’Orient ».

Au total, c’est plus de deux heures de visionnement.

Diaporamas Durée Photos Vidéos
De Montréal à Shanghai 3:03 38 9
Généralités 3:07 48 11
Les maisons traditionnelles de Shanghai 5:03 118 8
La Vieille Ville (sans le Bazar et les Jardins Yu) 4:43 114 4
Le Bazar Yuyuan 5:42 110 13
Les jardins Yu (Yuyuan) 3:39 85 4
Le Bund 2:31 46 1
La rue de Nankin 8:39 117 19
Le Sud du quartier de la Place du Peuple 4:18 62 11
Le Nord du quartier de la Place du Peuple 5:20 130 1
Entre la rue de Nankin et la rivière Wusong 7:54 159 10
Le Nord-Est de Shanghai 1:32 29 2
Le Nord de Shanghai 8:39 162 22
L’Ouest de Shanghai 1:43 31 4
Le quartier de l’ancienne Concession française 9:30 251 9
Pudong (1re partie) 5:40 80 13
Pudong (2e  partie) 5:35 78 18
Pudong (3e  partie) 3:04 81 2
L’opéra « Décapiter mon père » 8:36 4 14
Expo 2010 Shanghai (Zone A) 4:39 72 16
Expo 2010 Shanghai (Zone B) 3:56 31 24
Expo 2010 Shanghai (Zone C) 10:23 128 51
Zhouzhuang 10:19 175 18
De Shanghai à Montréal 1:30 17 3
Total 2h19:05 2,166 287


Pour consulter la liste des diaporamas de toutes les villes visitées, veuillez cliquer sur ceci

Les 24 diaporamas de Shanghai
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Diaporama, Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


De Shanghai à Montréal

10 juillet 2011

 

 
La dernière vidéo de la série « J’aime Shanghai » documente mon retour de voyage de Shanghai à Montréal (via Toronto).

Elle est pour les inconditionnels de la série. Pour ceux qui ont vu tous les autres et qui se disent : « Ça ne peut pas être mauvais. Même s’il ne devait y avoir qu’une seule bonne photo, je ne veux pas la rater.»

En une minute et demie, ce qu’on y voit est suffisamment explicite pour se passer d’explication.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

De Shanghai à Montréal
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Pudong (1re partie)

9 juillet 2011

 

 
Cette vidéo présente les attractions touristiques situées entre la rivière Hangpu (qui traverse Shanghai) et l’avenue du Centenaire.

Notre visite commence de l’autre côté de la rive, sur le Bund. De tous les moyens de traverser la rivière Huangpu, le plus original est sans contredit le « Tunnel touristique du Bund ».

Sur le Bund, en face de la rue de Nankin, l’ascenseur qui donne accès au tunnel ressemble à une grosse cabine téléphonique verte (à 0:04 dans la vidéo). Une fois descendus au sous-sol, les passagers empruntent ensuite un petit wagon électrique, par groupes d’une vingtaine de personnes. Tout se fait automatiquement, sans la présence d’un conducteur. Le trajet dure à peu près cinq minutes et coûte environ 6$ (3,5€).

Long de 647 mètres, le tunnel est décoré d’images et de lumières que l’on pourrait qualifier de psychédéliques. Après la sortie des passagers, la cabine pivote sur elle-même, prête à accueillir des passagers pour le trajet inverse.

Puis nous visitons l’Insectarium de Shanghai. En réalité, cet établissement présente aussi quelques animaux (dont les plus gros sont des crocodiles).

À proximité se trouve la tour de télédiffusion, érigée en 1995. Sa silhouette ressemble à un bilboquet géant et est rapidement devenue le symbole du renouveau économique de la Chine. On l’appelle La Perle de l’Orient : c’est aussi le surnom que portait Shanghai à l’époque où cette ville était le troisième centre financier au Monde.

Mesurant 468m, c’est une des plus hautes tours du monde. Elle comprend onze sphères dont trois, de tailles différentes, dressées verticalement, renfermant des plates-formes d’observation (à 90m, 263m et 350m de hauteur). À 276m, un restaurant rotatif dispose lui aussi d’une vue magnifique.

Du hall monumental (à 1:50), on accède aux ascenseurs. Ceux-ci transportent les visiteurs à travers les piliers verticaux de la tour. Des hauteurs, on y a une vue superbe, non seulement de Pudong, mais également de la rivière Huangpu.

La Perle de l’Orient reçoit trois millions de visiteurs chaque année. Ma visite y a duré deux heures dont la moitié pour en redescendre. Le goulot d’étranglement, c’étaient les ascenseurs qui, cette journée-là, ne transportaient qu’une vingtaine de personnes aux cinq minutes.

Le Musée de l’histoire de Shanghai est situé au sous-sol de la tour. Ce musée a recours à une foule de moyens conventionnels — statues de cire grandeur nature, photos d’archives, décors de studio, maquettes des maisons patrimoniales, etc.— afin d’illustrer de manière ingénieuse la vie sous la dernière dynastie. Les artisans du Musée se sont appliqués à varier les tenues vestimentaires, de même que les métiers et les activités représentés.

Il y a deux aquariums à Shanghai : l’aquarium océanique de Changfeng (réputé pour être un des plus beaux de Chine, mais que je n’ai pas vu) et l’aquarium océanographique de Shanghai (situé dans le quartier de Pudong). C’est ce deuxième que nous allons visiter.

On peut y voir 150,000 spécimens de poissons et d’animaux aquatiques répartis dans divers bassins et aquariums de tailles diverses. Le clou de la visite est un immense bassin traversé par un couloir de verre, long de 155 mètres, dans lequel les visiteurs peuvent voir des milliers de poissons nager autour deux sur 270 degrés.

La vidéo se termine par une vue nocturne de Pudong et en particulier de ces bâtons de lumière qui décorent les arbres de cette partie de la ville.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

Pudong (1re partie)
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Pudong (2e partie)

8 juillet 2011

 

 
Cette vidéo est une promenade virtuelle à partir de l’extrémité Nord-Ouest de l’avenue du Centenaire (qui traverse en diagonale le quartier futuriste de Pudong de Shanghai).

Ce boulevard débute à un rond-point qui fait la jonction avec quatre autres voies de circulation. Ce rond-point est surmonté d’un gigantesque anneau piétonnier.

À 0:04, dans le coin supérieur droit de l’image se trouve le centre commercial Super Brand Mall (rayé rose et rouge). Dans la partie supérieure de l’image, au centre, il y a deux tours jumelles reliées au sol par un centre commercial luxueux que nous visiterons de nuit. Devant ces tours, le petit anneau creusé que l’on voit est le plus récent magasin Apple de Pudong.

Le Super Brand Mall est très populaire auprès des jeunes. Parmi ses très nombreux restaurants, on trouve un restaurant à sushis. Selon la couleur de l’assiette, le prix varie de 5 à 25 yuans (de 90 cents à 4$), sauf le wasabi (la moutarde verte japonaise) qui est gratuite. À la fin du repas, la serveuse calcule l’addition à partir de la pile d’assiettes du client. Tout y est frais et très bon.

Quant au magasin Apple, il s’agit d’un commerce souterrain d’un étage. On y accède par un escalier en tire-bouchon surmonté d’un cylindre de verre. Des bouteilles d’eau sont distribuées gratuitement aux gens qui attendent pour y entrer lorsqu’il fait chaud. Sous un soleil de plomb, chaque personne se voit offrir un parapluie prêté par la compagnie.

De l’autre côté de l’avenue du Centenaire se trouve un édifice dont la façade est décorée de centaines de colonnes grecques.

Plus loin sur l’avenue du Centenaire, nous rencontrons successivement la Tour Jinmao (qui compte 88 étages et qui a la silhouette d’une pagode) et le Centre financier mondial de Shanghai (haut de 101 étages et qui a la forme d’un décapsuleur).

Les 49 premiers étages de la Tour Jinmao sont occupés par des bureaux. Un hôtel Hyatt se loge dans cette tour, non pas à partir du rez-de-chaussée, mais du 50e au 83e étage. Son restaurant, au 53e étage, offre une vue intéressante du fleuve Huangpu.

Le Centre financier mondial possède trois plateformes d’observation exceptionnelles. On y accède et on en revient rapidement grâce à des ascenseurs particulièrement performants. Dans sa galerie marchande, les toilettes sont équipées de sièges chauffants ajustables dont on peut limiter le débit d’eau.

La nuit, Pudong est un quartier féérique. À partir de 4:14, nous visitons l’hôtel Ritz-Carlton et le centre commercial situés à l’arrière du magasin Apple.

À 4:52, c’est l’atrium spectaculaire de l’hôtel Hyatt de la Tour Jinmao. Et la vidéo se termine au restaurant de cet hôtel.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

Pudong (2e partie)
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Pudong (3e partie)

7 juillet 2011

 

 
Le quartier futuriste de Pudong est traversé en diagonale par l’avenue du Centenaire. À une extrémité de ce boulevard se trouve le Parc du Centenaire : c’est là que commence la vidéo.

Ce parc est le plus vaste de Shanghai.

Sa partie sud-est est un parc à l’anglaise, plutôt plat, bordé de tours résidentielles. Il a la forme d’un blason de 1,8 km par 0,8 km. Beaucoup de ses sentiers sont à découvert : il faut donc éviter d’explorer ce parc au cours d’une canicule comme je l’ai fait.

Note : Au moment de ma visite, il faisait environ 32 degrés Celsius. Cela explique pourquoi vous verrez dans cette vidéo plusieurs personnes assouplies en public.

La partie nord-ouest du parc, appelée Place du Centenaire, est plus symétrique. C’est une version moderne du jardin à la française, d’environ un km carré : nous la verrons de nuit, à la fin de la vidéo.

Tout près de ce parc se trouve le Musée des sciences et des technologies (à 1:20), fermé au moment de ma visite. Une galerie marchande souterraine (à 1:33) se trouve à proximité.

L’avenue du Centenaire est le boulevard le plus large et, après la rue de Nankin, le plus long de Shanghai (il fait 4 km). Par moments, ses trottoirs ont 20 mètres de large.

À 2:12, on voit un exemple de la série de jardins allongés qui jalonnent par endroits le côté oriental de cette avenue. Entourés d’un muret d’environ trois mètres, ce sont de petits oasis de tranquillité relative (je dis relative puisqu’on ne peut échapper totalement au concert de klaxons de la ville).

Partout dans ce quartier, on voit des tours à bureaux, des tours résidentielles et, à l’occasion, des maisons de quelques étages seulement. Peu de ce qui s’y trouvait avant que Pudong ne devienne une zone économique spéciale, a échappé aux pics des démolisseurs.

La vidéo se termine, tel que promis, par une vue nocturne de la Place du Centenaire.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

Pudong (3e partie)
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le quartier de l’ancienne Concession française

6 juillet 2011

 

 
De tous les quartiers de Shanghai, le plus agréable à visiter lorsqu’il fait très chaud, c’est celui de l’ancienne Concession française. Tout simplement parce qu’il est le plus ombragé.

À l’époque où ce quartier était une parcelle de territoire chinois cédée à la France — d’où l’appellation « Concession française » — on y avait orné les rues de platanes. Cet arbre possède des feuilles qui ressemblent à celles de nos érables : l’écorce est lisse et ses couleurs font penser à un déguisement militaire.

Notre visite commence au parc Taipingqiao et se poursuit dans un complexe commercial adjacent, appelé Xintiandi. Celui-ci regroupe des cafés, restaurants et boutiques aménagés dans des maisons traditionnelles restaurées (ou plus exactement détruites et rebâties à l’identique).

On y trouve d’ailleurs un Musée de la maison Shikumen (soit le nom donné aux maisons traditionnelles de Shanghai). Ce musée est aménagé dans une bâtisse grande et spacieuse qui date des années 1920 et qui est un exemple d’habitation bourgeoise.

À Xintiandi, on trouve également (à 1:20) le site du Premier Congrès national du Parti communiste chinois. En d’autres mots, c’est à Shanghai qu’est né le parti de Mao Zedong.

Puis nous traversons le parc Fuxin où je réalise quelques photos infrarouges. À 1:42, nous voilà rendus à la maison de Zhou Enlai, longtemps le bras droit de Mao. À 2:00, c’est celle de Dr Sun Yat-sen, premier président de la République de Chine.

Il s’agit de villas de deux ou trois étages, assez imposantes, décorées sobrement, dont l’intérieur est plutôt sombre en raison de la fenestration parcimonieuse. Les environs ont le charme désuet des maisons de « Style 1900 », populaires à Darmstadt.

Dans le premier quart du XXe siècle, Shanghai fut un refuge pour les révolutionnaires chinois puisqu’ils y profitaient d’une totale impunité envers les autorités du pays. Tous les dirigeants communistes de l’époque ont vécu à Shanghai, plus précisément dans ce quartier.

À 2:16, il s’agit d’une garderie dans laquelle les parents peuvent apercevoir leur enfant au travers d’une grande fenêtre. L’image suivante est la sortie sous surveillance policière.

Puis nous voyons quelques Shikumen. À 3:09, il s’agit d’une infirmerie de quartier.

Et nous nous promenons çà et là dans le quartier jusqu’à l’hôtel Okura Garden de Shanghai, qui date de 1926 (à 4:54). C’est un établissement cinq étoiles qui dispose, à l’arrière, d’un jardin plat de trois hectares ouvert au public. À l’époque, c’était le Club français : on venait y jouer au tennis et à la pétanque.

En 1959, après la Révolution, le président Mao y séjourna brièvement. Le jardin fut alors transformé afin de permettre à ce dernier d’y effectuer des promenades quotidiennes.

Aujourd’hui, on serpente au travers ses pelouses le long de petits sentiers. Au moment de ma visite, une dizaine de personnes profitaient de la fraicheur des lieux. Deux hommes y pratiquaient le Tai Chi, des mamans promenaient leurs bébés tandis qu’un groupe d’étudiants y jouaient aux cartes après avoir soigneusement retiré leurs souliers.

Nous reprenons notre visite jusqu’à café La Mer (à 5:43), aménagé au rez-de-chaussée d’un club littéraire désert que mon serveur me fera visiter.

Nous reprenons notre visite du quartier jusqu’au Passage Fuxing (à 7:50) où se trouvent, entre autres, un restaurant et une galerie d’Art.

Au restaurant, voilà un steak de thon, accompagné de ratatouille et de couscous. À l’aide d’une petite cuillère, on ajoute à chaque bouchée de poisson, un peu de câpres et de beurre liquéfié au thym qui sont servis dans une petite saucière…

À l’extrême gauche de la photo à 7:54, on voit la peintre Shan Sa attablée à son ordinateur. Celle-ci nous fera visiter la galerie d’art moderne dans laquelle elle expose et qui est à deux pas du restaurant. On y découvre le talent de quelques-uns des artistes chinois contemporains.

On reprend la route vers la Bibliothèque municipale de Shanghai (à 8:23).

À 8:54, il s’agit d’une galette de thé. À 8:58, cette bâtisse mince s’appelle l’Édifice Normandie.

La vidéo se termine par un bref trajet nocturne en taxi.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

Le quartier de l’ancienne Concession française
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


L’Ouest de Shanghai

5 juillet 2011

 

 
L’Ouest de Shanghai est la partie de la ville que j’ai le moins visitée. Voici les quelques images que j’en ai rapportées.

Essentiellement, cette vidéo montre un ensemble de boutiques de vêtements et d’accessoires de mode aménagées dans un hangar, puis un centre commercial dont deux commerces attireront notre attention : une succursale chinoise de la chaine d’épiceries françaises Carrefour et un Yolo (un magasin d’appareils électro-ménagers et électroniques).


Voir aussi : Liste des diaporamas de Shanghai

L’Ouest de Shanghai
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :