Voyage à Lisbonne : jour 15

18 octobre 2016

Le lundi, la plupart des musées étant fermés, ce devrait être une belle occasion de visiter quelques-uns des nombreux parcs de la ville.

Mais le temps est gris.

Je décide donc de mettre le cap sur l’aquarium de Lisbonne.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

L’Oceanário de Lisboa est le plus grand d’Europe. Il est composé de deux pavillons.

Exposition temporaire du photographe Takashi Amanto

Le premier, sur terre ferme, comprend les services : la billetterie au rez-de-chaussée, le restaurant au 1er étage et une exposition temporaire au 2e.

Pavillon principal

Au 1er étage, on emprunte une passerelle qui nous mène au pavillon principal, entouré d’eau.

Le long de cette passerelle, des panneaux nous informent que nous consommons annuellement, par personne, 19kg de poisson. Que nous prélevons des océans deux à trois fois plus de poissons que le milieu marin peut en produire. Que 70% des populations de poissons sont surexploités et en déclin. Etc.

Vue du bassin central
Vue du bassin central

Au centre du pavillon principal se trouve un immense bassin restituant les conditions de haute mer. Des bancs de poissons, des raies, des requins y évoluent, au grand plaisir des visiteurs.

Contrairement à l’aquarium de Shanghai, cet aquarium n’est pas traversé par un spectaculaire tunnel vitré. Mais dans l’ensemble, il est mieux entretenu. C’est une des attractions touristiques les plus appréciées de Lisbonne.

L’aquarium présente tout ce qui est relié de près ou de loin au milieu aquatique : des poissons, des anémones, des coraux, des batraciens, et des oiseaux.

Vue de l’écosystème polaire

Contrairement à l’écosystème polaire du Biodôme de Montréal, celui de Lisbonne n’est pas enfermé dans un espace vitré.

Les visiteurs ont donc un contact plus direct avec ses habitants. Toutefois, la basse température qui y règne refroidit presque tout le pavillon. Conséquemment, on prendra soin de s’habiller en conséquence.

Dans un des petits aquariums
Cheval de mer et algues rouges

Une trentaine d’aquariums plus petits présentent des poissons regroupés par catégorie ou par l’endroit du monde qu’ils habitent.

Aux quatre coins du pavillon principal, on a aménagé quatre étroits bassins secondaires qui sont adjacents au bassin principal.

Vue d’un des bassins secondaires

Dans chaque cas, on a disposé des rochers de manière à créer la vue que nous aurions si nous faisions de la plongée et nous nous retrouverions dans une caverne sous-marine.

À l’aide d’un savant éclairage, l’effet est magique.

Bref, j’ai beaucoup appréciée cette visite.

De retour au studio, je me mange sans la réchauffer une excellente soupe aux légumes et aux épinards —  achetée à l’épicerie : 900 ml pour 2,3 euros — et une autre généreuse portion de saumon acheté deux jours plus tôt, que je cuis au microonde.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs PanLeica 25 mm F/1,4 (7e et 8e photos), et M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (2e, 4e et 6e photos) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 15 mm
2e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 9 mm
3e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
4e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 14 mm
5e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 640 — 12 mm
6e  photo : 1/160 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 14 mm
7e  photo : 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 250 — 25 mm
8e  photo : 1/80 sec. — F/1,4 — ISO 640 — 25 mm
9e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 4000 — 13 mm

Voyage à Lisbonne : jour 15
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Récit du voyage à Lisbonne, Récits de voyage | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :