Carnet de voyage à Shanghai — Dixième jour

16 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En prévision d’une représentation de l’Or du Rhin, de Wagner, donnée par l’Opéra de Cologne au Grand Théâtre de Shanghai, je suis revenu à mon hôtel vers 14h afin d’y faire la sieste. C’est donc une petite journée.

Permettez-moi de vous parler de la ville et de ses habitants.

Shanghai est une ville bruyante. Avec l’automobile, les Shanghaiens ont découvert un nouvel instrument de musique appelé klaxon, capable à lui seul de jouer le cinquième de la gamme pentatonique chinoise. Oubliez le Chinois raffiné, soucieux de ne pas heurter la sensibilité des autres. Comme Dr. Jerkyll et Mr. Hyde, il y a un autre Shanghaien et c’est celui au volant. Dès qu’il démarre son auto, ses ongles allongent, ses crocs s’aiguisent, son visage se couvre de poils.

Alors on klaxonne quand on arrive à un bouchon de circulation. On klaxonne pour signaler à un piéton qu’on s’approche de lui. On klaxonne pour avoir priorité et tourner à droite. On klaxonne pour s’assurer que son klaxon fonctionne bien. Etc. Vous comprenez maintenant pourquoi je tenais tant à avoir une chambre du côté jardin et non du côté rue lorsque j’ai fait ma réservation à l’hôtel.

Shanghai est une ville très sécuritaire. Lorsqu’une ville ne l’est pas, le premier signe est que les femmes n’osent plus s’y aventurer le soir. Ce n’est pas le cas à Shanghai. On y voit des femmes (respectables, dois-je le préciser) à toute heure du jour et de la nuit.

De plus, les crimes commis contre les étrangers sont punis beaucoup plus sévèrement que ceux commis contre des Chinois; conséquemment, vous pouvez imaginer à quel point je m’y sens à l’aise. Je n’hésite pas à m’aventurer dans des petites ruelles hors des circuits touristiques. Évidemment, je le fais de manière respectueuse. Par exemple, ce matin, une femme se brossait les dents au dessus de l’évier extérieur devant sa maison : c’est le genre de chose que j’évite de prendre en photo. Je n’aimerais pas qu’un étranger vole mon intimité si j’étais dans sa situation.

Les femmes shanghaiennes sont plutôt élégantes. Alors que dans les quartiers pauvres de la ville, les hommes âgés sont par temps chaud en boxer et en camisole sans manche, leurs épouses sont souvent en pyjama dans les ruelles et les parcs. C’est une mode récente que le gouvernement chinois a tenté de faire disparaitre en prévision de l’Expo, sans grand succès.

Selon l’occupation et le milieu social, les femmes s’habillent comme chez nous, à l’exception que le style gothique ou gore (perçage, tatouage, chaines et pointus de métal) n’existe pas ici. En fait, je dirais que l’élégance des femmes montréalaises est simplement un peu plus généralisée ici. Leur démarche est fière et assurée.

Lorsqu’il fait chaud, il est étonnant de voir autant de personnes qui font la sieste publiquement. Lors de mon premier voyage en Chine, j’avais été surpris par le nombre de personnes qui jouaient à des jeux de société (cartes, dames chinoises, etc.) lorsqu’ils n’ont rien à faire. C’est un peu moins vrai à Shanghai alors que le téléphone portable occupe les gens dans le métro et aussi au concert.

Ce soir à l’opéra, il y avait beaucoup de jeunes dans la section économique où je me trouvais. Mon voisin de gauche et ma voisine de droite (tous deux dans la vingtaine) ont plusieurs fois vérifié s’ils avaient reçus de nouveaux messages sur leur téléphone portable. Mon voisin de gauche a même tapé et expédié un message alors que les chanteurs s’époumonaient sur la scène.

Ce matin, j’ai réalisé une promesse faite la veille à un jeune Shanghaien travaillant à La Mer Café. J’avais promis de lui apporter les photos de mon premier voyage en Chine. Je lui ai laissé le DVD mais avant de le quitter, nous avons regardé ensemble ma vidéo préférée (celle au sujet de la rivière Li). J’ai été surpris de voir qu’il ignorait les conditions de vie très dures des gens qui habitent cette région, en particulier le fait qu’ils vivaient dans des maisons à peu près pas chauffées.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/40 sec. — F/5,2 — ISO 160 — 29 mm
2e photo  : 1/80 sec. — F/5,6 — ISO 160 — 45 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Onzième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Dixième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Neuvième jour

15 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La météo de la BBC prévoyait pour aujourd’hui des averses de pluie importantes à Shanghai. Il a fait beau ce matin et ce fut gris le reste de la journée.

Au petit déjeuner, j’avais décidé de poursuivre ma visite du quartier de l’Ancienne concession française. Avec ses rues bordées d’arbres, ce quartier m’avait charmé hier et la séduction s’est poursuivie aujourd’hui.

Au programme, les anciennes résidences de deux dirigeant chinois : Zhou Enlai (bras droit de Mao) et Dr Sun Yat-sen. Il s’agit de villas de deux ou trois étages, assez imposantes, décorées sobrement, dont l’intérieur est plutôt sombre, en raison de la fenestration parcimonieuse. Les environs ont le charme désuet des maisons de « Style 1900 », populaires à Darmstadt.

Avec la chaleur qu’il fait ces jours-ci, je saisis toutes les occasions de m’accorder un peu d’ombre et de fraîcheur. C’est pourquoi j’adore me promener dans les parcs de Shanghai. Dans la photo du haut, vous noterez que les jeunes chinois ont enlevé leurs chaussures avant de jouer aux cartes sur la pelouse devant le Garden Hotel Shanghai.

Vers 16h, après avoir pris une crème de champignons, un filet de saumon et un thé aux pétales de rose — je sais, ce n’est pas très masculin mais ça me tentait d’essayer ça — au La Mer Café, je rentre à l’hôtel me changer et je pars en métro pout l’Exposition universelle.

Il y plus de monde que la dernière fois. Je visite quelques pavillons où les files d’attente sont presque nulles, soit successivement celui de la Finlande (très beau), de l’Estonie (minimaliste), de la Grèce (idem), de la Lituanie (où je déguste leur mets national; une patate truffée de viande, le tout cuit dans de la graisse de bacon), l’Algérie (traditionnel), et le Luxembourg (plutôt bien).

Pour terminer, à dix minutes de la fermeture, je rentre dans le pavillon de l’Italie. Je n’aurais pas assez de toute la nuit (il est 1:00 du matin) pour vous dire le bien que je pense de ce pavillon (photo du bas). Si vous en sortez sans être convaincu du génie créatif du peuple italien, c’est que vous êtes vraiment « dur de comprenure » (pour parler québécois).

Justement, il est tard. Alors bonne nuit à tous.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectifs M.Zuiko 9-18 mm (1re photo) et Lumix 20 mm F/1,7 (2e photo)
1re photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 100 — 9 mm
2e  photo : 1/40 sec. — F/1,7 — ISO 100 — 20 mm

Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Dixième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Neuvième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Huitième jour

14 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

À l’ouverture des guichets, je suis là, au Temple Jing’an, sur la rue de Nankin. Ce temple est le plus beau de tous les édifices religieux que j’ai vu à Shanghai jusqu’ici. Ce temple est en bois peint, en bois vernis et en bois doré. C’est une splendeur (voir les deux premières photos).

De l’autre côté de la rue s’étend le parc Jing’an. Au moment de ma visite, des couples de personnes âgées y pratiquent des danses sociales sur de la musique pop chantée en chinois. J’y réalise quelques photos infrarouges. Il est à noter que la photo du bas n’est pas un négatif. Un filtre dans l’appareil-photo bloque complètement la lumière visible et ne laisse passer que la réflexion des rayons infrarouges (provenant surtout de la végétation). Ces photos donnent l’impression que toute la nature est recouverte de givre.

Et puis c’est l’averse. Au lieu de poursuivre ma visite sous la pluie, je me réfugie sous un abri et observe les gens de Shanghai défiler sous mes yeux.

La pluie cessée, je rencontre sur mon chemin d’autres maisons traditionnelles et m’arrête manger dans un restaurant du quartier de l’ancienne Concession française. J’ai commandé un steak de thon, accompagné de ratatouille et de couscous. À l’aide d’une petite cuillère, j’ajoute à chaque bouchée de poisson, un peu de câpres et de beurre liquéfié au thym qui m’ont été servis dans une petite saucière.

À l’issue du repas, Mme Shan Sa — une peintre qui était assise à ma gauche au restaurant — m’invite à visiter la galerie d’art moderne dans laquelle elle expose et qui est à deux pas d’ici. J’accepte avec plaisir et découvre dans cette galerie le talent de quelques uns des artistes chinois contemporains.

En me rendant à la bibliothèque de Shanghai, je me promène dans le quartier de l’ancienne Concession française. Les rues y sont bordées de platanes, un arbre dont les feuilles ressemblent à celles de nos érables, mais dont l’écorce est lisse. C’est un quartier charmant que je découvre alors que le soleil apparait pour la première fois depuis plusieurs jours.

Au cours de cette visite, j’entends des cris derrière moi. Je me retourne : à une dizaine de mètres, deux dames âgées m’appellent en pointant le sol du doigt. Je reviens sur mes pas et je réalise qu’en sortant un mouchoir de ma poche, j’ai laissé tomber trois billets de vingt yuans (équivalent à 10$ ou 6 euros), ce qui représente environ une demi-journée de travail à Shanghai. Je suis alors agréablement surpris et je les en remercie.

Puis il se fait tard : j’emprunte le métro pour me rendre à l’hôtel afin de rédiger ce billet. De passage dans le tunnel qui relie la Place du peuple à la station de métro près de mon hôtel, les wagons se remplissent soudainement d’une forte odeur de fumier. Après une première réaction où chacun de demande s’il est responsable de l’odeur, l’inconfort se lit sur le visage des passagers. Les portes du wagon souvrent. Je sors. Sur les quais, ça sent déjà moins. Aux étages supérieurs de la station, tout est normal. Bizarre.

Détails techniques : Panasonic GH1 + objectif Lumix 14-45 mm (1re et 2e photos) et Canon Powershot G6 modifié pour faire de la photographie infrarouge (3e photo)
Photo du haut : 1/400 sec. — F/7,1 — ISO 100 — 16 mm
Photo du milieu : 1/400 sec. — F/8,0 — ISO 100 — 14 mm
Photo du bas : 1/400 sec. — F/2,0 — ISO 50 — 7,2 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Neuvième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Huitième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Septième jour

13 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant aujourd’hui, c’est la visite de deux quadrillatères de maisons traditionnelles situées près de mon hôtel. Dans le quadrillatère le plus rapproché, les maisons sont plus anciennes.

Dans tous les cas, imaginez une ruelle principale traversée perpendiculairement de longues ruelles le long desquelles s’alignent des maisons collées les unes sur les autres. Pas de trottoir; toutes les maisons donnent directement sur la rue.

Dans le cas des maisons les plus vieilles, j’ai remarqué deux modèles. Le long de certaines ruelles, les maisons sont construites en U sur deux ou trois étages, le tout fermé par un muret de plus de deux mètres de hauteur (voir photo du haut). Ailleurs, de part et d’autre, les maisons ne disposent pas d’une cour extérieure à l’avant : elles ont souvent un évier devant la maison qui sert à faire la lessive.

Dans le cas des maisons plus récentes, leur façade est toujours plate. Toutefois, celles qui s’alignent au sud disposent d’une petite cour à l’avant délimitée par un muret (voir photo du bas) alors que derrière elles, les maisons du nord n’en disposent pas. Dans certains cas, cette cour avant a été transformée en petit commerce (restaurant, salon de coiffure, etc.).

Après cette visite, je retourne à l’hôtel me changer car je suis trempé à l’os. En après-midi, je poursuis ma visite de la rue de Nankin. Je m’attarde aux boutiques des fabricants de montres suisses. Les plus grandes marques y ont pignon sur rue.

En soirée je me rends sur le Bund (la rive Art Déco de Shanghai) pour y prendre quelques photos nocturnes.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif M.Zuiko ED 9-18mm
1re photo : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 200 — 13 mm
2e photo  : 1/60 sec. — F/5,0 — ISO 100 — 14 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Huitième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Septième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Sixième jour

12 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le matin, je visite une partie du Quartier de la Place du peuple située au sud-est de la rue de Nankin. On y vend des boutons, des rubans, de la dentelle en rouleau, des pompons, et du tissus au mètre. Bref, tout ce qu’il faut pour fabriquer des rideaux. Mais il pleut tellement que je dois rentrer à l’hôtel me changer.

L’après-midi, je parcoure l’extrémité Est de la rue de Nankin. Large de plus de 20 mètres et longue de plus de cinq kilomètres, c’est la plus importante artère commerciale de la ville. En partie piétonne, elle est un mélange des rues Sainte-Catherine et Sherbrooke (pour prendre une comparaison que les Montréalais comprendront). On y trouve quelques hôtels et surtout des boutiques, des magasins à rayons et des centres commerciaux. C’est une rue populaire auprès des gens de Shanghai et des touristes; elle attire plus d’un million de visiteurs par jour.

Ma journée devait s’arrêter au souper mais avec un regain d’énergie en soirée, j’y retourne prendre des vidéos et quelques photos nocturnes.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 20mm F/1,7 — 1/125 sec. — F/2,0 — ISO 100 — 20 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Septième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Sixième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Cinquième jour

11 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le clou de la journée d’hier, ce fut le Bazar de Yuyuan : aujourd’hui, ce furent les jardins de Yu, collés sur le bazar. J’y arrive le matin, à l’ouverture. Leur aménagement a pris dix-huit ans, de 1559 à 1577. Saccagés deux fois au XIXe siècle et restaurés depuis, ces jardins sont ce que j’ai vu de mieux.

La photo du haut ne rend pas justice, à elle seule, à l’immensité et la variété du lieu. J’y passe 2,5 heures, moi qui m’étais promis d’abréger mes visites, étant en retard sur le programme prévu.

Je dîne à la grande cafétéria du Bazar de Yuyuan. Pour payer aux caisses, la file d’attente dure vingt minutes. Ce que j’y ai choisi de manger est frais et bon.

Je visite ensuite le Temple de la ville de Shanghai, adjacent au bazar. Cette visite se fait sous la pluie et au son de la musique d’un prêtre taoïste.

Je déambule dans des ruelles de la vieille ville désertées par les touristes (j’y suis le seul). Malgré la pauvreté des lieux, il s’en dégage une atmosphère de convivialité. Des hommes font la sieste en boxer devant leur logis. Des grands-parents en pyjama promènent leurs petits enfants. Les poissonniers nettoient leur marchandise et la disposent sur de la glace. Une femme fait la lessive dans une cuvette extérieure et suspend son linge devant sa maison. Là, la coiffeuse s’occupe d’une cliente, derrière la vitrine de son minuscule salon à deux places. Etc.

Je saute ensuite dans un mototaxi pour me rendre à un centre de tailleurs. On y vend surtout de la soie (photo du centre), mais aussi des lainages, du coton et du lin. Que des fibres naturelles. Ce qui est prêt à porter sert surtout de modèle à la confection sur mesure. C’est ainsi qu’on peut se faire faire une chemise en choisissant le tissu (uni, à rayures ou à motifs), le genre de col (plus ou moins évasé) et de poignet. Selon la durée de votre séjour à Shanghai, les délais peuvent être très courts.

Je marche visiter l’église St-François-Xavier, assez sobre, dans laquelle la chorale répétait. Puis je saute en taxi pour me rendre à la mosquée de Shanghai-Ouest située elle aussi dans la vieille ville : je n’ai pas accès à la salle des prières ouverte et très dépouillée. De loin, je prends une photo des fidèles en prière.

Je visite ensuite une partie de la vielle ville hors des circuits touristiques, où les maisons faites de bois, parfois recouvertes de mortier.

Je termine la journée dans un centre commercial, situé en bordure ouest de la vieille ville, où les quelques dizaines de boutiques ne vendent que du thé et ses accessoires. Dans la photo du bas, il est à noter que ce qu’on voit sur les étagères de droite, ce ne sont pas des assiettes, mais plutôt des galettes de thé.

Je rentre à l’hôtel en métro.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/160 sec. — F/4,5 — ISO 100 — 14 mm
2e photo  : 1/30 sec. — F4,0 — ISO 400 — 18 mm
3e photo  : 1/30 sec. — F/3,5 — ISO 320 — 14 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Sixième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Cinquième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Quatrième jour

10 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

J’ai profité de cette journée nuageuse pour visiter le quartier de la vieille ville. J’imaginais ce quartier formé de petites ruelles étroites, semblables aux quartiers médiévaux européens. En réalité, la largeur des rues du Vieux-Shanghai s’apparente à celle des rues du Vieux-Montréal ou des rues secondaires de Paris.

J’emprunte d’abord la rue Dajing vers l’est. Celle-ci est bordée de petits commerces qui offrent des produits peu dispendieux; vivres, grillades, souvenirs, etc. Sur mon chemin, je rencontre deux temples. Le premier, soit le Temple du dieu protecteur de la ville est assez modeste : il a la particularité de s’appuyer sur un des rares vestiges des remparts de la ville. À quelques pas plus loin, le Temple taoïste de la Montagne blanche renferment un grand nombre de statues polychromes très bien faites. À son extrémité est, la rue Dajing se termine à la rue Henan, une rue large, bruyante et achalandée de voitures et de motos.

Je fais un détour au nord, en direction de la plus grande mosquée de Shanghai, sur la rue Fuyou, dont l’accès est réservé aux musulmans. Puis, je me rends au Monastère bouddhiste Chen Xiang, plus au sud — sur la rue du même nom, soit Chenxiangge — et qui est visité principalement par des fidèles. J’y prends discrètement quelques photos.

Puis, je passe le reste de la journée au bazar de Yuyuan. Ce dernier est formé de ruelles bordées de boutiques séduisantes où sont offerts des produits intéressants. L’endroit est noir de monde (photo du haut). J’y redécouvre le plaisir que j’éprouvais l’an dernier à me promener dans un marché musulman à Xi’an et dans le Vieux-Chongqing.

On trouve dans ce bazar certains des meilleurs restaurants de la ville, de même qu’une grande cafétéria extrêmement populaire (photo du milieu).

Quelque part dans ce bazar, j’assiste à une cérémonie du thé et je mange des raviolis chinois particulièrement bons. De la fenêtre du restaurant, on peut voir le pont qui donne accès la Maison de thé du Milieu du lac. Ce pont est en zig-zag afin de protéger la maison de thé flottante des mauvais esprits puisque ceux-ci, comme tout le monde le sait, ne se déplacent qu’en ligne droite (photo du bas).

À la tombée du jour, je rentre à l’hôtel en mototaxi et en métro.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 100 — 14 mm
2e photo  : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 100 — 14 mm
3e photo  : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 100 — 14 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Cinquième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Quatrième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Troisième jour

9 septembre 2010
Site du premier Congrès national du PCC
Parc TaiPingQiao
Pavillon de la Chine

La journée débute par une visite de l’endroit où — le 1er juillet 1921 — fut fondé le Parti communiste chinois à l’occasion de son premier congrès. À l’époque, les parties de la ville sous contrôle étranger étaient des refuges pour les groupements révolutionnaires chinois.

Après cette visite, je me trompe de direction. Après une longue marche, je saute dans un taxi afin de rentrer à l’hôtel pour y faire la sieste en prévision de ma visite de l’exposition universelle, en soirée.

Le site de l’exposition est vaste. Extérieurement, les pavillons sont assez biens. Ceux des pays européens sont mes préférés. Même de tout petit pays ont su faire preuve d’originalité. Normalement, les files d’attente peuvent se calculer en heures : le soir, elles sont minimales. La photo du bas illustre le pavillon de la Chine.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectifs Lumix 14-45 mm (1re et 2e photos) et Lumix 20 mm F/1,7 (3e photo)
Photo du haut : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 100 — 14 mm
Photo du milieu : 1/500 sec. — F/10,0 — ISO 125 — 35 mm
Photo du bas : 1/30 sec. — F/1,7 — ISO 250 — 20 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Quatrième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Troisième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Deuxième jour

8 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Journée productive; 309 photos et huit vidéos. Je décide de visiter la Place du Peuple, située à environ vingt minutes de marche de mon hôtel, dans le but de m’acheter deux gaminets (T-Shirts) au Musée de Shanghai.

En avant-midi, je fais le Musée d’Art contemporain de Shanghai, le très intéressant Musée de la planification urbaine (où se trouve une maquette gigantesque de la ville — voir photo du haut) et le Musée de Shanghai. En après-midi, je visite un centre commercial de boutiques d’ordinateurs, une pharmacie traditionnelle chinoise et Xintiandi (un ensemble de commerces et de cafés situés dans des maisons traditionnelles reconstruites). D’ailleurs j’y visite un musée qui montre comment étaient habitées ces maisons.

Entre la Place du Peuple et Xintiandi, je traverse plusieurs parcs et j’en profite pour faire mes premières expériences en photographie infrarouge (voir les deux photos du bas).

À 18h, je suis crevé et je rentre à l’hôtel me coucher. À minuit, le devoir m’appelle : je rédige le présent billet.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45 mm (1re photo) et Canon Powershot G6 modifié pour faire de la photographie infrarouge (2e et 3e photos)
1re photo : 1/10 sec. — F/5,2 — ISO 400 — 29 mm
2e photo  : 1/1400 sec. — F/2,0 — ISO 50 — 7,2 mm
3e photo  : 1/1250 sec. — F/2,0 —ISO 50 — 7,2 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Troisième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Deuxième jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Carnet de voyage à Shanghai — Premier jour

7 septembre 2010
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

C’est une journée de 36 heures (avec le décalage horaire). Elle débute à 5h du matin. Mes valises sont prêtes de la veille. Après un petit déjeuner pris calmement, c’est le taxi puis l’autobus jusqu’à l’aéroport. L’avion décolle à 10h pour Toronto. Puis c’est le vol interminable — 14 heures — de Toronto à Shanghai. Je passe le temps à voir quelques films.

Au cours du voyage, tout le personnel m’a parlé en français. Je n’en suis pas revenu. Bravo, Air Canada.

J’arrive à Shanghai à 15h (heure locale). Il fait chaud et humide. Je prends le train à grande vitesse qui relie l’aéroport à la ville (photo ci-dessus). C’est le TGV le plus rapide au monde. À une vitesse de pointe de 431 km/h, on parcourt le trajet d’à peu près 30 km en une dizaine de minutes. Puis c’est le métro et le taxi vers l’hôtel.

Le Howard Johnson Club est situé à l’intersection de deux rues parfois bruyantes (selon les commentaires d’un internaute). À ma demande expresse, on me donne une chambre qui donne à l’arrière, sur un jardin extérieur charmant. Je suis au 26e étage; l’hôtel en compte trente-trois.

Après le repas du soir à l’hôtel, je me promène dans les environs. Cette soirée est chaude et humide. Il doit faire trente degrés Celcius.

J’imagine que je dois avoir l’air stressé puisque deux personnes sur la rue m’ont offert spontanément les services d’une masseuse. De plus, au cours de la soirée, j’ai croisé trois demoiselles qui étaient habillées de manière très, très, très voyantes avec très peu de tissus. On comprend : il fait tellement chaud.

De toutes les villes que j’ai visitées, Shanghai est la plus odorante. Par moment, ça sent le feuillage fraichement broyé. À plusieurs endroits, flotte une odeur de renvoi d’égouts. Au passage près d’une boutique, le nez est envahi par la vanille ou le gingembre.

J’ai repéré un centre commercial consacré presque totalement à l’horlogerie suisse. Puisque je suis passionné de montre, j’y retournerai très certainement.

Il est au-delà de minuit. Alors les amis, à demain.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm — 1/100 sec. — F/3,5 — ISO 100 — 14 mm


Suite : Carnet de voyage à Shanghai — Deuxième jour

Carnet de voyage à Shanghai — Premier jour
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage, Récit du voyage à Shanghai, Récits de voyage | Mots-clés : , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :