La galerie couverte du Palais d’été

13 octobre 2013
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le Palais d’été est un domaine situé dans le nord-ouest de la capitale chinoise. Sa superficie est de 2,9 km², dont les trois-quarts sont occupés par le lac de Kunming.

Le long de ce dernier, une galerie couverte a été aménagée afin de se promener à l’abri du soleil ou des intempéries. Elle est décorée de 40 000 images différentes.

Longue de 728 mètres, cette promenade est ponctuée de pavillons octogonaux comme ceux-ci, photographiés par un après-midi baigné de smog.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif 14-45mm
1re photo : 1/100 sec. — F/3,5 — ISO 100 — 14 mm
2e  photo : 1/60 sec. — F/3,9 — ISO 100 — 18 mm
3e  photo : 1/30 sec. — F/4,9 — ISO 250 — 25 mm
4e  photo : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 400 — 23 mm
5e  photo : 1/50 sec. — F/4,5 — ISO 100 — 21 mm

La galerie couverte du Palais d’été
Votre évaluation :

6 commentaires

| Photos de Beijing — 北京, Photos de Chine — 中国, Photos de voyage | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Éloge du flou

2 juin 2013

À la suggestion d’un photographe canadien dont le pseudonyme est FrankS009, je me suis procuré le livre « Within the Frame » de David duChemin.

En feuilletant ce livre, j’ai été surpris de voir que plusieurs des photos qui l’illustrent sont floues. Non pas quelles soient des exemples de photos ratées mais, au contraire, des clichés réussis en dépit d’un bougé au moment de la prise.

L’effet d’une sonnette

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ce qui m’a rappelé le cas de la photo ci-dessus, que j’ai renoncé à inclure dans un de mes diaporamas après une très longue hésitation. On y voit un vélo-taxi qui, en klaxonnant, non seulement attire l’attention d’un groupe de jeunes Cubains au retour de l’école, mais surprend également votre humble serviteur en train de les photographier.

En dépit de son bougé (plus évident lorsque la photo est agrandie), il s’agit d’une photo qui parle, qui raconte une histoire. La composition asymétrique mais parfaitement équilibrée de l’image, le jeu des mains, le naturel des attitudes croquées sur le vif, tout contribue à me faire aimer cette image.

Mais, persuadé qu’elle susciterait une controverse, et compte tenu que le diaporama contenait déjà près de 300 photos nettes, celle-ci a été disqualifiée, à mon grand regret.

Les amoureux de Shanghai

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Lors d’une chaude soirée de septembre 2010, j’ai surpris un couple d’amants en train de s’embrasser sur la voie publique à Shanghai. Mais avec un temps d’exposition d’une demi-seconde, pour une photo prise tout en marchant, c’était inévitable; la photo était floue.

Mais quel éclat dans les couleurs. Et ce tourbillon de lumières qui exprime si bien l’ivresse d’un baiser. Quant au flou, il voile de poésie une démarche essentiellement voyeuriste.

Objectivement, il s’agit d’une photo ratée. Parce que le flou est à la photographie ce que l’apostasie est à la religion.

Mais en regardant ces deux photos, je ne peux m’empêcher de me rappeler ces mots d’Henri Cartier-Bresson : « La netteté est une préoccupation bourgeoise », si loin de nos obsessions modernes…

Détails techniques :
1re photo : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 12-35 mm F/2,8 — 1/200 sec. — F/5,0 — ISO 200 — 16 mm
2e  photo : Panasonic GH1, objectif Lumix 20 mm F/1,7 — 1/2 sec. — F/1,7 — ISO 800 — 20 mm

Éloge du flou
Votre évaluation :

Un commentaire

| Photos de Chine — 中国, Photos de Cuba, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le prix de la pollution pour les Chinois

15 février 2012
Parc du Stade olympiquePollution au Parc olympique de Beijing, le 7 octobre 2009 à 11h04

Exprimé en dollars constants de 1997, l’impact économique sur la santé des Chinois causé par la pollution au sol — c’est-à-dire la pollution respirée par la population chinoise — est passé en trois décennies de 22 milliards$ (en 1975) à 112 milliards$ (en 2005). Voilà les résultats d’une étude du Massachusetts Institute of Technology publiée dans l’édition de février de la revue Global Environmental Change.

Contrairement à la pollution en haute atmosphère, la pollution au sol y est principalement causée par l’ozone et les particules microscopiques en suspension dans l’air. Ces dernières échappent aux mécanismes de défense du corps et ont la propriété de se rendre profondément dans les poumons.

Dans les années 1980, la concentration des particules était de dix à seize fois plus élevée en Chine que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. En 2005, cette concentration avait été ramenée à cinq fois celle recommandée. Malgré tout, en 2007, on estimait que cette pollution avait été responsable du décès de 656,000 Chinois, pour cette année-là seulement.

L’urbanisation de la population chinoise durant cette période a augmenté l’exposition à l’ozone. En effet, on trouve ce gaz en grandes quantités dans les basses couches de l’atmosphère, surtout autour des centres urbains : il y est principalement produit par la réaction des hydrocarbures imbrulés et des oxydes d’azote des gaz d’échappement des véhicules avec l’oxygène de l’air sous l’influence de la lumière solaire.

Références :
China
China’s pollution puts a dent in its economy
Health damages from air pollution in China
Impressions de Chine (3e partie) : La pollution
MIT: China’s pollution costs $112B in annual health care
Ozone

Parus depuis :
La Chine injecte 275 milliards pour combattre la pollution de l’air (2013-07-25)
La pollution tue plus de 4000 personnes par jour en Chine, selon une étude (2015-08-14)

Détails techniques de la photo : 
Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm — 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 100 — 16 mm

Le prix de la pollution pour les Chinois
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Beijing — 北京 | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


La signalisation du métro de Shanghai

22 novembre 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans le métro de Shanghai, toutes les surfaces (sauf le plafond) sont utilisées à des fins de signalisation (Note : Dans la photo ci-dessus, on voit les cloisons transparentes destinées à prévenir les suicides et les chutes accidentelles sur les rails).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Au-dessus des parois transparentes qui séparent le quai des rails, on peut voir un schéma de la ligne de métro qu’on s’apprête à emprunter. En bleu, les stations vers lesquelles le train se dirigera et en gris, celles qu’il aura déjà traversées. Des « capsules » de couleur représentent les stations où s’effectuent les correspondances.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Au-dessus de chaque porte qui donne accès au train, on voit au centre le nom de station dans laquelle nous sommes, en couleur le nom de la prochaine station, et en gris le nom de la station précédente.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans les couloirs où circulent les passagers, l’information relative aux lignes de correspondance se trouve au niveau des yeux sur les colonnes, au-dessus des têtes sur des enseignes suspendues, et au sol pour le bénéfice de ceux qui marchent en consultant leur téléphone portable.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur le mur des couloirs de circulation qui mènent vers les sorties, on affiche le plan de la station et le numéro des sorties…

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

…alors qu’au-dessus des têtes, ce numéro est repris comme un leitmotiv sur des enseignes suspendues.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La sortie proprement dite est également signalée sur les murs et au-dessus des têtes.

Idéalement, les lignes de métro devraient être numérotées alors que les sorties devraient se distinguer par des lettres, mais ce n’est pas le cas à Shanghai.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/40 sec. — F/3,7 — ISO 160 — 16 mm
2e photo  : 1/125 sec. — F/4,5 — ISO 160 — 16 mm
3e photo  : 1/50 sec. — F/5,6 — ISO 160 — 38 mm
4e photo  : 1/30 sec. — F/3,5 — ISO 500 — 14 mm
5e photo  : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 400 — 24 mm
6e photo  : 1/30 sec. — F/4,6 — ISO 160 — 22 mm
7e photo  : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 160 — 24 mm

Note : Cliquez ceci pour voir le diaporama duquel ces photos sont extraites.

La signalisation du métro de Shanghai
Votre évaluation :

Un commentaire

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Le recyclage à la chinoise

13 novembre 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les médias occidentaux nous parlent souvent, à juste titre, de la pollution chinoise mais rarement du recyclage qu’on y pratique.

Il ne s’agit pas du recyclage à l’occidentale avec ces bacs verts le long des trottoirs, une ou deux fois par semaine, mais du recyclage à la chinoise.

Lorsque des quartiers entiers sont détruits pour faire place à des immeubles modernes, comme c’est le cas à Shanghai, on trie tout ce qui peut être réutilisé. On accumulera ici les poutres ou les planches de bois, là les portes et les fenêtres, ailleurs les escaliers en tire-bouchon (qui relient les étages), etc.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif 14-45mm
1re photo : 1/400 sec. — F/9,0 — ISO 100 — 18 mm
2e photo  : 1/250 sec. — F/6,3 — ISO 100 — 19 mm
3e photo  : 1/500 sec. — F/7,1 — ISO 100 — 14 mm
4e photo  : 1/60 sec. — F/4,5 — ISO 100 — 20 mm

Note : Cliquez ceci pour voir le diaporama duquel ces photos sont extraites.

Le recyclage à la chinoise
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Dragon chinois

28 juillet 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

C’est sous la dynastie des Han de l’Est (entre 25 et 220 après Jésus-Christ) que sont apparues les toutes premières porcelaines en Chine. Il aura fallu attendre jusqu’au XVIIIe siècle pour qu’on découvre en Europe leur secret de fabrication.

Celle-ci est faite, non pas d’argile naturelle (c’est-à-dire de glaise) comme on le croyait jusque là, mais surtout de kaolin (30 à 60%) additionné de quartz, de feldspath et d’argile à pipe. Le mot « kaolin » vient d’ailleurs du mot chinois Gaoling (高岭), signifiant « collines hautes », et qui désigne une carrière située à Jingdezhen, là où la porcelaine chinoise aurait été inventée.

Note : La photo ci-dessus s’est méritée une 6e place (sur 47 entrées) au concours intitulé « Porcelain Motifs », organisé par la revue électronique DPReview.

Il s’agit d’une assiette achetée dans une boutique du Bazar Yuyuan de Shanghai. Cette assiette a été fabriquée à partir d’un biscuit tridimensionnel peint à la main, puis émaillé.

Il est à noter que le dragon de cette assiette possède quatre griffes. Dans la Cité interdite de Beijing, les dragons ont une griffe de plus puisqu’en Chine impériale, seul l’Empereur pouvait posséder des représentations de dragon possédant cinq griffes.

Détails techniques : Panasonic GF1, objectif Lumix 20mm f/1,7 — 50 sec. — F/1,7 — ISO 100 — 20 mm

Références :
Kaolin
Porcelaine

Dragon chinois
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de voyage | Mots-clés : | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les 16 diaporamas de Chine

20 juillet 2011
Porte de la Cité interdite, sur la Place Tian’anmen, à Beijing

À quoi ressemble la Chine aujourd’hui ? Comment vivent les Chinois ? Comment s’habillent-ils ? Que mange-t-on dans ce pays ?

Les vidéos de mon premier voyage en Chine, en novembre 2009, permettent de répondre à ces questions. Il s’agit de photos prises à l’occasion d’un voyage organisé dans la moitié orientale de la Chine, essentiellement dans les villes et sites touristiques.

Puisque les deux principales agences de voyages montréalaises proposant des voyages en Asie, offrent essentiellement le même circuit en Chine, ces vidéos donnent à ceux qui songent à y prendre part, une idée de ce qui les attend.

Les diaporamas disponibles sur ce blogue représentent plus de mille photos en haute définition et des centaines de séquences vidéo, pour un total d’une heure et demie de visionnement.

Diaporamas Durée Photos Vidéos
Chine01 – De Montréal à Beijing 2:25 26 18
Chine02 – Beijing (jour 1) 9:06 121 27
Chine03 – Beijing (jour 2) 6:58 50 11
Chine04 – Beijing (jour 3) 9:37 87 14
Chine05 – Xi’an (jour 1) 5:57 36 15
Chine06 – Xi’an (jour 2) 6:13 99 10
Chine07 – De Xi’an à Yichang 3:30 40 5
Chine08 à 10 – Croisière sur le Yangzi 7:29 131 13
Chine11 – Chongqing 6:59 117 14
Chine12 – De Chongqing à Suzhou 1:28 34 3
Chine13 – Suzhou et Luzhi sous la pluie 4:29 39 7
Chine14 – Shanghai (discontinué)      
Chine15 – De Shanghai à Yangshuo 3:24 62 8
Chine16 – La rivière Li 9:46 162 18
Chine17 – Guilin 4:34 74 8
Chine18 – Guangzhou (Canton) 5:35 86 14
Chine19 à 21 – Hong Kong 8:18 119 42
Total 1h33:48 1,283 227


Pour consulter la liste des diaporamas de toutes les villes visitées, veuillez cliquer sur ceci

Les 16 diaporamas de Chine
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Diaporama, Photos de Beijing — 北京, Photos de Chine — 中国, Photos de Chongqing — 重庆, Photos de Guangzhou — 广州, Photos de Guilin — 桂林, Photos de Hong Kong — 香港, Photos de la rivière Li — 漓江, Photos de Luzhi — 甪直, Photos de Suzhou — 苏州, Photos de voyage, Photos de Wuhan — 武汉, Photos de Xi'an — 西安, Photos de Yangshuo — 阳朔, Photos de Yichang — 宜昌, Photos du fleuve Yangzi — 扬子, Vidéos | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Vue du parc du Centenaire, à Shanghai

19 juillet 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La revue électronique DPReview organisait récemment un concours de photographie dont le défi consistait, pour le concurrent, à montrer sa vision particulière de la Chine (« Show off your unique view of China »).

Il y a sur l’internet des millions de photos de la Chine. Mais très peu d’entre elles sont des photos infrarouges.

J’ai donc soumis cette photo prise dans le parc du Centenaire, à Shanghai. C’était vers midi, une journée de canicule en septembre 2010. Le vent transportait les bruits aigus du frottement des herbes et du cri des grillons.

En infrarouge, l’eau est noire, tout comme un ciel sans nuage. Puisque les rayons infrarouges représentent près de la moitié de l’énergie émise par le soleil, la végétation est bombardée de ces rayons qu’elle fait rebondir dans toutes les directions.

Normalement bloqués, ces rayons atteignent le capteur des appareils infrarouges. L’intense luminosité du feuillage le fait paraitre pâle, comme recouvert de givre.

Bref, la photo ci-dessus s’est mérité une 5e place (sur 54 entrées) à ce concours, intitulé « China ».

Détails techniques : Canon Powershot G6 modifié pour faire de la photographie infrarouge — 1/400 sec. — F/3,5 — ISO 50 — 7,2 mm


Pour voir tous textes sur ce blogue consacrés à la photographie infrarouge, veuillez cliquer sur ceci.

Vue du parc du Centenaire, à Shanghai
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photo infrarouge, Photos de Chine — 中国, Photos de Shanghai — 上海, Photos de voyage | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


La poigne

18 juillet 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Entre autres choses, la revue électronique DPReview organise des concours de photographies. Un d’entre eux s’appelait « Typically CHINESE ».

Avec un thème comme celui-là, je n’ai pas pu résister à la tentation de soumettre la photo ci-dessus, ma préférée parmi les 1 285 photos publiées relativement à mon premier voyage en Chine. Sur 98 photos soumises, la mienne s’est méritée une 7e place.

Prise dans la campagne entourant la ville chinoise de Guilin, la photo représente une vieille dame bossue qui mène son buffle. J’aime la force de caractère qui se dégage de cette petite femme fière.

Remarque : Pour voir le diaporama duquel cette photo est extraite, cliquez sur ceci.

Détails techniques : 
Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm — 1/160 sec. — F/5,0 — ISO 100 — 19 mm

La poigne
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de Guilin — 桂林, Photos de voyage | Mots-clés : , , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


Les paysages karstiques de la rivière Li

15 juillet 2011
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Une personne qui aurait vécu toute sa vie à la rivière Li pourrait très bien ne pas soupçonner l’origine du qualificatif horizontal. Parce qu’à la rivière Li, partout où on regarde, l’horizon n’est jamais plat et encore moins horizontal.

En effet, cette rivière peu profonde — qui coule paresseusement sur une distance de 83 km entre les villes chinoises de Guilin et de Yanshuo — est entourée par des montagnes ou des pics calcaires (appelés karsts), très sujets à l’érosion.

On trouve notamment des paysages karstiques en Slovénie et au Viet-Nam. En Chine, ces pics sortent de terre ; vieux de 300 millions d’années, leurs dépôts ont donné naissance à un plateau d’une grande fertilité.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45mm
1re photo : 1/250 sec. — F/6,3 — ISO 100 — 14 mm
2e photo  : 1/125 sec. — F/6,3 — ISO 100 — 29 mm
3e photo  : 1/250 sec. — F/7,1 — ISO 100 — 28 mm
4e photo  : 1/125 sec. — F/5,0 — ISO 100 — 21 mm

Note : Cliquez ceci pour voir le diaporama duquel ces photos sont extraites.

Les paysages karstiques de la rivière Li
Votre évaluation :

Laissez un commentaire »

| Photos de Chine — 中国, Photos de la rivière Li — 漓江, Photos de voyage | Mots-clés : , , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :