L’Ornithoptera priamus

Le nom français Ornitoptère priamus vient du grec. Dans cette langue, le préfixe ‘ornito—’ signifie ‘relatif aux oiseaux’. Le suffixe ‘—ptère’ (ou plus exactement ce qui se prononce ‘pteron’ en grec) signifie ‘aile’.

En somme, l’Ornothoptère priamus tire son nom du fait que ses ailes antérieures ressemblent à celles des oiseaux et conséquemment, que son vol est apparenté au leur.

Il s’agit un grand papillon dont les ailes possèdent une envergure de 18 à 22 cm. Très différente du mâle, la femelle est sensiblement plus grande que lui.

Originellement, son habitat comprenait l’Australie, la Nouvelle-Guinée, les iles Salomon et l’archipel des Moluques. De nos jours, on le trouve également en Inde et en Indochine.

Mâle, de dos
Mâle butinant

Le mâle est un des plus beaux papillons du monde.

Sur leur face dorsale, les ailes sont noires et turquoise iridescent.

Il a le thorax rouge et noir. L’abdomen jaune est décoré d’une rangée de gros points noirs de chaque côté.

Mâle, de côté

La face ventrale des ailes antérieures est noire, décorée de taches cyan qui prennent une teinte jaunâtre vers l’apex.

Sur la face ventrale des ailes postérieures, disposées en éventail, on trouve successivement des taches cyan, puis noires et enfin jaunes ton sur ton.

Femelle, de dos

Le corps de la femelle est comme celui du mâle sauf que la face dorsale de l’abdomen est brune.

La face dorsale des ailes antérieures est brune, décorée de lancettes blanches. Près du bord des ailes postérieures, les lancettes sont tricolores (blanc, brun et jaune).

Femelle, de côté

On retrouve les mêmes motifs sur la face ventrale des ailes.

Femelle et mâle s’accouplant

Les femelles pondent leurs œufs sur des lianes herbacées appartenant à la famille des Aristolochiacées puisque leurs chenilles se nourrissent exclusivement de ces plantes.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8 + multiplicateur de focale MC-14
1re photo : 1/250 sec. — F/7,1 — ISO 4000 — 210 mm
2e  photo : 1/160 sec. — F/4,0 — ISO 500 — 87 mm
3e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 800 — 210 mm
4e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 2500 — 150 mm
5e  photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 210 mm
6e  photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 210 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux papillons, veuillez cliquer sur ceci

L’Ornithoptera priamus
Votre évaluation :

2 commentaires à L’Ornithoptera priamus

  1. sandy39 dit :

    Non mais, il n’y a pas à dire, c’est le mâle que je préfère, enfin ses Couleurs, pour son Vert si délicat – rare, je crois, pour un Papillon -, épousant si parfaitement sa Tige ou son Destin !

    • Jean-Pierre Martel dit :

      C’est effectivement un papillon spectaculairement beau. Photographier les ailes déployées du mâle n’est pas facile puisqu’il est rare qu’il les ouvre autrement que pour voler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :