Voyage à Porto : jours 18 et 19

L’après-midi du 18e jour de ce voyage a été consacré à la visite du Museu Nacional de Soares dos Reis

Fondé en 1833, il fut le premier musée portugais des Beaux-Arts. L’année suivante, l’interdiction des ordres religieux proclamée par Dom Pedro IV fit en sorte que les collections du musée se garnirent soudainement des biens confisqués des couvents de la région.

Aperçu du Museu Nacional de Soares dos Reis

De nos jours, les musées ne craignent pas de suspendre leurs oeuvres sur des murs aux couleurs chaudes ou foncées.

Ce musée-ci présente plutôt ses tableaux de manière classique, c’est-à-dire sur des murs blanc cassé. Cela laisse une impression de monotonie en dépit du fait que ce qu’on y présente est assez bien.

O Desterrado (Le Banni, 1872) d’António Soares dos Reis

Une salle est consacrée au sculpteur académique António Soares dos Reis, originaire Vila Nova de Gaia (au sud de Porto), et qui donne son nom au musée.

Sans Titre d’Amadeo de Souza-Cardoso

Sont en vedettes l’art figuratif portugais, la faïence portugaise et la porcelaine chinoise, l’orfèvrerie religieuse et une collection de montres et de bijoux anciens.

Le 19e jour de ce voyage tombe un dimanche. Il sera consacré à la ville de Gaia, soit la municipalité-jumelle de Porto. Celle-ci occupe la rive sud de l’agglomération.

Sculpteur de pains de savon

Sur le rivage, les étals d’artisans offrent leurs produits aux passants.

Au Convento Corpus Cristi

Un peu à l’ouest de la station du téléférique se cache le Convento Corpus Cristi.

Son église néoclassique, de forme octogonale, est d’un intérêt limité. Toutefois, un escalier discret mène à la salle d’où les sœurs cloitrées dominicaines assistaient à la messe, séparées de l’église par un grillage. Cette salle est de toute beauté. Sa visite est chaudement recommandée.

Orgue de l’Igreja de Lapa

Puis je prends le taxi pour l’église Notre-Dame de Lapa. C’est la troisième fois que je m’y rends. Cette église est dotée du plus puissant orgue de la péninsule ibérique.

À l’office du tourisme de la ville, on m’avait précisé qu’une messe y était célébrée le samedi soir à 19h30. Mais j’y suis allé par erreur dimanche dernier à 9h30 du soir (soit 21h30). Elle était fermée.

Puis j’y suis retourné hier soir à 19h30 (la photo y a été prise à cette occasion). Il y avait bien une messe mais sans que l’orgue ne soit utilisé. À la sortie, on m’a informé que pour entendre l’orgue, il fallait venir le dimanche à midi.

M’y voilà. Effectivement, on peut y entendre cet instrument. Sur mon appareil photo, j’en ai fait un enregistrement d’une minute.

C’est très impressionnant. Imaginez-vous en Transylvanie, le comte Dracula en personne montant lentement les marches de l’escalier d’honneur de son château poussiéreux alors que les chauvesouris tourbillonnent fébrilement vers les étages supérieurs, là où les invités disparaissent à jamais.

Eh bien, c’est exactement l’impression que vous laisse cet instrument lors de la procession religieuse au début de la messe. Pour entendre l’enregistrement que j’en ai fait, veuillez cliquer sur ceci

Après le repas du midi au studio, le prends le métro pour le Mosteiro da Serra do Pilar, situé sur un promontoire au sud du pont Dom Luís I.

Mosteiro do Serra de Pilar

Construit au XVIIe siècle, le cloitre n’est accessible que lors de visites guidées. Son entrée est à gauche sur la photo ci-dessus. À droite, c’est l’entrée de l’église circulaire — la seule de toute la péninsule ibérique — qui peut être vue en plus à l’occasion des offices religieux.

La visite du cloitre est limitée à sa cour extérieure circulaire.

Dans l’église, l’entrée fait face au maitre-autel, profondément encastré. Entre les deux, on trouve six autels latéraux en mauvais état : deux rudimentaires près de l’entrée, trois autels de bois doré ayant perdu leur dorure et un autel rococo.

Aujourd’hui à Porto, c’est la canicule; 29°C. Mais il doit faire six degrés de moins dans le cloître puisque ses pierres ont accumulé la fraicheur de la nuit, fraicheur qu’elles libèrent le jour venu.

Musée de la fabrique de porto Cálem

Une visite à Porto ne serait pas complète sans voir les chais d’un fabricant de porto.

La visite de Cálem (au cout de 10 euros) débute par celui de son musée interactif. Celui-ci est séduisant, jouissif et très intéressant. On y présente la région viticole du Douro. La géologie de son sol, son climat, les cépages utilisés, les types de vins de porto produits et les odeurs à rechercher lors de la dégustation.

Visite des chais de la fabrique de porto Cálem

Après la visite des entrepôts de porto, on a droit à une dégustation de deux ou trois vins de porto. Il s’agit-là d’une visite chaudement recommandée.

Sur les rives du Douro

En fin d’après-midi, en cette chaude journée, la foule se presse aux cafés et restaurants qui bordent le fleuve.

Et c’est en publiant cette photo que je réalise à quel point Porto est une ville photogénique.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectifs M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (1re, 5e, 7e et 8e photos), M.Zuiko 25 mm F/1,2 (2e et 3e photos) et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
  1re photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 2500 — 7 mm
  2e  photo : 1/200 sec. — F/1,2 — ISO 200 — 25 mm
  3e  photo : 1/60 sec. — F/1,2 — ISO 400 — 25 mm
  4e  photo : 1/3200 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 38 mm
  5e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 7 mm
  6e  photo : 1/50 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 12 mm
  7e  photo : 1/500 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 9 mm
  8e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 14 mm
  9e  photo : 1/13 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 12 mm
10e  photo : 1/8000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm


Pour lire tous les comptes-rendus du voyage à Porto, veuillez cliquer sur ceci.

Voyage à Porto : jours 18 et 19
Votre évaluation :

Un commentaire à Voyage à Porto : jours 18 et 19

  1. sandy39 dit :

    Après avoir entendu l’orgue, rien de mieux que de traîner sur les quais pour écouter quelques chalutiers amarrés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :