La Belle-Dame

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Introduction

La Belle-Dame ou le Vanesse des chardons (Vanessa cardui) est probablement le papillon diurne le plus commun au monde. On le retrouve sur tous les continents sauf l’Amérique du Sud et l’Antarctique. De plus, il est absent d’une bonne partie de l’Océanie.

Après le papillon Monarque, la Belle-Dame est le papillon qui accomplit les plus grandes migrations, parcourant environ 1 200 km, ce qui est remarquable pour sa taille; l’envergure de ses ailes est de 4 à 7 cm.

Puisqu’elle n’hiberne pas au Québec, la Belle-Dame migre vers le sud des États-Unis et le Mexique en automne pour revenir chez nous entre mai et juillet. Elle connait plusieurs cycles reproductifs par année.

Au Québec, une première génération du papillon se rencontre de la dernière semaine de mai à la mi-juillet tandis que la seconde s’observe de la troisième de juillet à la mi-octobre.

Normalement, ce papillon ferme les ailes après s’être posé sur une fleur pour s’y nourrir. Toutefois, si un autre insecte se pose sur la même fleur, la Belle-Dame les déploie afin de protéger sa collation et n’hésitera pas à chasser l’intrus en le frappant de ses ailes puissantes.

Cette espèce doit son abondance à la grande variété de plantes qui font partie de l’alimentation de sa chenille. La femelle disperse donc ses œufs un peu partout, un seul œuf par plante. L’incubation dure une semaine.

Afin d’échapper à ses prédateurs, la chenille tisse une tente dans laquelle elle emprisonne le feuillage qui constituera son garde-manger. Lorsque cette tente s’avère insuffisante, la chenille en crée une plus grande. Au total, elle vivra deux à six semaines, à l’issue desquelles elle forme une chrysalide.

Aux États-Unis, cela cause des dommages considérables aux plantations de soya.

Le papillon émerge de la chrysalide après 7 à 17 jours.

Face dorsale des ailes

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur leur face dorsale, les ailes antérieures sont orange brulé. Elles sont décorées de motifs noirs ou brun foncé et d’un apex noir tacheté de blanc.

Ondulé, leur bord externe concave porte un fin ruban de poils blancs.

Le bord externe des ailes postérieures est également ondulé et se termine lui aussi par un ruban de fins poils blancs. Parallèlement à cette bordure, les ailes postérieures sont décorées d’une suite de taches, de losanges et de points brun foncé.

Près du thorax et de l’abdomen, les ailes (autant antérieurs que postérieures) sont partiellement recouvertes de longs poils bruns aux reflets dorés.

Face ventrale des ailes

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La face ventrale des ailes antérieures adopte les mêmes motifs que leur face dorsale avec la différence que l’apex est plus pâle et décoré d’une bordure décorative où alternent le brun, le gris et le beige. Vers le thorax, la couleur orangée devient saumon.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La face ventrale des ailes postérieures est complètement différente de leur face dorsale. Chamarrées de beige et de blanc, elles portent près de leur bord cinq ocelles de couleurs différentes.

Près du thorax, les ailes postérieures sont recouvertes de courts poils beiges.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5 mark II, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
1re photo : 1/800 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
2e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
3e  photo : 1/320 sec. — F/5,0 — ISO 200 — 150 mm
4e  photo : 1/1250 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
5e  photo : 1/250 sec. — F/5,0 — ISO 250 — 150 mm
6e  photo : 1/1000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm
7e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux papillons, veuillez cliquer sur ceci

La Belle-Dame
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :