La Saturnie cécropia

Introduction

La Saturnie cécropia (ou Hyalophora cecropia) est le plus grand papillon du Québec. Son nom est inspiré de la mythologie.

Dans la mythologie romaine, Saturne était un titan (une divinité géante) qui sommeillait une bonne partie de l’année. Selon la mythologie grecque, Cécrops fut le fondateur d’Athènes.

Biologie

La Saturnie cécropia habite toutes les régions du Québec au sud de la Baie James, plus précisément là où poussent des feuillus (dont sa chenille consomme les feuilles).

Au Canada, on trouve ce papillon dans toutes les provinces sauf en Colombie-Britannique et à Terre-Neuve. On le rencontre également dans les États du centre et de l’Est des États-Unis.

Alors que beaucoup d’espèces de papillons se succèdent à raison de plusieurs générations par année, celle-ci est univoline, c’est-à-dire que son cycle de vie (de la ponte de l’œuf au papillon adulte) peut s’étendre sur toute une année.

La femelle pond ses œufs sur le feuillage d’un grand nombre d’arbres et de plantes; aulnes, bouleaux, érables, frênes, peupliers et arbres fruitiers.

Les œufs éclosent dix à quinze jours après la ponte.

À l’éclosion, la chenille mesure environ 5 mm. Elle se nourrit des feuilles de la plante sur laquelle elle est née.

Au cours de son existence, la chenille revêtira plusieurs aspects et atteindra finalement la taille respectable de 8 à 10 cm.

Contrairement aux chenilles qui se nourrissent de plantes toxiques, les chenilles de la Saturnie cécropia sont comestibles et conséquemment, sont victimes de nombreux prédateurs, notamment des chauvesouris et les écureuils.

Cette chenille peut également être parasitée par d’autres insectes plus petits qui viennent pondre leurs œufs dans la chenille ou à sa surface.

Seule une minorité d’entre elles vivront assez longtemps pour se transformer en chrysalide et passer l’hiver dans leur cocon de soie.

En mai et juin, le papillon en émerge. Son envergure est comprise entre 15 et 16 centimètres.

Le papillon adulte ne se nourrit pas en raison de l’atrophie de sa trompe. Il vit donc moins de deux semaines, grâce aux réserves accumulées pendant qu’il était une chenille.

La vie du mâle adulte se résume à la recherche nocturne d’une partenaire, attiré par les phéromones émises par la femelle et que le mâle peut détecter à plusieurs kilomètres.

Description du papillon adulte

Puisque la Saturnie cécropia est un papillon de nuit, la distinction entre les sexes est extrêmement facile; les antennes en râteau de ce papillon ont des dents beaucoup plus longues chez le mâle que chez la femelle.

Face dorsale du papillon femelle

De chaque côté du papillon, sur sa face dorsale, les ailes sont décorées d’un croissant de couleur orange brulé sur fond moucheté de brun et de noir.

De plus, un ruban orange brulé suit parallèlement le bord extérieur des ailes.

Un collier blanc sépare la tête et le thorax recouverts de poils orange brulé. Cette couleur se retrouve également sur les solides pattes et, sur l’abdomen, en alternance avec des couches horizontales de blanc.

Papillon mâle de biais
Papillon femelle de biais
Papillon femelle de côté

La face ventrale des ailes est semblable à leur face dorsale, mais dans des teintes légèrement atténuées.

Je vous invite à cliquer sur la photo ci-dessous pour accéder à sa version à haute définition et juger par vous-mêmes de la beauté extraordinaire de ce papillon.

Détail de la face ventrale des ailes

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8 (5e photo) avec multiplicateur de focale MC-14 (les autres photos)
1re photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 1000 — 135 mm
2e  photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 250 — 135 mm
3e  photo : 1/320 sec. — F/4,0 — ISO 800 — 160 mm
4e  photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 150 mm
5e  photo : 1/200 sec. — F/5,6 — ISO 640 — 95 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux papillons, veuillez cliquer sur ceci

La Saturnie cécropia
Votre évaluation :

7 commentaires à La Saturnie cécropia

  1. sandy39 dit :

    Ah non, je n’aime pas du tout ces couleurs qui me font penser à celles de l’araignée !

  2. Marsolais dit :

    Bonjour Jean-Pierre,
    N’est-il pas exceptionnel de voir d’aussi magnifiques couleurs et dessins sur un papillon de nuit ?
    Merci à l’avance,

  3. Jean-Pierre Martel dit :

    Ce qui prouve bien que tous les gouts sont dans la nature…

  4. Marsolais dit :

    Bonsoir Jean-Pierre,
    Comment expliquer que ce papillon nocturne soit paré d’aussi magnifiques couleurs et dessins ? ( désolée si tu as déjà reçu ma question mais je ne la vois plus à la fin de ton texte alors je me reprends puisque je suis surprise de voir qu’un aussi beau papillon soit confiné à la nuit …)
    Merci à l’avance,

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Lorsque je regarde l’abdomen de ce papillon, j’y vois le motif d’un magnifique chandail russe.

      En observant ses ailes de près, je suis émerveillé par ces couleurs automnales qui vont du noir au gris, du chocolat au beige et d’orange brulé à rouille.

      Sur l’internet, on explique que les ocelles de ses ailes, le jour, ont pour but d’effrayer les prédateurs.

      Mais tout comme toi, je ne comprends pas les raisons d’une telle parure puisque ce papillon s’accouple dans le noir, attiré que par des ‘parfums’ que captent ses antennes.

      Bref, il s’agit-là d’un mystère de la Nature…

  5. sandy39 dit :

    J.Pierre : je vous l’accorde : le joli pull-over gris et orange.

    C’est le tricoté main, à rayures lorsque l’on clique pour agrandir.

    Jolies écailles du poisson plongeant dans les grands lacs… sans parler des Grands Espaces !

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Vous avez raison; la beauté de ce papillon se révèle de près.

      Le but de la dernière photo est de nous en convaincre; dès qu’on clique dessus et qu’on la regarde en haute résolution, wow!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :