La production canadienne de légumineuses

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a déclaré 2016 l’année internationale des légumineuses.

Les légumineuses sont des plantes dont le fruit est une gousse contenant une ou plusieurs graines. Chacune de ces graines est formée de deux cotylédons hémisphériques ou aplatis.

La famille des légumineuses se divise en deux groupes distincts.

Les plus abondantes sont cultivées pour leur huile; ce sont le soya et l’arachide, considérés comme des oléagineux.

Les autres sont cultivées spécifiquement pour leurs graines. Ces dernières sont appelées légumineuses à grains : ce sont les gourganes, les haricots secs, les lentilles, les pois chiches et les pois secs.

Il se produit 300 millions de tonnes de légumineuses dans le monde, dont 70 millions de tonnes de légumineuses à grains.

Le Canada en est le deuxième producteur mondial, après l’Inde. Mais la production indienne ne suffit pas à satisfaire son marché intérieur. Voilà pourquoi ce pays n’est pas un concurrent du Canada; au contraire, c’est notre principal client.

De manière générale, les trois quarts de la production canadienne sont exportés.

Nous en produisons 5,6 millions de tonnes : 3,4 millions de tonnes de pois secs, 1,8 million de tonnes de lentilles, 278 milles tonnes de haricots et 131 milles tonnes de pois chiches.

La production canadienne se concentre en Saskatchewan (79,3%), suivie de loin par l’Alberta (16,2%), l’Ontario (1,8%) et le Manitoba (1,6%). La part du Québec est insignifiante (0,2%).

Références :
Cotylédon
Fabaceae
L’ONU désigne 2016 année des légumineuses
Pois cultivé
Production de blé canadien en hausse de 35 %

Source de la gravure : Delafosse G. Précis élémentaire d’histoire naturelle. 3e édition. Paris: Hachette, 1836.

La production canadienne de légumineuses
5 (100%) 2 votes

2 commentaires à La production canadienne de légumineuses

  1. sandy39 dit :

    VERTES OU BLONDES ?

    Les lentilles : elles étaient au menu, cette semaine, avec tout un accompagnement de saucisses.

    Chez Nous, on a le choix avec ces dernières, soit au choux, soit au comté, soit pur porc, soit mélangée, soit fumée !

    Oh, et puis, si on n’a pas envie de saucisse, on peut toujours y joindre un jarret de porc ou jambonneau… ou simplement un morceau de poitrine fumée, du lard !

    Parce que tout est bon, dans le cochon !

  2. Pierre Pinsonnault dit :

    Humour : ce billet sur les légumineuses me porte à vous référer avec le sourire la publicité à la télévision destinée à encourager la consommation de légumes chez les enfants avec l’accroche «Vos enfants vous mentent? Vous pouvez leur mentir.» . Une de celle-ci nous montre une jeune de +/- 10 ans avec le haut d’un dentier d’adulte à demi entré dans la bouche et jouant seule dans une pièce de la maison. On entend alors la voix de la mère lui demandant d’une autre pièce si elle n’aurait pas vu le dentier de sa grand-mère. L’enfant, le dentier toujours dans la bouche, répond non. Puis on la voit assise, mais inquiète, dans la cuisine devant un bol de macaronis aux légumes et demandant s’il contient des légumes. Et la mère répond «non c’est du macaroni chinois». Rassurée, l’enfant se met alors à manger. On peut visionner les quatre annonces que, ma foi, je qualifierais de savoureuses :

    http://www.grenier.qc.ca/nouvelles/6327/des-mensonges-legitimes-selon-arctic-gardens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :