Faits divers No 29

Litchis du Jardin des plantes de Paris

Quelques centaines de cas présentant des symptômes d’encéphalite aigüe sont signalés chaque année dans le nord-est de l’Inde et le nord du Vietnam, principalement durant la récolte des litchis.

Parmi les causes possibles, on a soupçonné des doses toxiques de pesticides, ou que des chauvesouris frugivores serviraient de réservoir à un virus qu’elles transmettraient par leur urine déposée sur les baies. Ou bien que des moustiques transmettraient ce même virus de la chauvesouris à l’humain.

Mais en fin de compte, ce serait une phytotoxine — l’hypoglycin A, appelée également méthylène cyclopropyl alanine — naturellement présente dans ce fruit qui causerait une hypoglycémie et une acidose métabolique chez des enfants mal nourris.

Références :
Litchi–associated Acute Encephalitis in Children, Northern Vietnam, 2004–2009
Probable Toxic Cause for Suspected Lychee-Linked Viral Encephalitis


 
En 2014, les États-Unis ont dépensé 465 milliards$ en recherche et développement, soit 31% du budget mondial. De toutes les demandes de brevets à travers le monde, les 133 000 demandes américaines en représentent près de la moitié (48%).

Référence :
Nye J. Le modèle américain est-il dépassé ?. La Revue 2016; no 59-60: 88-91.


 
La rémunération moyenne des cent présidents-directeurs généraux les mieux payés au Canada était de 9,5 millions en 2015, soit 193 fois le salaire industriel annuel moyen de 49 510$.

Parmi cette centaine de millionnaires, seulement deux sont des femmes.

Les compagnies les plus généreuses à l’égard de leur P.D.G. sont Valeant Pharmaceuticals (182,9 millions$), Magna International (26,5 millions$), Chemin de fer Canadien Pacifique (19,9 millions$), Element Financial (19,3 millions$) et OpenText (18 millions$).

Au 92e rang, celui de Bombardier gagne 3,85 millions$.

Référence :
Des revenus vertigineux pour 100 p.-d.g. canadiens


 
C’est au printemps 2015 que la Russie a mis en service la première unité militaire composée exclusivement de robots. Il s’agit de petits chars de combat chenillés et blindés appelés Platform M. Leurs dimensions ne dépassent pas un mètre de haut et deux de long.

Ces robots facilitent la prise de décisions militaires quand, par exemple, d’importantes pertes humaines auraient résulté de l’assaut par des miliciens.

Référence :
Copel É. Les robots tueurs sont là. La Revue 2016; no 59-60: 113-5.


 
À elle seule, la circonscription fédérale d’Abitibi–Baie-James–Nunavik–Eeyou couvre 54% du territoire du Québec.

Depuis 2011, cette circonscription est représentée par le député néodémocrate Romeo Saganash, premier Cri à obtenir un baccalauréat en droit au Canada en 1989.

Références :
Un laboratoire politique contre l’apartheid du Nord
Romeo Saganash


 
Les personnes assises plus de onze heures par jour augmentent de 40% leur risque de mort prématurée, en comparaison avec celles assistes sept heures ou moins.

Si les employés de bureau sont les moins mobiles, ce sont les cuisiniers qui possèdent l’occupation la plus active.

Référence :
Mataillet D. La sédentarité pas bonne pour la santé. La Revue 2016; no 59-60: 120-1.


 
Depuis 1980, la proportion de Catholiques est demeurée stable à environ 17,5% de la population mondiale. Au cours de cette période, la diminution des fidèles en Europe a été compensée par son augmentation en Afrique.

Selon les continents, les 1,2 milliard de Catholiques se répartissent ainsi : 49,0% dans les Amériques, 22,9% en Europe, 16,4% en Afrique, 10,9% en Asie et 0,8% en Océanie.

Quant à la pratique religieuse, 70% des Catholiques africains vont à la messe le dimanche, 53% le font en Asie, 29% aux Amériques et 23% en Europe.

De 1980 à 2012, la vocation européenne à la prêtrise a diminué. Si bien qu’on a importé d’Asie et d’Afrique les prêtres pour desservir les paroisses d’Europe.

Référence :
Laurens T. Catholicisme : son avenir est au Sud. La Revue 2016; no 59-60: 130-2.


 
Comparé à celui des hommes, le taux de participation des femmes au travail rémunéré est de 0,87 à 89 pour le Canada et les pays scandinaves.

Ce ratio est un peu moindre aux États-Unis, en Europe de l’Ouest, en Russie, en Israël, en Chine et en Australie, soit entre 0,80 et 0,84. Dans la majorité des anciens pays satellites de l’URSS, il est descend aux alentours de 0,75. Suivent la Grèce à 0,71 et l’Italie à 0,67.

Ce ratio varie de 0,63 à 0,74 en Amérique du Sud et est un peu moindre en Océanie, de 0,59 à 0,64.

Suivent l’Indonésie (0,61) et les pétromonarchies évoluées : le Qatar (0,53), le Koweït (0,53) et les Émirats arabes unis (0,51).

Au bas de la liste se trouvent l’Inde (0,34) et divers pays musulmans : le Niger (0,45), la Turquie (0,42), le Sultanat d’Oman (0,36), le Maroc (0,35), le Yémen (0,35), l’Égypte (0,32), le Pakistan (0,30), l’Arabie saoudite (0,26), l’Iran (0,23) et l’Algérie (0,21).

Référence :
How equality for women can drive global growth


Liste de tous les faits divers (des plus récents aux plus anciens)

Faits divers No 29
Votre évaluation :

2 commentaires à Faits divers No 29

  1. Pierre Pinsonnault dit :

    «Comparé à celui des hommes, le taux de participation des femmes au travail rémunéré est de 0,87 à 89 (sic) pour le Canada et les pays scandinaves.»

    M. Martel, nous pouvons comprendre que cette donnée est de même nature et va dans le même sens que celle-ci extraite de votre billet du 3 janvier dernier sur le vingtième anniversaire des CPE :

    «Parmi les mères d’enfants de 0 à 5 ans, la proportion disponible à travailler — celles qui ont un emploi et celles qui sont à la recherche d’en avoir un — est le plus élevé au Québec (78%) que n’importe quelle autre province canadienne. À titre de comparaison, il est de 72% en Ontario.»

    Ce sont des données intéessantes qu’on ne connaît pas souvent.

    • Jean-Pierre Martel dit :

      En premier lieu, je vous remercie d’avoir porté à mon attention cette petite coquille (que je ne corrigerai pas à postériori, ce qui rendrait votre commentaire incompréhensible).

      Je profite de ce commentaire pour apporter deux précisions.

      Le taux de participation des hommes au travail est moindre que 100% en raison de la maladie, des handicaps et de causes diverses. Voilà pourquoi un taux de participation de 78% pour les femmes correspondra à un ratio comparatif hommes/femmes plus élevé que 0,78.

      De plus, le texte laisse entendre que les ratios les plus élevés au monde sont retrouvés dans des pays nordiques (Canada et Scandinavie). Cela est inexact.

      En réalité, on les retrouve dans la partie orientale de l’Afrique noire; Ouganda et Madagascar (0,96), la Tanzanie (0,97) et le Malawi, le Mozambique et Rwanda (0,99).

      Cela est le résultat de la guerre ougando-tanzanienne de 1978-9, de la guerre civile au Mozambique entre 1977 et 1992 et du génocide tutsi de 1994 au Rwanda. Non seulement beaucoup d’hommes ont été tués au cours de ces conflits, mais les femmes ont été amenées à faire rouler les exploitations agricoles pendant que leurs maris et adolescents étaient au combat.

      Donc même si toute une nouvelle génération est née depuis, l’habitude de l’implication des femmes dans l’économie est demeurée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :