Voyage en Alberta : jour 2

Cette première des deux journées à Calgary sera consacrée au centre-ville.

Je me rends d’abord à la Place olympique. Ce parc a été inauguré à l’été 1987, soit quelques mois avant les jeux olympiques d’hiver qui se sont tenus à Calgary du 13 au 28 février 1988. Ce parc est dominé par un grand bassin carré peu profond entouré de gradins.

À proximité, on peut voir la sculpture de Barbara Paterson en hommage au groupe des ‘Célèbres 5’. C’est ainsi qu’on nomme un groupe de femmes activistes qui réussirent à faire reconnaitre au Canada que les femmes sont des ‘personnes’ au sens constitutionnel.

Après avoir perdu leur cause en 1928 devant la Cour suprême du Canada, celles-ci ont convaincu le gouvernement canadien d’en appeler de cette décision devant le Conseil privé de Londres. À l’époque, cette institution était la plus haute instance judiciaire du pays (c’était avant le rapatriement de la Constitution canadienne). C’est le Conseil privé qui finalement leur donna raison.

À côté de l’ancien Hôtel de Ville (construit en 1911), se trouve l’Édifice municipal. Il s’agit d’une construction triangulaire en béton armé dont les parois sont en verre et dont les bureaux s’ordonnent autour d’un vaste atrium décoré de plantes poussiéreuses.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sur son esplanade, deux monuments rendent hommage de manière conventionnelle aux policiers et aux pompiers morts en devoir. De style moderne, un troisième monument relate, spécifiquement pour chaque policier, l’incident qui entraina sa mort.

Le musée Glenbow est un musée d’art et d’histoire fondé en 1954 par le philanthrope Eric Laffertie Harvie (dont le ranch s’appelait ‘Glenbow’). Il occupe un édifice cubique en béton d’apparence austère.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Son ambition est de présenter la culture des peuples autochtones, l’histoire des explorateurs européens et le développement de la culture populaire typique de l’Ouest. Dans les faits, c’est un musée très éclectique.

Sa section consacrée à la minéralogie est exceptionnelle. Elle présente des minéraux provenant de tous les pays.

Ce qui est particulier, c’est qu’ils sont classés selon leur composition chimique. Il regroupe donc dans des vitrines spécifiques les minéraux à base de molybdène, de tungstène, d’arsenic, de chrome, etc. Or c’est souvent ce métal qui confère au minerai sa structure moléculaire, la forme de ses cristaux et parfois sa couleur.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La vitrine ci-dessus met en vedette l’ammolite, un minerai extrêmement rare dont les plus beaux spécimens se trouvent en Alberta.

Il nait de la minéralisation de mollusques disparus il y a 66 millions d’années et dont les fossiles qui furent soumis depuis à des conditions particulière de pression et de température.

La section consacrée à la peinture représente les paysages et la vie dans l’Ouest canadien. Entre autres, on y trouve trois toiles de Cornelius Krieghoff.

Le volet consacré à l’Art primitif dépasse le cadre strict de l’Ouest canadien. La grande salle dédiée à l’Art africain et celle dédiée à l’Art hindou et bouddhiste, sont également exceptionnelles et valent à elles seules la visite du musée.

Depuis le 18 juin et jusqu’au 18 septembre 2016, le musée présente une exposition temporaire consacrée au photographe Edward S. Curtis. Au XIXe siècle, celui-ci a pris entre 40 000 et 50 000 clichés des peuples autochtones de l’ouest de l’Amérique du Nord. Il s’agit-là d’une exposition d’un des plus grands photographes de tous les temps.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Puis je me rends à la tour Calgary, haute de 191 mètres, qui offre une vue à 360 degrés sur la ville.

Je déambule ensuite sur la Stephen Avenue. Il s’agit d’une rue piétonne bordée d’édifices patrimoniaux (si on tient compte qu’en 1886, un incendie détruisit la presque totalité de la ville). Leur rez-de-chaussée est occupé par des restaurants à la mode et de magasins plutôt bien.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Non loin, aux pieds d’une tour de 58 étages en forme de croissant appelée The Bow, on peut voir la sculpture Wonderland, haute de 12m, de l’artiste catalan Jaume Plensa.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

J’effectue une brève visite au quartier chinois pour voir l’intérieur du Calgary Chinese Cultural Center où une troupe répète un opéra de Pékin qui sera présenté dans quelques semaines.

Je prends un taxi pour me rendre au Rouleauville Square pour voir la cathédrale Art déco St. Mary (fermée).

Et je reprends un autre taxi pour me rendre à mon appartement.

Puis je passe faire l’épicerie au centre commercial L’eau Claire.

Sur le chemin du retour, je longe la rivière Bow — propre car alimentée par un glacier — où la ville a aménagé une piste cyclable.

Et je me fais un spaghetti, puis vais me coucher vers 21h30. Tôt le lendemain, je rédige le compte-rendu que vous lisez.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs PanLeica 25 mm F/1,4 (3e photo, M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (1re et 5e photos) et M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/160 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 40 mm
2e photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 1250 — 10 mm
3e photo : 1/500 sec. — F/1,4 — ISO 200 — 25 mm
4e photo : 1/2000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 7 mm
5e photo : 1/2000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 13 mm
6e photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 7 mm


Pour lire tous les comptes-rendus du voyage en Alberta, veuillez cliquer sur ceci.

Voyage en Alberta : jour 2
Votre évaluation :

3 commentaires à Voyage en Alberta : jour 2

  1. sandy39 dit :

    AU BUSTE SCULPTE…

    Mais, dites-moi, J.Pierre, si la Créature se sauve toujours discrètement, sans faire de bruit, sans laisser de trace, en évitant tout reflet réfléchissant (tant pis si ça fait un peu pléonasme), sous sa chemise si floue, nous cacherait-elle un Coeur tendre, une part fondante de son Etre… malgré tous les efforts entrepris pour garder sa part de Mystère ?

    … ALORS, A QUEL INDIVIDU PEUT-ON AVOIR A FAIRE ?

    Sinon, j’ai des questions : – Peut-on avoir la traduction en français pour la 3e photo sur les minéraux ? Pour l’histoire des continents et la géologie…

    Et, puis, il faut grimper de combien de mètres le long de ces colonnes parées d’Or et d’Orange pour atteindre les Etoiles ?

    • Jean-Pierre Martel dit :

      Peut-on avoir la traduction en français pour la 3e photo sur les minéraux ? Pour l’histoire des continents et la géologie…

      Votre question m’a fait réalisé que l’ammolite, une pierre semi-précieuse peu connue, mériterait d’être l’objet d’un texte sur ce blogue.

      Je viens donc à l’instant de publier L’ammolite : le gemme canadien.

      Bonne lecture… 😉

      Quand à la hauteur de la coupole du Calgary Chinese Cultural Center, l’édifice fait près de trois étages.

  2. sandy39 dit :

    SUR UN LUNDI MATIN…

    Belle façon de commencer la semaine ! Je pensais bien que vous alliez faire quelques recherches pour Moi… Ainsi, j’ai pu goûter à quelque part fondante… (on a bien voulu m’en dévoiler un quartier). Alors, promis, je lirai !

    .. OU L’ON CAPTURE LA CREATURE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :