Le français facile : quand un é remplace un è (ou vice-versa)

En français, dans certains mots apparentés, le ‘é’ est remplacé par un ‘è’ ou vice-versa. Pourquoi ?

Exemples. Pourquoi sphère et sphérique ? Ou ministère et ministériel ? Ou manière et maniéré ? Ou ébène et ébénier ou ébéniste ? Ou règne et régner ? Ou confrère et confrérie ?

En conjuguant des verbes, on dit il cède et il céda. Même au présent, ne dit-on pas je cède, vous cédez et ils cèdent ?

La réponse est simple.

Le ‘e’ aura un accent aigu — et devient un ‘é’ — quand la syllabe suivante se termine par une voyelle qu’on doit prononcer (a,é,i,o,u,y).

À l’opposé, l’accent aigu est remplacé par un accent grave quand la syllabe suivante contenant un ‘e’ muet.

Font exception :
• ce qui commence par les préfixes ‘dé’ ou ‘pré’ (comme dégelé, prévenir)
• les ‘é’ initiaux (épelé)
• le cas précis des mots ‘médecin’ et ‘médecine’.

Le français facile : quand un é remplace un è (ou vice-versa)
Votre évaluation :

Un commentaire à Le français facile : quand un é remplace un è (ou vice-versa)

  1. sandy39 dit :

    Devant ce “E” qui se décline, je pense au “é” de ton nez et de tes pieds !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :