Le Porte-queue geai

Face dorsale du papillon mâle
Face dorsale du papillon femelle
En majesté
De près

Également surnommé Voilier vert, le Porte-queue geai (ou Graphium agamemnon) est originaire du Sud-est asiatique et d’Océanie.

D’une envergure de 8 à 9 cm, ses ailes sont noires sur leur face dorsale et brunes sur leur face ventrale et, dans les deux cas, ornées de séries de taches vert pomme dont la taille diminue de la base de l’aile vers l’apex.

Le bord externe des ailes antérieures est concave (c’est-à-dire en creux), tandis que le bord des ailes postérieures est convexe et ondulé. Et parce les ailes antérieures sont allongées, cela donne au papillon la forme d’un triangle obtusangle renversé.

Face ventrale des ailes du mâle
Face ventrale des ailes de la femelle

On distingue les sexes par la queue des ailes postérieures du papillon, plus longue chez le mâle que chez la femelle.

Actif par temps clair, il habite les forêts soumises à de fortes précipitations.

On le trouve également dans les jardins parce que certaines des plantes-hôtes de ses chenilles sont utilisées comme plantes ornementales ou pour atténuer la pollution sonore.

Le papillon ne se nourrit que de nectar. Conséquemment son espérance de vie adulte est courte, de l’ordre d’une semaine.

De la ponte à l’éclosion, il s’écoule deux semaines.

Chenille du Porte-queue geai

Le premier repas de la nouveau-née est la coquille de son œuf. Peu capricieuse, la chenille peut se nourrir de nombreuses plantes-hôtes.

Afin de se protéger des prédateurs, elle est munie d’un organe qui émet des composés malodorants qui éloignent les mouches et les guêpes parasitoïdes.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 (5e photo) avec le multiplicateur de focale MC-14 (1re photo), Lumix 30 mm Macro F/2,8 (6e photo) et M.Zuiko 60 mm Macro F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/250 sec. — F/4,0 — ISO 320 — 180 mm
2e  photo : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 60 mm
3e  photo : 1/125 sec. — F/5,6 — ISO 400 — 60 mm
4e  photo : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 800 — 60 mm
5e  photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 150 mm
6e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 30 mm
7e  photo : 1/125 sec. — F/5,6 — ISO 400 — 60 mm

Note : La deuxième photo ci-dessus s’est méritée une 8e place (sur 90 entrées) au concours intitulé « Bokeh isolation », organisé par la revue électronique DPReview.

Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux papillons, veuillez cliquer sur ceci

Le Porte-queue geai
4.8 (96.36%) 22 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :