Le Garrot d’Islande

Garrot d’Islande mâle
Garrot d’Islande femelle

Le Garrot d’Islande (Bucephala islandica) est un canard plongeur au bec court qu’on trouve en Islande et en Amérique du Nord, principalement à l’ouest des Rocheuses. Il semble avoir disparu récemment du Groenland.

En Islande, la population ne compte que 2 000 individus, soit deux fois moins qu’au Québec. Sur la côte ouest du Canada et en Alaska, on compte 200 000 individus.

La tête du mâle est noire avec un croissant blanc sur la joue. Son dos est noir alors que le ventre, la poitrine et les flancs sont blancs. Noire, la face dorsale des ailes est décorée de quelques plumes blanches. Il a les yeux, les pattes et les doigts palmés jaunâtres.

La tête de la femelle est brun foncé. Le reste du plumage est grosso modo un dégradé de blanc au gris brunâtre qui part de la poitrine vers la queue. De novembre à mai, son bec est en partie orangé.

En raison du thermalisme islandais, les colonies de ce pays ne migrent pas vers l’Étranger durant la saison froide. Toutefois, au Canada et en Alaska, là où les lacs gèlent en hiver, il migre un peu plus au sud.

C’est ainsi qu’au Québec, il passe l’été sur les lacs et rivières récemment dégelés du Grand Nord québécois mais migre vers l’estuaire du Saint-Laurent durant la saison froide.

Dès la mi-mai, il se reproduit sur les hauts plateaux du Saguenay, de la Côte-Nord et de Charlevoix. Il fait son nid dans cavités naturelles (crevasses de falaise, champ de lave, trou d’arbre) qu’il tapisse de duvet.

Il fréquente alors les étangs et les petits lacs de tête où l’absence de poissons favorise le foisonnement des invertébrés.

La femelle pond de 4 à 12 œufs (en moyenne, 6) qu’elle couve seule durant un mois. Avant même que les œufs n’éclosent, le mâle la quittera pour aller muer plus au nord.

Les oisillons sont autonomes deux mois plus tard.

Ce canard se nourrit principalement d’insectes aquatiques, de mollusques, de crustacés, et accessoirement de la végétation des étangs.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm F/2,8
1re photo : 1/250 sec. — F/2,8 — ISO 1000 — 150 mm
2e  photo : 1/320 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 150 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés au règne animal, veuillez cliquer sur ceci

Le Garrot d’Islande
Votre évaluation :

6 commentaires à Le Garrot d’Islande

  1. sandy39 dit :

    Je préfère le bleu du mâle qui adoucit !

    J.Pierre : Peut-on avoir une carte de la côte du Nord et des hauts plateaux de Saguenay ?

    • Régions_du_Québec

      Sur cette carte, la Côte-Nord porte le numéro 09. Sa superficie est de 300 282 km², soit un peu moins que la moitié de la France (675 000 km2).

      Saguenay est une rivière qui donne son nom à la région qu’elle traverse. La région du Saguenay porte le numéro 02 sur la carte ci-dessus. Sa superficie est de 104 035 km², soit les trois quarts de l’Angleterre (130 395 km²).

  2. Pierre Pinsonnault dit :

    À moins de 30 pieds de ma galerie arrière coule la rivière Petite-Nation (Algonquins) en parallèle de tout mon terrain. Il y a souvent des canards. Je crois bien avoir aperçu de ces canards «inhabituels» au cours des deux dernières semaines. Si c’est le cas je sais maintenant de qui il s’agissait. L’an prochain je serai plus attentif.

  3. Jacynthe dit :

    Bonjour Jean-Pierre,
    Quand tu dis  » Il fréquente alors les étangs et les petits lacs de tête où l’absence de poissons favorise le foisonnement des invertébrés » je suppose que tu veux dire l’abondance de poissons ? Si non, je ne comprends pas …
    Très bel oiseau !
    Bon dimanche,

    • Les poissons se nourrissent de vers et d’insectes. Ils sont donc des compétiteurs de l’oisillon du Garrot d’Islande.

      Il y a une décennie, dans la région du Saguenay, les scientifiques ont obtenu un moratoire interdisant l’ensemencement de truites dans certains lacs, afin de pouvoir conserver suffisamment de ressources alimentaires pour les oisillons, salmonidés et canetons se nourrissant d’insectes.

      Dans la version originale de ce texte, j’avais écrit à tort que le Garrot d’Islande se nourrissait de poisson. Je comprends donc la confusion que cela créait.

      Merci donc de me donner l’occasion d’améliorer ce texte.

  4. sandy39 dit :

    AU BORD DE LA RIVIERE…

    Quand Pierre nous dit qu’il y a souvent des canards : sont-ils là toute l’année ? Le Garrot d’Islande, lui, ne fait que passer.

    Si Pierre ne les avait pas remarqués, au cours des années précédentes, se peut-il qu’ils aient changé leur itinéraire ?

    Le réchauffement climatique : chez vous, se fait-il ressentir sur votre territoire qui doit faire, au moins trois fois la France… je suppose, en recherchant un peu.

    Les canards : toutes les espèces se mangent-elles ? La chasse est-elle autorisée ?

    … UNE MIGRATION…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :