Deuxième voyage à Paris : jour 14

15 octobre 2015

Après ma petite vérification des prix de la pâtisserie Stohrer (dont j’ai parlé hier), ma journée sera consacrée au cinquième arrondissement de Paris (dont le cœur est le Quartier latin).

Un chapiteau à l’église Saint-Julien-le Pauvre

Je me rends en vitesse à la minuscule église Saint-Julien-le-Pauvre, dont la construction a débuté quelques années avant Notre-Dame-de-Paris. C’est la plus vieille église de la capitale.

Sa façade actuelle date du XVIIe siècle. La cloison ornée d’icônes qui barre de chœur — cloison qu’on appelle iconostase — indique que cette église est vouée au rite orthodoxe, plus précisément dans ce cas-ci au rite grec melkite catholique (sous la dépendance du patriarche d’Antioche).

Façade de l’église Saint-Séverin

Puisque je suis à deux pas de l’église Saint-Séverin, j’y vais rapidement. Pour éviter les redites, je réfère les intéressés à la description que j’en ai faite l’an dernier.

Offrande à l’église Saint-Séverin

Cette fois-ci, mon attention est attirée par un détail; ces deux pommes laissées sur un banc. Je présume qu’il s’agit d’une offrande des religieux aux mendiants qui trouvent refuge contre le froid dans cette église.

Comme quoi ce symbole biblique de la tentation d’Ève trouve ici un sens nouveau…

Entrée de tomates et mozzarella

Parlant nourriture, je prends le repas du midi au Rendez-vous Saint-Germain. Pour 14,5 euros (22$), je prends en entrée un antipasto de tomates & mozzarella puis, en mets principal, un filet de saumon accompagné d’une purée de pommes de terre.

Détail de l’extérieur du musée de Cluny

Je me rends ensuite au musée de Cluny, aménagé dans l’hôtel des abbés de Cluny (d’où son nom et le symbole gravé au-dessus de la fenêtre de droite).

Le prix d’entrée est de 8 euros (12$).

Ce musée est consacré au Moyen-Âge. Il y a une décennie, je l’avais visité et l’avais trouvé ennuyeux. Mon seul souvenir était de la grande salle des thermes romains (en mauvais état) et celle consacrée aux statues originelles (endommagées) de la galerie des Rois, provenant de la façade de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

Rappelons qu’à la Révolution, on a détruit les statues de cette galerie, croyant qu’il s’agissait d’une représentation des rois de France (alors qu’il s’agissait des rois de Juda). Oupss !

Les pierres ont été vendues comme matériau de construction et n’ont été trouvées, par hasard, en 1977.

Aperçu de l’intérieur du musée de Cluny

À cette visite-ci, j’ai trouvé ce musée très intéressant. Des tapisseries médiévales superbes. Des toiles intéressantes et bien restaurées. Des retables, des statues et des vitraux. Et la plus belle collection d’objets réalisés par la technique de champlevé que j’ai vue de ma vie.

Vue intérieure du Panthéon

Puis je me rends au Panthéon. Prix d’entrée : 7,5 euros (11$). Destiné sous l’ancien régime à une fonction religieuse — d’où la croix qui surmonte le lanterneau de son dôme — on a refait son fronton à la Révolution et c’est devenu un temple accueillant dans sa crypte la dépouille des Français les plus illustres.

Pendule de Foucault

Au centre de la ‘nef’ du rez-de-chaussée, on peut y voir le pendule de Foucault. C’est à l’aide de cet instrument scientifique que Léon Foucault fit la démonstration publique irréfutable, en 1851, de la rotation terrestre. Précisons que l’animation ci-contre a été créée par Nbrouard en 2007 pour Wikipédia.

Détail de l’intérieur de l’église Saint-Étienne-du-Mont

À deux pas se trouve l’église Saint-Étienne-du-Mont.

Construite de 1494 à 1624, son extérieur combine harmonieusement des éléments de différents styles. Mais son intérieur vaut pour son immense jubé — le seul qui subsiste à Paris — véritable dentelle de pierre de style Renaissance.

Tout dans cette église est un enchantement; les clés de voûte, les vitraux de style Renaissance, les confessionnaux, la chaire, etc.

Clé de voûte de l’église Saint-Étienne-du-Mont

Sa clé de voûte centrale est entourée d’angelots et des animaux représentant les quatre évangélistes. Au bout de cette clé est décorée d’un agneau (ici à l’envers) portant un étendard décoré d’une croix de Saint-Georges.

De toutes les églises de Paris, c’est ma préférée.

Chapelle à la Vierge

Plus au sud, je fais un tour rapide dans l’église Saint-Jacques-du-Haut-Pas. C’est un lieu sobre, construit comme une étape sur le chemin des pèlerins nordiques en route vers Compostelle. Au fond, sa chapelle à la Vierge est mignonne.

Puis je rentre à l’hôtel pour la nuit. Comme repas du soir, je termine les provisions achetées à la pâtisserie Stohrer.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (2e, 6e et 11e photos), M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (5e, 7e et 8e photos), PanLeica 25 mm F/1,4 (les autres photos)
  1re photo : 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 500 — 25 mm
  2e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 7 mm
  3e  photo : 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 3200 — 25 mm
  4e  photo : 1/80 sec. — F/5,0 — ISO 5000 — 25 mm
  5e  photo : 1/400 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 30 mm
  6e  photo : 1/40 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 14 mm
  7e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 12 mm
  8e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 12 mm
  9e  photo : 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 200 — 25 mm
10e  photo : 1/160 sec. — F/1,8 — ISO 800 — 75 mm
11e  photo : 1/60 sec. — F/2,2 — ISO 2500 — 7 mm


Pour lire les comptes-rendus du premier ou du deuxième voyage à Paris, veuillez cliquer sur l’hyperlien approprié.

Deuxième voyage à Paris : jour 14
Votre évaluation :

Un commentaire

| Récit du voyage à Paris No 2, Récits de voyage | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :