Deuxième voyage à Paris : jour 11

Aperçu du 17e arrondissement

Après le faste d’hier, ce dimanche sera une petite journée.

D’abord parce que ma visite de la ville a débuté tardivement. Mon compte-rendu d’hier, avec ses douze photos et son long récit, a fait en sorte que j’ai quitté l’hôtel vers 14h15, juste à temps pour une visite guidée de la cathédrale russe Saint-Alexandre-Nevsky débutant à 15h.

Détail de la façade de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky

Normalement, il est interdit de photographier à l’intérieur de cette église. J’espérais qu’il en était autrement à l’occasion d’une guidée. Mais ce n’est pas le cas.

Ma surprise fut de découvrir que notre guide était Mme Nathalie Gallois, aussi précise et documentée au sujet de cette église qu’elle le fut hier au sujet de l’hôtel de Lauzun.

De style byzantin, cette cathédrale fut consacrée en 1861. Elle fut le premier lieu de culte permanent pour la communauté russe orthodoxe en France.

De nos jours, elle est sous la juridiction du Patriarcat œcuménique de Constantinople, c’est-à-dire d’Istanbul, et non celui de Moscou (jugé trop près des autorités soviétiques aux yeux de ces descendants de Russes blancs que sont ses paroissiens).

N’ayant toujours pas pris mon repas du midi, je m’achète une banane à 50 centimes (75 cents) dans une fruiterie sur mon chemin.

Chemises offertes sur le rue de Turenne
Boutique Spontini au 29 rue des Francs-Bourgeois

Je vais dans le Marais dans l’espoir de visiter un musée qui sera fermé demain. Mais on n’y accepte déjà plus de nouveaux visiteurs à 17h15.

Intérieur de la maison de thé Dammann, à la Place des Vosges

Au passage à la Place des Vosges, j’achète 100g de thé d’Assam de variété Duflating G.B.O.P. 2e récolte de 2014, au cout de 20 euros (30$).

L’entrée des Mousquetaires

Je prends ensuite le repas du soir au restaurant Les Mousquetaires de la rue Saint-Antoine. Pour 15 euros (21,50$), j’y commande un œuf mayonnaise (une entrée peu orthodoxe mais très bonne) et une escalope de veau un peu trop cuite en mets principal.

Puis je rentre à l’hôtel pour la nuit.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 75 mm F/1,8 (2e photo), PanLeica 25 mm F/1,4 (6e photo), M.Zuiko 7-14 mm F/2,8 (1re photo), et M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/1000 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 9 mm
2e  photo : 1/1600 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 75 mm
3e  photo : 1/200 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 12 mm
5e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 12 mm
6e  photo : 1/60 sec. — F/7,1 — ISO 3200 — 25 mm


Pour lire les comptes-rendus du premier ou du deuxième voyage à Paris, veuillez cliquer sur l’hyperlien approprié.

Deuxième voyage à Paris : jour 11
Votre évaluation :

3 commentaires à Deuxième voyage à Paris : jour 11

  1. Regnier dit :

    Bonjour Jean-Pierre, c’est avec grand intérêt que que je lis vos articles, étant passionné de photographie, je souhaiterai savoir quel mode vous utilisez pour vos clichés. Moi le plus souvent je suis en mode AV. Merci pour votre réponse, j’apprécie vos photos que je prends plaisir à regarder chaque jour.
    Amitiés. Christian Régnier

    • Je n’utilise que le mode ‘Aperture’, c’est-à-dire priorité à l’ouverture du diaphragme. Si je faisais de l’astrophotographie, ou si je photographiais des feux d’artifice ou des chutes d’eau, ce serait différent.

      Pour plus de détails, voir ma réponse à votre question à la fin du texte Deuxième voyage à Paris : jour 10.

      Mes voyages à l’étranger sont en partie des ‘safaris photographiques’; un de mes grands plaisirs est de partager ce que j’ai vu et apprécié dans les pays que je visite. Partager un plaisir ne nous prive de rien.

      Si mes photos vous plaisent, tant mieux; cela justifie le soin que j’ai mis à les prendre et à les publier.

  2. sandy39 dit :

    POUR UN DIMANCHE TRANQUILLE…

    FASTE : c’est un mot que l’on n’utilise pas. Je n’aurais jamais su qu’on l’employait pour définir une journée chanceuse !

    C’est sûr qu’une banane, ça tient au ventre… mais je la trouve un peu chère… car c’est autour de 2,20 euros le kilo à condition d’acheter celles qui proviennent de Martinique ou de Guadeloupe !

    Font ils goûter le thé, dans cette boutique ? Car je le trouve un peu
    cher, aussi !

    Pour conclure, je préfère l’escalope de veau et son bon jus… mais pas dans une assiette carrée ! Je vous en dirai davantage quand je prendrai le temps de remonter en juillet… sur une photo qui m’attend…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :