Deuxième voyage à Paris : jour 5

L’application sur mon iPad annonçait une journée nuageuse. En réalité, il a plu une bonne partie de la journée.

Je me suis rendu au Musée du parfum. À mon arrivée, on m’a demandé d’attendre jusqu’à la prochaine visite guidée, prévue une heure plus tard. De plus, il est interdit d’y prendre des photos. J’ai donc rebroussé chemin.

En retournant à l’hôtel, je m’achète un imperméable à une boutique Kiliwatch puisque le coupe-vent que j’utilise en vacances depuis des années n’est pas parfaitement à l’épreuve de la pluie.

De marque danoise Rains, ce nouvel imperméable m’arrive à la mi-cuisse alors que mon coupe-vent m’arrive aux hanches.

Beaucoup de grands magasins canadiens appartiennent à des intérêts américains. Or leurs acheteurs commandent peu d’items de petite taille — et jamais de taille moindre — parce les Américains sont un peuple obèse et que si jamais ils ne réussissent pas à vendre un item de taille ‘déviante’, il a peu de chance de trouver preneur, même en solde.

Étant svelte, j’ai pu trouver à Paris un imperméable de taille XS/S, soit extrapetite.

En raison de la météo, je décide d’aller au Musée du Louvre. Contrairement à d’autres musées, c’est le mardi qu’il ferme. Donc il est ouvert un lundi comme aujourd’hui.

L’an dernier, j’avais visité une partie de l’aile consacrée aux peintres français. Cette fois-ci, je vois principalement les peintres italiens. Je ne vous montrerai pas ma photo de la Joconde ; elle est identique aux milliers de photos de la Mona Lisa déjà publiées sur l’internet.

Et tout comme lors de ma visite de l’an dernier, ce sont les plafonds qui m’ont fasciné. En voici quelques-uns.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans la galerie marchande du Louvre, au sous-sol, se trouve la boutique de la Comédie-Française. J’ai beaucoup aimé les DVD de pièces de théâtre que j’y ai achetés l’an dernier.

Cette fois, à 15 euros (22$) chacun, je me procure Le Système Ribadier (de Georges Feydeau) et La Grande Magie (d’Eduardo De Filippo), sur recommandation de la vendeuse qui m’avait bien conseillé l’an dernier. Des heures de plaisir en vue des longs mois d’hiver canadien à venir…

Puis je rentre à l’hôtel pour écrire ce compte-rendu et me mettre au lit.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif PanLeica 25 mm F/1,4 (4e photo), hypergone 8 mm F/1,8 et objectif M.Zuiko 12-40 mm F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/60 sec. — F/1,8 — ISO 1250 — 8 mm
2e photo : 1/60 sec. — F/1,8 — ISO 3200 — 8 mm
3e photo : 1/80 sec. — F/1,8 — ISO 2000 — 8 mm
4e photo : 1/80 sec. — F/1,4 — ISO 1600 — 25 mm
5e photo : 1/80 sec. — F/1,8 — ISO 1250 — 8 mm


Pour lire les comptes-rendus du premier ou du deuxième voyage à Paris, veuillez cliquer sur l’hyperlien approprié.

Deuxième voyage à Paris : jour 5
Votre évaluation :

Un commentaire à Deuxième voyage à Paris : jour 5

  1. sandy39 dit :

    J.Pierre, je me régale…

    Mais l’an dernier, la France ne vous avait-elle pas offert un coupe-vent ?… pour remplacer celui qui avait été percé par les Feux d’Artifice (on ne les a pas vus, cette année !).

    Est-il doublé (fourré), chaudement, votre nouvel imper ?… Sinon, il n’aura qu’une petite utilité…

    Svelte ! Vous l’aviez dit un jour, en laissant quelques coordonnées indésirables comme quelques mensurations…

    Vous ne vous enrobez pas, avec les années ? Pierre ne nous donne pas de nouvelles à ce sujet… Et, moi qui, pensais le voir plus souvent, au cours de ce mois…

    Je vais donc vous raconter une petite conversation que j’ai eue chez le Médecin masculin, un jour. Je trouvais qu’il flottait plus que d’habitude, dans sa chemise.

    “Vous êtes sûr que ça va, docteur ? Vous avez maigri !”
    “Oui, j’ai fait un régime, c’était voulu car on en a toujours assez lourd à porter.”
    “Oui, mais moi, je vous aimais mieux avant.”
    Et, voici la réponse qui m’était destinée : “Elle aime les hommes bien en chair !”

    On avait bien rigolé. Je l’ai revu, la semaine dernière. Depuis cet été, j’ai perdu un peu (ça se voit !) -peut-être dû à la chaleur de cet été ?- et lui me dit que je dois perdre encore ! Il ne voudrait quand même pas que je ressemble à un tas d’os ni que je rentre dans ma robe de mariée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :