Recycler des ceintures

Le 14 juin 2015, j’ai visité la Foire de l’environnement et de l’écohabitation qui se tenait ce jour-là pour la deuxième journée de suite sur le terrain de la Tohu, à Montréal.

Parmi les nombreux exposants se trouvait l’artiste récupérateur Stéphane Leblanc.

J’ai été tout simplement ébloui devant la beauté des objets que celui-ci crée à l’aide de ceintures invendues qu’il obtient de différentes boutiques.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

On peut contacter l’artiste par courriel, par téléphone à Victoriaville (au 819-604-1177), ou en visitant son site Web.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif PanLeica 25mm F/1,4
1re photo : 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 250 — 25 mm
2e photo  : 1/160 sec. — F/1,4 — ISO 200 — 25 mm
3e photo  : 1/80 sec. — F/1,4 — ISO 500 — 25 mm
4e photo  : 1/60 sec. — F/1,4 — ISO 320 — 25 mm
5e photo  : 1/80 sec. — F/1,4 — ISO 200 — 25 mm

Recycler des ceintures
Votre évaluation :

Un commentaire à Recycler des ceintures

  1. sandy39 dit :

    SERRONS-NOUS LA CEINTURE…

    Ou si nous nous faisions la malle ?

    La première photo me fait penser à une bonbonne dans laquelle on mettait du vin à vieillir.

    LA CEINTURE : on la découpe, on la croise, on la colle, aussi, pour l’afficher en tableaux… quand elle ne nous sert pas d’abat-jour, pour nous éclairer.

    LA CEINTURE : elle me fait penser, aussi, à un chiffonnier -où l’on range culottes, chaussettes et autres nombreux accessoires…- qu’on habille de cuir et, dont on ne tire pas les tiroirs…

    C’est tout ça une ceinture : à la Foire, elle est, toujours, bonne à nouer et dénouer !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :