Les FrancoFolies de Montréal — le 14 juin 2015

C’est toujours un plaisir d’aller sur le site des FrancoFolies afin de s’imprégner des sons et rythmes de la Francophonie. C’est ce que j’ai fait dimanche dernier.

Karim Dabo

Né d’un père sénégalais et d’une mère française, le Montréalais d’adoption Karim Dabo présentait sa musique elle-même métissée sur la scène Hydro-Québec de 18 à 19h.

À 19h, les festivaliers étaient sollicités par trois spectacles différents.

Joey Robin Haché

Sur la scène SiriusXM, l’Acadien Joey Robin Haché présentait son répertoire pop mélodieux…

Louis-Philippe Gingras

…alors qu’au Pub Richard’s, l’Abitibien Louis-Philippe Gingras présentait les chansons de son premier album…

Guyaume Boulianne

…et que Patrick Groulx, fidèle à son habitude aux FrancoFolies, donnait à de jeunes talents de diverses provinces canadiennes une occasion unique de se faire connaître (dont Guyaume Boulianne, de Nouvelle-Écosse, ci-dessus).

Michel Robichaud

À 20h, le lauréat de l’édition 2014 du Festival de la chanson de Granby, Michel Robichaud, présentait son répertoire sur la scène Loto-Québec alors que…

Brigitte Boisjoli

…Brigitte Boisjoli galvanisait auditoire sur la scène Ford avec son énergie et sa bonne humeur communicative.

Bigflo & Oli

À 21, les frères toulousains Bigflo et Oli présentaient leur répertoire rap…

Boukman Eksperyans

…alors que le collectif haïtien Boukman Eksperyans présentait sur la Place des festivals un spectacle qui m’a laissé complètement indifférent.

Julie Blanche

À 22h, Julie Blanche occupait la scène SiriusXM avec des chansons imprégnées de tristesse…

Guillaume Beauregard

…pendant que Guillaume Beauregard (auparavant des Vulgaires Machins) présentait son répertoire sur la scène Loto-Québec.

Puis je suis renté chez moi vers 22h30.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
  1re photo : 1/320 sec. — F/5,4 — ISO 1600 — 125 mm
  2e  photo : 1/250 sec. — F/5,1 — ISO 640 — 108 mm
  3e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 150 mm
  4e  photo : 1/250 sec. — F/5,4 — ISO 1000 — 128 mm
  5e  photo : 1/250 sec. — F/5,1 — ISO 500 — 108 mm
  6e  photo : 1/320 sec. — F/5,6 — ISO 4000 — 150 mm
  7e  photo : 1/100 sec. — F/4,0 — ISO 6400 — 40 mm
  8e  photo : 1/80 sec. — F/4,0 — ISO 2000 — 40 mm
  9e  photo : 1/200 sec. — F/5,3 — ISO 6400 — 120 mm
10e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 2500 — 150 mm

Les FrancoFolies de Montréal — le 14 juin 2015
Votre évaluation :

3 commentaires à Les FrancoFolies de Montréal — le 14 juin 2015

  1. sandy39 dit :

    Pour un Dimanche, il y avait plein de beaux Mecs (le 1er surtout…) traînant leurs voix, sur les scènes… Etaient-ils beaux de nature ou si c’est celui qui les prend en photo qui sait les rendre beaux ?

    Devant une énergie -il me semble- débordante, de la part de Brigitte, aux bras dessinés !

    • Eh bien si Karim Dabo vous a séduite, voici la seule autre photo que j’ai de lui :

      Karim Dabo

      Je retouche peu les photos de mec mais j’avoue ParisMatcher mes photos de femme.

      Mon appareil photo donne des photos extrêmement nettes, où la moindre imperfection cutanée est visible. Or il existe un contrat implicite entre toute femme et un photographe qu’elle ne connait pas et c’est : « Fais ce que tu veux avec ton appareil mais arrange-toi pour me faire belle. »

      Donc, je ParisMatche presque toutes mes photos de femme; les amies, les vedettes et les parfaites inconnues.

      J’utilise le verbe ParisMatcher par allusion à ce magazine bien connu où les vedettes en page couverture, même celles qui picolent du rouge depuis des décennies, ont les dents parfaitement blanches et la conjonctive immaculée.

  2. sandy39 dit :

    Tout ça pour un homme ou tout ça pour une photo ?…

    Je ne vous en demandais pas tant et, je ne vous dirai pas mon type de mecs… ni mon genre ! Je trouvais juste qu’il avait un genre… fin, de visage… mais du moment qu’il a une belle voix…

    Mais, vous le savez bien, J.Pierre, qu’il vaut mieux quelqu’un de pas très beau qui sourit à quelqu’un de beau qui ne sourit pas… car on ne vit pas toutes avec des Mecs recouvrant les photos de magazines… où, d’après Vous, même les plus laids sont rendus beaux !

    C’est ParisMatcher : je n’avais jamais entendu ce mot !… Mais, je préfère de loin, certains magazines qui ont plus de sens…enfin, qui ne fabriquent pas des histoires sur le Malheur des autres…

    Par contre, je retiens, surtout, par-dessus tout, votre Art : celui de rendre le plus beau de mes mots…, dans un Univers que nous apprécions, sans condition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :