La liste noire de l’Office de la langue française

La Charte québécoise de la langue française — c’est-à-dire la Loi 101 — comporte des dispositions qui visent à faire du français la langue d’usage normale et habituelle du travail, du commerce et des affaires au Québec.

En d’autres mots, la Loi 101 vise à faire en sorte que les Québécois francophones se sentent chez eux dans leur propre pays.

Pour les entreprises qui emploient cinquante personnes ou plus au Québec, la loi propose une démarche et des délais pour que l’implantation du français soit au cœur des activités de ces entreprises.

Toutefois, un certain nombre d’entreprises refusent obstinément de le faire. Rappelons que cette exigence ne s’applique pas aux petites entreprises familiales qui, pour des raisons bien légitimes, peuvent décider de travailleur dans une autre langue que le français, voire même dans une langue qui n’est ni le français ni l’anglais.

L’Office de la langue française publie donc une liste des entreprises multirécidivistes qui comptent au moins cinquante employés.

Celles qui sont sur cette liste noire ne peuvent recevoir aucun contrat gouvernemental, aucune subvention, aucun avantage de quelque nature que ce soit de la part de l’État québécois.

Cette liste comprend les 23 entreprises suivantes :

Astra Coffrage
41, rue Gaston-Dumoulin
Blainville (Québec) J7C 6B4

Concept S.G.A.
3160, boulevard des Entreprises
Terrebonne (Québec) J6X 4J8

Connecteurs électriques Weco
18050, autoroute Transcanadienne
Kirkland (Québec) H9J 4A1

Corporation de technologies GSC
160, rue Vanier
Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 3R4

Corporation La Senza
1608, boulevard Saint-Régis
Dorval (Québec) H9P 1H6

Danson Décor
3425, rue Douglas-B.-Floreani
Saint-Laurent (Québec) H4S 1Y6

Les Développements Rekern
333, boulevard Décarie, 5e étage
Saint-Laurent (Québec) H4N 3M9

La compagnie Flying J Canada
10, boulevard de la Gare
Vaudreuil-Dorion (Québec) J7V 9J5

Garde confort
186, place Sutton, bureau 135
Beaconsfield (Québec) H9W 5S3

Hilton Garden Inn Montréal Centre-Ville
380, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec) H3A 0B1

Les Industries C.P.S.
30, chemin de l’Aviation
Pointe-Claire (Québec) H9R 5M6

Industries Lela
5315, boulevard Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2T 1S5

Industries Lynx
175, rue Upper Edison
Saint-Lambert (Québec) J4R 2R3

Literie Primo
7000, rue Hochelaga
Montréal (Québec) H1N 1Y7

Maison Condelle (3291316 Canada)
2935, rue De Rouen
Montréal (Québec) H2K 1N9

Métal Leetwo
7800, route Transcanadienne
Pointe-Claire (Québec) H9R 1C6

Montréal Auto Prix
4900, boulevard Métropolitain Est
Montréal (Québec) H1S 3A4

Les Pavillons LaSalle
400, rue Louis-Fortier
LaSalle (Québec) H8R 0A8

Polinex Plastiques
2850, rue Botham
Saint-Laurent (Québec) H4S 1J1

Produits de fils de fer Laurentian
10500, rue Sécant
Saint-Léonard (Québec) H1J 1S3

Sir Winston Churchill Pub
1459, rue Crescent
Montréal (Québec) H3G 2B2

Systèmes David Brown
20375, avenue Clark-Graham
Baie-D’Urfé (Québec) H9X 3T5

TI Titanium
5055, rue Lévy
Saint-Laurent (Québec) H4R 2N9

Si vous reconnaissez une compagnie qui vous est familière, je vous invite à diffuser son nom par les médias sociaux afin que tous ses clients potentiels sachent qu’elle figure sur la liste noire de l’Office de la langue française.

On peut également consulter cette liste, directement sur le site de l’Office, en cliquant sur ceci

La liste noire de l’Office de la langue française
Votre évaluation :

3 commentaires à La liste noire de l’Office de la langue française

  1. sandy39 dit :

    UNE LANGUE POUR UN BON USAGE…

    Puisqu’il y a longtemps que je me pose la question, c’est l’occasion, pour Moi, de vous la poser : “Et Vous, J.Pierre, dans votre boulot, vous parlez français ou anglais ?”

    “Les Québécois francophones…” pour Moi, les Québécois sont tous bilingues, est-ce que je me trompe ?

    • — « Et Vous, Jean-Pierre, dans votre boulot, vous parlez français ou anglais ? »

      Dans mon métier, il est important d’être compris. Je parle donc la langue du client; en français avec le Francophone et en anglais avec l’Anglophone.

      — « …pour Moi, les Québécois sont tous bilingues, est-ce que je me trompe ? »

      Les Québécois savent tous au moins quelques mots en anglais. Mais selon les régions — c’est-à-dire selon la présence d’Anglophones sur place — le degré de bilinguisme varie.

      À Montréal, la présence d’une importante population anglophone fait en sorte que le bilinguisme est même un critère d’embauche. Ce n’est pas le cas là où on ne rencontre que rarement des Anglophones.

  2. sandy39 dit :

    Aujourd’hui, je comprends davantage le langage de la blouse blanche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :