Aperçu du troisième arrondissement de Paris

 

 
D’une superficie de 1,17 km², le troisième arrondissement de Paris est peuplé de 36 000 personnes, soit 1,6% de la population parisienne.

Principalement résidentiel, cet arrondissement est à cheval sur deux anciens quartiers; le nord du Marais (appelé ainsi parce qu’il comportait une importante zone marécageuse) et le quartier des Templiers (où était construit l’enclos des Templiers).

Dans le diaporama, on voit d’abord (de 0:10 à 0:13) le Conservatoire national des arts et métiers dont le portail d’entrée et la façade ont été construits de 1848 à 1850.

Il est adjacent au Musée du Conservatoire national des Arts et Métiers. Sa fontaine date de 1712 (à 0:14). Le musée regroupe plusieurs édifices construits à différentes époques dont le monastère Saint-Martin-des-Champs (construit du XIe au XIIIe siècle).

L’hôtel de Saint-Alignan (de 0:18 à 0:21) fut construit de 1645 à 1650 par l’architecte Pierre LeMuet pour le comte Claude de Mesmes, important diplomate de Louis XIII.

De 0:23 à 0:30, il s’agit de l’hôtel de Soubise, construit de 1704 à 1708 par Nicolas-Alexis Delamair pour le lieutenant général François de Rohan, prince de Soubise (dont l’épouse fut brièvement maitresse de Louis XIV en 1669).

Cet édifice remplace deux hôtels antérieurs, dont celui du connétable Olivier de Clisson (fin XIVe siècle) dont il subsiste deux tourelles (0:27 à 0:30).

L’hôtel Hérouet (à 0:33) fut construit entre 1499 et 1501. Très endommagé par des bombardements le 6 aout 1944, il a été reconstruit à peu près à l’identique à l’exception de la tourelle, seule survivante des dommages de la Seconde Guerre mondiale.

En 1611, Pierre d’Alméras achète un l’hôtel particulier qui porte aujourd’hui son nom (de 0:35 à 0:37) mais qui avait été construit en 1583 par le plus grand architecte de l’époque, Louis Métezeau pour Jean de Fourcy, trésorier du Roi. Cet architecte nous a laissé, entre autres, la Grande Galerie du Louvre et la conception de la place des Vosges.

De 0:39 à 0:46, voici un aperçu du Musée Carnavalet, consacré à l’histoire de Paris. Ce musée est installé dans deux hôtels particuliers adjacents : l’hôtel Carnavalet (construit de 1548 à 1560) et l’hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau (construit vers 1690). Ce musée accueille plus d’un million de visiteurs par année.

Le diaporama se termine par quelques photos prises dans l’Est de l’arrondissement.


Liste des diaporamas de Paris :
Le Premier arrondissement de Paris — 1re partie
Le Louvre (ou Premier arrondissement — 2e partie)
Le Premier arrondissement de Paris — 3e partie
Aperçu du deuxième arrondissement de Paris
• Aperçu du troisième arrondissement de Paris (celui-ci)
Aperçu du quatrième arrondissement de Paris — 1re partie
Aperçu du quatrième arrondissement de Paris — 2e partie
Le Cinquième arrondissement de Paris — 1re partie
Le Cinquième arrondissement de Paris — 2e partie
Le Cinquième arrondissement de Paris — 3e partie
Le Sixième arrondissement de Paris
Le Septième arrondissement de Paris
Le Huitième arrondissement de Paris
Le Neuvième arrondissement de Paris
Le Douzième arrondissement de Paris

Votre évaluation :

Un commentaire à Aperçu du troisième arrondissement de Paris

  1. sandy39 dit :

    Ce n’était pas bien lumineux : le ciel était gris !

    L’Automne commençait à se prononcer avec quelques feuilles mortes dispersées autour du kiosque…, autour de ces quelques Visages remplissant les couvertures des magazines.

    Je pense même qu’aux Archives Nationales, on trouve à peu près tout sur tout le monde…, enfin, sur nos Ancêtres…

    Et, au coin des rues, à l’angle de certains bâtiments, l’œil se réjouit de ces formes rondes sculptées jusqu’aux toits. Il y a même quelques vampires incrustés dans les portes, condamnés à ne jamais disparaître !

    Devant le Musée Carnavalet, une femme n’est, apparemment, pas heureuse de croiser votre Chemin… On y trouve un peu de vert dans ce Jardin, devant un ciel se libérant de ses nuages.

    Quelques achats à travers lesquels, on se laisse embobiner pour une bobine de fils !

    Une chemise vendue par lots assortie aux cravates d’hier ! (J’ai pensé qu’elles avaient dû être photographiées à Paris !)

    A 0:53 : Ne serait-ce pas une Pharmacie, en Libre Service ? J’ai vu ça, à la Télé, aux Infos : il paraît que c’est moins cher et on perd moins de temps ! Alors, laissez tomber… votre blouse ! Non, mais, je rigole ! C’est une autre façon de donner aux Autres… enfin, de s’en occuper…

    Le chocolat, aussi, est bon pour le Moral !… Mais, un peu cher ! Mais, il ne vaut pas un steak !

    Nous sommes, toujours, au cœur de l’Auvergne, au Parfum de l’Auvergne avec leurs belles vaches méfiantes !

    Le Poulet de Bresse : Appellation qui donne un prix élevé, élevé en liberté, nourri au maïs. Nous, on a beaucoup des Landes -Les Landes : elles sont gourmandes !-, chez notre Boucher, toute l’année, en plein air et moins chers… les volailles ! Miam ! Miam !

    Et, les huîtres se dégustent, aussi, sur certains Marchés du Sud-Ouest, avec un verre de vin blanc…, le long du Golfe de Gascogne…

    Langoustes, crabes, plongés dans l’eau bouillante pour que ces crustacés cessent de respirer… ensuite, sauce armoricaine…

    On finit chez ODEON car Objectifs épuisés, devant des Appétits féroces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :