38 imams canadiens excommunient l’État islamique

Introduction

Le Conseil suprême islamique du Canada est une organisation musulmane dont le siège social est à Calgary (la principale ville de la province de l’Alberta).

Créé en 2000, le Conseil possède plusieurs objectifs; propager l’enseignement et l’observance de la religion musulmane, entretenir sa propre mosquée, et établir une école coranique, de même que l’administrer.

Cette semaine, à l’initiative du Conseil, 38 imams canadiens ont proclamé une fatwa excommuniant l’État islamique.

Qu’est-ce qu’une fatwa ?

Une fatwa est une opinion ecclésiastique.

Prenons un exemple. Supposons qu’un fidèle diabétique confie à son imam les difficultés qu’il éprouve à suivre le ramadan (le jeûne annuel des Musulmans) et lui demande une dispense. Si cet imam n’est pas certain de la réponse appropriée, il peut s’adresser à un collègue imam plus expérimenté que lui. L’opinion de ce second imam est une fatwa.

Une fatwa peut également être une condamnation publique exhortant un fidèle à rentrer dans les rangs. À titre d’exemple, Raïf Badawi a été l’objet d’une fatwa le sommant de renier ses écrits.

Dans les pays musulmans, lorsqu’une fatwa accuse quelqu’un d’apostasie — un crime est punissable de la peine de mort — cette accusation est implicitement une condamnation à mort puisque n’importe quel fidèle zélé se croit investi de la Mission Divine de tuer lui-même le coupable.

La fatwa contre l’État islamique

La fatwa canadienne reproche à l’État islamique dix violations flagrantes de la Charia, c’est-à-dire la loi musulmane :
•  la capture d’opposants civils (musulmans ou non) et leur décapitation,
•  l’exécution de Musulmans pour ce simple motif qu’ils sont en désaccord avec les actions de l’État islamique,
•  la destruction de mosquées,
•  la profanation des tombes de prophètes, de saints et de simples croyants,
•  l’expulsion de civils de leurs maisons, les transformant en réfugiés,
•  l’assassinat d’érudits opposés à l’État islamique,
•  l’encouragement de jeunes Musulmanes à joindre et combattre pour l’État islamique,
•  la mise à mort de soldats ennemis par le feu,
•  l’amputation et la mutilation sans motif juste et raisonnable,
•  la mise à mort de combattants ennemis en les précipitant dans le vide.

Conséquemment, les imams signataires excommunient tous les miliciens de l’État islamique et leurs partisans. Ils sont les premiers au monde à excommunier publiquement l’État islamique.

Cette fatwa a le mérite de l’évidence; n’importe quel Musulman sait bien qu’à l’époque où le Prophète était également chef d’État, celui-ci n’a jamais immolé par le feu ses ennemis. Pour le califat — qui prétend recréer la pureté originelle de l’Islam — cette condamnation publique a donc une importance considérable.

Références :
Des imams canadiens lancent une fatwa contre le groupe État islamique
Historic Islamic Edict (Fatwa) on Joining ISIS/ISIL
Islamic Supreme Council of Canada

Sur le même sujet : L’État islamique : un trou noir

38 imams canadiens excommunient l’État islamique
Votre évaluation :

2 commentaires à 38 imams canadiens excommunient l’État islamique

  1. Maryse dit :

    Très bon article, Jean-Pierre, sauf pour le fait que la capitale de l’Alberta est Edmonton, et non pas Calgary. 😉

    • Vous avez tout à fait raison. Edmonton est la capitale de l’Alberta alors que Calgary est sa ville la plus populeuse.

      J’ai modifié mon texte en conséquence. Merci pour votre commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :