Les principes asymétriques de M. Couillard

Le premier ministre du Québec a confirmé aujourd’hui s’être entretenu il y a quelques jours avec l’ambassadeur d’Arabie saoudite au sujet du cas de Raïf Badawi.

Précisant qu’il ne croit pas à l’usage de sanctions à l’endroit du régime saoudien, M. Couillard ajoute : « La plus certaine façon de les rendre encore plus radicaux et éloignés de nos valeurs, c’est de les maintenir dans l’isolement ».

Alors si je comprends bien, il ne faut pas hésiter à condamner les violations des droits de l’homme des régimes de gauche (Chine, Russie, Corée du Nord, Cuba). Mais dans le cas d’une dictature de droite, il faut se taire afin de ne pas l’effaroucher car elle risquerait de se braquer et devenir encore plus radicale. Wow !

J’aurais préféré entre M. Couillard nous dire comment il entend obtenir la libération de Raïf Badawi. Si M. Couillard n’a pas la moindre idée de la manière de s’y prendre, je trouve odieux qu’il tente de décourager ceux qui, au contraire de lui, se tiennent debout face à l’obscurantisme.

Le quotidien britannique The Guardian a publié une traduction anglaise d’extraits des écrits de M. Badawi. Ceux-ci illustrent leur caractère anodin.

Dans ses écrits, M. Badawi ose remettre en question le caractère théocratique de l’Arabie saoudite : cela équivaut à une hérésie selon n’importe quel imam de ce pays. Voilà pourquoi l’un d’entre eux, proche de la famille royale, a émis une fatwa contre M. Badawi, invitant les croyants à l’assassiner s’il ne se repentait pas.

Selon ces imams d’influence saoudienne, il est du devoir de chaque croyant de venger l’Islam. Par l’assassinat s’il le faut. En d’autres mots, ce qu’ils prêchent, c’est que le meurtre, les crimes d’honneur et le terrorisme sont non seulement normaux, mais sont du devoir du croyant. De plus, la volonté de Dieu a priorité sur les lois des hommes.

La très grande majorité des imams français s’opposent à cette conception. Il suffit de lire les quotidiens et hebdomadaires français pour prendre connaissance des nombreux témoignages d’imams découragés parce qu’un nombre croissant de leurs paroissiens — jeunes, notamment — préfèrent croire l’idéologie intégriste saoudienne. Tout comme n’importe quel Catholique préférait croire une encyclique de Rome plutôt que l’opinion divergente d’un curé de paroisse.

La frivolité avec laquelle M. Couillard associe l’intégrisme à un simple choix religieux personnel est consternante et sape les efforts des imams d’ici à inventer un Islam moderne, compatible avec les valeurs occidentales et en opposition totale avec l’obscurantisme de l’Arabie saoudite.

Références :
L’Arabie saoudite et le financement d’Al-Qaida
L’intégrisme est un choix personnel, juge le premier ministre

Paru depuis : Couillard doit expliquer ses liens avec l’Arabie saoudite, dit Khadir (2015-02-03)

Les principes asymétriques de M. Couillard
Votre évaluation :

Un commentaire à Les principes asymétriques de M. Couillard

  1. sandy39 dit :

    Quel devoir pour un croyant ?

    Si la volonté de Dieu a priorité sur la loi des hommes, comment peut-on associer l’intégrisme à un simple choix religieux ?

    Toute une contradiction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :