La Sarcelle à ailes vertes

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pesant en moyenne 322g pour le mâle et 308g pour la femelle, la Sarcelle à ailes vertes (aussi appelée Sarcelle d’hiver) est le plus petit canard du Québec. L’envergure de ses ailes fait de 53 à 59 cm.

Il a le bec noir, étroit, au bout arrondi.

Le plumage de la femelle est finement strié de brun.

Le mâle a la tête uniformément brune, traversée par un masque vert foncé iridescent. Sa poitrine est beige alors que le reste du corps est gris, finement strié de gris plus foncé. Font exception, une série de plumes vert émeraude au bas des ailes (visibles lorsque qu’il les déploie) et qui lui donnent son nom. De plus, ses ailes sont traversées par une barre blanche verticale à l’épaule.

On le trouve dans les marais, étangs et bords des lacs. Sa préférence va pour les plans d’eau où poussent des herbes hautes sur un fond vaseux, là où, entre autres, il se nourrit. En automne, il migre vers les eaux salées peu profondes d’Amérique centrale et des Antilles afin d’y passer l’hiver.

L’alimentation de ce canard est composée d’insectes aquatiques, de mollusques, de crustacés et de têtards. Il se nourrit aussi d’algues ou de plantes aquatiques souples. En automne, il accumule des provisions en vue de la migration en consommant des graines de céréales.

La femelle fait son nid sur le sol humide de la forêt boréale, caché par des herbes hautes ou des buissons. Elle y pond de huit à douze oeufs à la fois, qu’elle couve pendant environ 22 jours. C’est elle seule qui s’occupe des petits jusqu’à ce qu’ils quittent le nid. La maturité sexuelle de ce canard est atteinte à un an.

Sa longévité est en moyenne de dix à quinze ans, mais peut atteindre 21 ans en captivité.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Tamron SP 90mm Macro F/2,5
1re photo : 1/100 sec. — F/2,5 — ISO 400 — 90 mm
2e  photo : 1/125 sec. — F/2,5 — ISO 500 — 90 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés au règne animal, veuillez cliquer sur ceci

La Sarcelle à ailes vertes
Votre évaluation :

Un commentaire à La Sarcelle à ailes vertes

  1. sandy39 dit :

    UNE JOLIE BETE AU COL VERT…

    C’est ce que je pense faire à manger pour Noël.

    En novembre, profitant du beau temps, j’en ai vu un sur la rivière du département voisin, après avoir décidé de m’y rendre dans le but de faire quelques achats de Noël…

    Et même qu’aujourd’hui, c’est un Théâtre (Salle de Spectacles) qui remplace le lavoir !

    Et, quand je vous dis qu’on a tout un Patrimoine, en France…

    Et, dire que je n’ai croisé personne, ni planche en bois, ni savon de Marseille ! Pas même une chaussette ne traînait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :