La loutre de rivière

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Brun foncé sur le dos et crème sur le ventre, la loutre de rivière est un mammifère carnivore caractérisé par un corps fuselé, de courtes pattes, des doigts palmés et griffus, et une longue queue.

Enjoué, c’est un nageur exceptionnel qui tourne sur lui-même, virevolte, et peut rester en apnée sous l’eau jusqu’à quatre minutes.

Dépourvu de réserves de graisse, il ne peut pas hiberner et doit donc chasser en hiver. C’est sa fourrure, composée de poils longs et courts, qui l’isole du froid en emprisonnant de l’air, y compris lorsque l’animal nage sous l’eau.

Mesurant jusqu’à 1,4 mètre, il pèse environ 14 kg à l’âge adulte.

La loutre se nourrit principalement en fouillant la vase des rivières. Ses longues moustaches sont utilisées pour détecter les proies dans l’eau sombre. Son alimentation est composée surtout de poissons, mais aussi de grenouilles, de petits mammifères, de crustacés et de tortues.

Pour ouvrir un mollusque alors qu’il nage sur le dos, il lui arrive de placer une pierre sur son ventre et de s’en servir comme enclume jusqu’à ce que le mollusque ne se brise.

Spécifique à l’Amérique du Nord, la loutre de rivière y est répandue (sauf dans l’Arctique, à Terre-Neuve, au centre des États-Unis et au Mexique).

Apte à se reproduite dès l’âge de deux ans, la loutre peut avoir un à cinq petits par portée à l’issue d’une gestation de 60 à 63 jours. Les naissances ont lieu de novembre en mai, avec un pic en mars et avril. Jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de six mois, la mère ne tolère pas la présence du père ou d’une autre loutre près de ses petits.

Aveugles à la naissance, les bébés ouvrent les yeux à la fin du premier mois de leur existence. Allaités jusqu’à l’âge d’environ trois mois, les petits apprennent à nager entre la dixième et la douzième semaine. Ils quittent finalement la tanière familiale entre l’âge de six mois à un an.

En milieu naturel, son espérance de vie est de huit ou neuf ans; en captivité, il peut atteindre 16 à 21 ans.

Détails techniques : Appareil Olympus OM-D e-m5, objectifs Tamron SP 90 mm Macro (les 1re et 2e photos), M.Zuiko 60 mm Macro F/2,8 (3e photo), et M.Zuiko 40-150 mm R (la 4e photo)
1re photo : 1/125 sec. — F/2,5 — ISO 320 — 90 mm
2e  photo : 1/100 sec. — F/2,5 — ISO 500 — 90 mm
3e  photo : 1/125 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 60 mm
4e  photo : 1/250 sec. — F/5,1 — ISO 2500 — 108 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés au règne animal, veuillez cliquer sur ceci

La loutre de rivière
Votre évaluation :

2 commentaires à La loutre de rivière

  1. Pierre Pinsonnault dit :

    Excellent.

    Habitant sur le bord de la rivière Petite-Nation, j’ai eu l’occasion de voir une loutre près de chez-moi et aussi sur mon terrain.

    J’ai complété avec le web vos informations par celles provenant de la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec. Il n’y a pas à dire, on apprend tout sur la loutre avec les informations de la fédération. Il ne manquerait que les noms de famille !

  2. sandy39 dit :

    IMMENSE PARTAGE D’UNE SCIENCE…

    A Pierre,

    J’allais justement vous demander s’il y en avait au bord de chez vous, au bord de votre maison ; vu que vous aviez dit que la rivière venait presque y lécher un mur…

    Une loutre sur votre terrain ! : Vous me gardez une place au soleil ? Avec un sous-marin, à la main, vous pensez aussi me montrer les murs porteurs de votre maison…, les pieds dans l’eau… mais non ! dans la Petite Nation ! On peut se baigner, j’espère ?

    C’est lourd : 14 kilos à l’âge adulte ! Et la Mère rejette le Père ! La Mère fait éclater la Famille alors que chez Nous (animal debout, à 2 pattes !), la plupart du temps, elle recolle les morceaux…

    Non mais c’est vrai, elles sont mimi (on l’emploie souvent, au quotidien, de MIGNON), ces loutres.

    Merci pour le journal ! On regardera en famille : je leur lirai !

    Il y a, au moins, quelques hommes, sur cette Terre, qui savent partager…et dire qu’il y a tant de monde à voir chez Pierre !

    BRAVO, les gars ! Vous m’avez fait super plaisir : je ne suis pas près de vous quitter !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :