Le papillon Lueur bleue

Face dorsale
De biais, les ailes déployées
De face
De biais, les ailes entrouvertes
En majesté

La Lueur bleue (ou Archaeoprepona demophon) est un papillon costaud de 10 à 12 cm d’envergure.

Sur leur face dorsale, les ailes noires sont traversées par une large bande cyan en « V ». Sept points bleu violacé suivent le bord des ailes postérieures.

La face ventrale des ailes est beige, traversée par quelques cernes bruns. Aux sept points bleus de la face dorsale des ailes postérieures correspondent sept points blancs de même taille.

Ce papillon habite la canopée des forêts côtières d’Amérique centrale, du Mexique à l’Amazonie. Son vol est rapide et erratique, ce qui lui permet d’échapper à ses prédateurs.

Lorsqu’ils sont immobiles, les mâles se perchent sur le tronc des arbres, la tête en bas, prêts à chasser les autres mâles qui s’approcheraient de leur territoire. Puisque leur première paire de pattes est atrophiée, ils n’en utilisent que quatre pour marcher.

À l’aide de sa trompe rose, il se nourrit de nectar, de fruits en décomposition et accessoirement, d’excréments et d’urine pour les sels minéraux qu’ils contiennent.

Archaeoprepona demophon, de côté
Archaeoprepona amphimachus (?), de côté

Il existe au moins huit variétés de papillons du genre Archaeoprepona. Leurs faces dorsales sont assez semblables. On les distingue plus facilement par leurs faces ventrales. Dans le cas de l’Archaeoprepona amphimachus, la ligne foncée qui sépare les zones pâles et foncées est beaucoup plus droite chez ce papillon.

Prepona omphale, de côté

La même chose peut être dite du Prepona omphale qui se distingue par ses deux ocelles et ses petites taches bleu poudre près du bord des ailes dorsales.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectifs M.Zuiko 40-150 mm F/2,8 + multiplicateur de focal MC-14 (2e, 4e, 7e et 8e photos) et M.Zuiko 60 mm Macro F/2,8 (les autres photos)
1re photo : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 400 — 60 mm
2e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 400 — 210 mm
3e  photo : 1/200 sec. — F/5,6 — ISO 200 — 60 mm
4e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 800 — 210 mm
5e  photo : 1/160 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 60 mm
6e  photo : 1/125 sec. — F/7,1 — ISO 320 — 60 mm
7e  photo : 1/80 sec. — F/5,6 — ISO 400 — 210 mm
8e  photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 400 — 175 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux papillons, veuillez cliquer sur ceci

Le papillon Lueur bleue
Votre évaluation :

5 commentaires à Le papillon Lueur bleue

  1. Marsolais dit :

    Merci Jean-Pierre pour tes articles sur les papillons : en février dernier, j’ai amené la fille de ma nièce au JBM pour voir les papillons et samedi dernier, à l’occasion d’une réunion familiale, je lui ai remis une petit album souvenir dans lequel chaque photo représentant des papillons était bien identifiée par son nom (grâce à tes articles que j’ai pu consulter à nouveau) : elle était très contente !

    • J’imagine facilement à quel point cela peut constituer un beau souvenir.

      Un petit truc : Beaucoup d’enfants s’imaginent qu’il suffit de présenter l’index horizontalement pour que les papillons viennent s’y percher.

      Pour attirer les papillons, rien de mieux que du parfum. À l’occasion d’une de mes visites, j’ai vaporisé un peu d’Hugo (d’Hugo Boss) dans une tuque (ce que nos amis français appellent bonnet). À deux reprises cette journée-là, un papillon s’est posé sur mon crâne. À noter : le parfum Eternity pour hommes de Calvin Klein, testé un autre jour, ne fonctionne pas.

      Bref, l’an prochain, si tu retournes avec ta nièce à Papillons en liberté et si tu veux contribuer au merveilleux de la journée, tu pourrais tester sur elle deux de tes parfums préférés (au cas où un seul d’entre eux fonctionnerait).

  2. Excellent ! Il a l’air d’aimer l’objectif en tout cas .

    • Depuis l’éclosion de leur chrysalide, ces papillons sont l’objet de l’attention de nombreux photographes. Donc, un gros objectif noir pointé sur eux, cela ne les effraie pas.

      À noter, la 1re et 3e photo représentent le même papillon vu sous deux angles différents. C’est également les cas de la 2e et de la dernière photo (où le sujet a conservé la même pose).

  3. sandy39 dit :

    SUR QUELQUES AIRS OU SUR QUELQUES PARFUMS D’AMBIANCE ?…

    Et, voilà, comme je me retrouve au milieu des Garçons qui testent leurs parfums pour un Papillon ou pour une Séduction ?

    Et, Moi, qui viens, par quelques mots sans odeur, vous dévoiler quelques impressions : le bleu et noir velours, je l’imagine bien sur des sous-vêtements féminins…

    A Vous, Messieurs, de trouver la bonne variante…, et de vous mettre, aussi, au parfum…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :