Le Machaon émeraude

Face dorsale du Machaon émeraude
En majesté
Face ventrale du Machaon émeraude
Détail des ailes

Le Machaon émeraude (ou Papilio palinurus) est un papillon diurne vivant dans les régions montagneuses du Sud-Est asiatique. On le trouve en Birmanie, en Malaisie, en Indonésie et aux Philippines.

D’une envergure d’environ 7 cm, il a la forme d’un triangle pointant vers le bas.

La face dorsale est noire et verte : elle est décorée d’une large bande vert fluo qui traverse en diagonale les ailes antérieures et qui se continue sur les ailes postérieures.

La face ventrale, tout aussi extraordinaire, est principalement marron et noire, pointillée de beige.

Le bord extérieur des ailes supérieures est légèrement concave (c’est-à-dire en creux), alors que le bord arrondi des ailes inférieures est ondulé avec deux queues noires en spatule.

Comme la plupart des papillons, le Machaon émeraude se nourrit de nectar.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 60mm Macro F/2,8
1re photo : 1/125 sec. — F/5,6 — ISO 640 — 60 mm
2e  photo : 1/125 sec. — F/5,6 — ISO 1600 — 60 mm
3e  photo : 1/125 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 60 mm
4e  photo : 1/125 sec. — F/5,6 — ISO 1250 — 60 mm


Pour consulter les textes de ce blogue consacrés aux papillons, veuillez cliquer sur ceci

Le Machaon émeraude
5 (100%) 1 vote

3 commentaires à Le Machaon émeraude

  1. sandy39 dit :

    Qu’il est grand ce Papillon, les ailes déployées, en éventail, à la Couleur d’une Pierre Précieuse, posée délicatement dans un Ecrin de Velours : Vert Emeraude !

  2. andre bernier dit :

    Travail professionnel de haute qualité. Effectivement, quand on voit ses ailes en haute définition, c’est tout un spectacle. On en a des frissons devant toutes ces merveilles cachées que seul un oeil averti nous fait découvrir.

    Nous nous sommes vus ce matin à Papillons en liberté.

    Je suis rédacteur en chef d’une revue de pastorale. La photographie est un loisir de luxe.

    • Jean-Pierre Martel dit :

      En effet, les couts d’acquisition du matériel photographique constituent une barrière économique. Mais une fois équipé, la photographie numérique ne coute plus rien.

      Ceci étant dit, je vois que vous êtes un spécialiste de l’étude du XVIIIe siècle, professeur au département de lettres et communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières, membre de la Société royale du Canada, et que Wikipédia vous consacre un texte de présentation.

      Tout cela m’incite à croire que vous auriez les qualités nécessaires pour contribuer à la qualité des débats sur ce blogue. 😉

      Je vous souhaite donc la bienvenue. Nous sommes honorés de votre présence et j’espère que vous trouverez ici de nombreux textes à votre gout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :