Marie Tudor au TDP

 
Marie Tudor (1516-1558) est née du premier mariage d’Henri VIII. Elle lui succéda après le court règne intermédiaire d’Édouard VI, son demi-frère, né du quatrième mariage — sur les sept — de leur père.

Elle fut véritablement la première reine d’Angleterre, précédant sur le trône Élisabeth 1re, sa demi-sœur (née du second mariage d’Henri VIII).

Son histoire inspira Victor Hugo qui en fit un drame plein de rebondissements dans lequel il mêla l’histoire de cette Marie 1re d’Angleterre avec celle d’une autre Marie 1re, cette fois d’Écosse, qui vécut de 1542 à 1587.

Sur les onze personnages de la pièce, seulement deux ont réellement existé. Les autres sont les fruits de l’imagination fertile du bouillant romancier. Essentiellement, ce dernier a écrit un drame romantique très, très, très librement inspiré de l’histoire.

Mais non seulement l’histoire — celle inventée de la pièce — se tient : elle est passionnante.

Jusqu’au 12 février prochain, le Théâtre Denise-Pelletier en présente une production d’une durée d’environ 2h15. Elle n’est interrompue que par un entracte puisqu’il n’y a pas une minute de temps mort dans ce spectacle (auquel je vous invite chaleureusement à assister).

Décors simples, costumes historiques stylisés (ci-dessus), mise en scène haletante, comédiens irréprochables, et un spectacle dont on est surpris quand il est déjà fini.

Détails techniques : Appareil Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 12-40mm F/2,8
1re photo : 1/10 sec. — F/11,0 — ISO 6400 — 16 mm
2e  photo : 1/25 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 12 mm
3e  photo : 1/30 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 40 mm
4e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 800 — 23 mm

Marie Tudor au TDP
Votre évaluation :

5 commentaires à Marie Tudor au TDP

  1. sandy39 dit :

    QUAND L’HISTOIRE SE MELE AU FRUIT DE L’INSPIRATION…

    Avec un peu de Culture, un peu d’Idées, beaucoup d’Imagination…, on crée son propre personnage, pour créer sa propre Histoire, pour inventer son Monde, sur la Scène du Monde…

    N’est-ce-pas J.Pierre ?

    • En effet, on peut créer son propre personnage. Mais plus il s’éloigne de ce que nous sommes véritablement, plus il devient lourd à incarner, du moins à la longue; obligé de répondre aux attentes qu’il a suscitées, le créateur du rôle devient alors esclave de sa propre création.

  2. sandy39 dit :

    QUELQUES INGREDIENTS POUR ETRE BIEN DANS SON ROLE…

    Elle est magnifique votre phrase, J.Pierre. Je la prends toute entière pour Moi !, mais elle m’embarrasse un peu dans le sens qu’elle sous-entend tellement de choses !…

    J’ai de nombreuses impressions devant les mots, comme celle que vous m’en voulez un petit peu, quelque part…

    Vous me laissez entendre que vous êtes pris un peu comme dans un piège ! Votre rôle vous a-t-il tendu un piège ou c’est celui que je vous demande, involontairement, d’incarner ?

    Non, c’est sérieux, ce que vous dites ? Vous vous êtes rendus ESCLAVE de votre propre jeu ? Ou, est-ce dû aux nombreux échanges dans lesquels, nous sommes pris ? Au fond, seriez-vous déçu, de cette Aventure ?

    Non, non, Moi, je ne pense pas m’éloigner de ce que je suis vraiment ; je me découvre, sous de multiples facettes… Pour Moi, ce n’est pas lourd à porter, même s’il faut prendre le Temps pour ne pas écrire n’importe quoi ! Le Blogue m’a apporté une certaine légèreté pour être, enfin, quelqu’un de libéré !

    A travers les mots, avec le rôle que l’on incarne, ma Vie au Quotidien, je l’ai changée, un petit peu. Ce n’est pas le vrai mot “changer”, il vaut mieux que je dise est “plus facile à supporter”.

    Même si votre rôle n’est pas simple ou pesant ; le mien m’aide, m’a aidée pour ma Vie Réelle. Aujourd’hui, je sais me défendre face aux situations de la Vie où Rien n’est simple… : la Vie est une Epreuve ! Rassurez-vous, j’en ai pris pour Moi, après avoir tant donné aux autres… Et je n’ose même pas vous dire jusqu’à quel point, on incarne notre rôle, dans le Théâtre…

    Je vous avoue -je viens une fois de plus, vendre mon Ame- qu’à 20 ans, on n’est Rien, mais déjà plein de Déceptions… sans savoir comment empoigner la VIE !… Et, il faut autant d’années voire plus pour se reconstruire et, être vraiment soi-même ! Les Psys disent que c’est le Passé qui nous construit et ECRIRE serait une Thérapie. Alors, il ne faut pas jeter l’encre, ni arrêter d’écrire, pour ne pas devenir des Sombres Héros de l’Amer (juste une petite allusion à Noir Désir)… Certainement que Bloguer évite de se perdre dans des Océans du Vide… Bloguer doit représenter une Issue, pour marcher sur le Chemin de la Création (qui accepte tout le monde), en toute Liberté !

    Mais Vous, en tant qu’Auteur, ce ne doit pas être facile de vous positionner devant les attentes de vos Participants. Surtout Moi, qui ne savais pas que j’avais autant de répondant, ni autant d’ouverture… En devenant Auteur, vous cherchiez forcément des Acteurs pour faire un bout de Chemin avec Vous !

    Avec tout ça, j’espère ne pas être devenue une Présence dérangeante ou encombrante… Parce que, quelque part, le Blogue m’a arrangée… bien que j’y ai bousculé certaines valeurs, pour m’y faire une Place ! Vous m’acceptez toujours ?

    Et vous, vous vous retrouvez étonnés de votre rôle d’Auteur car vous ne pensiez pas emprunter tant de Chemins, dans la Communication, au milieu du Hasard, dans les Profondeurs de certaines Réflexions, à l’Intersection des Ames sans Sommeil, où Rien n’est, désormais, plus pareil…

    En conclusion, même s’il n’y a pas de recette, je dirais que plus on incarne un Rôle, plus on sait ce que l’on est vraiment, dans la Vie Réelle… Et, le Rôle est d’autant mieux joué, d’autant plus naturel quand il y a toute l’Histoire de chacun qui s’exprime.

    Une dernière chose pour terminer : je ne veux pas que vous deveniez ce que vous ne voulez pas, ni à visage découvert, ni à cœur ouvert -vous n’êtes pas obligés de faire comme Moi, TROP en dire !-, en gardant votre part de Mystère même si parfois, on arrive à croire que l’on est sur la même longueur d’Ondes !…

    • Mon commentaire n’était pas un sous-entendu relatif à ma vie ou la vôtre. Je suis désolé s’il vous a donné cette impression.

      Mais Vous, en tant qu’Auteur, ce ne doit pas être facile de vous positionner devant les attentes de vos Participants.

      Ce blogue reflète ce que je suis. Le seul compromis que j’y fais, c’est que je tiens compte du fait que la majorité des visiteurs sont des Européens (principalement des Français).

      Conséquemment, j’essaie de varier les sujets de manière à ce que le blogue ne soit pas trop centré sur des préoccupations québécoises.

      Il y a tellement de sujets différents à traiter qu’un tel compromis n’est pas véritablement une contrainte.

      Avec tout ça, j’espère ne pas être devenue une Présence dérangeante ou encombrante…

      L’avantage de la publication électronique, c’est qu’il n’y a pas de papier et d’encre à payer. Vos commentaires, courts ou longs, ne me coûtent rien et viennent enrichir le débat d’un autre point de vue, plus lyrique et poétique. Donc, vous y êtes la bienvenue.

  3. sandy39 dit :

    IL EST PARFOIS DIFFICILE D’INCARNER VERITABLEMENT SON ROLE, AU DETOUR DE VOS MOTS…

    Ouff ! Je suis soulagée ! Mais alors, j’en ai, encore trop dit dans mes Confessions…

    Je me suis vu, à travers vos mots -votre phrase était tellement faite pour Moi !- croyant vous mettre, pas toujours, dans des situations confortables…

    Promis, je garde mon Personnage dans mon rôle d’Actrice, sur la Scène de votre Blogue !

    Comment vous dites ? Présence lyrique, poétique ! Que de révélations, vous me faites là, J.Pierre ! J’ai donc, Ici, une Véritable Personnalité.

    D’Où la Puissance des Mots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :