Voyage à La Havane-II : Jour 22

Ce matin, à l’hôtel Parc central, le réseau Wi-Fi est de nouveau à haute vitesse. Mon compte-rendu et ses neuf photos ont été publiés en moins de quinze minutes.

Ma première visite de la journée a été au Monument et musée José Martí. Rappelons que ce dernier est l’écrivain et le poète national. À ce titre, il est l’objet d’une immense vénération de la part des Cubains. Des centaines de statues en son honneur sont parsemées à travers le pays. L’aéroport international de La Havane porte son nom, de même que des dizaines d’écoles, de places et de parcs cubains.

Il existe même une réplique en plastique blanc de son buste qu’on retrouve dans le lobby de certains hôtels et d’édifices gouvernementaux. En fait, José Martí est aussi représenté à La Havane que Mozart à Vienne. On le voit donc partout sauf sur les gaminets pour touristes (où Che Guevara règne sans partage).

Quelques années après son décès, on élevait déjà une première statue en son honneur, en marbre de Carrare, au Parc central de La Havane, en présence de sa veuve et de sa fille.

Le monument qui se dresse en son honneur à la place de la Révolution est gigantesque. Il est en granit gris pâle. Normalement, il sert également de mirador. Toutefois, l’ascenseur pour s’y rendre est en réparation pour plusieurs mois.

À la base de la tour triangulaire, derrière la statue, se trouve un musée en son honneur. Contrairement à l’autre musée havanais qui lui est consacré — situé celui-là dans la maison natale du poète — celui à la place de la Révolution est réalisé avec des matériaux nobles.

cb190883
 
Le musée est circulaire. Au centre, des aires de repos décorées de citations du poète en mosaïque dorée sur fond vert.

cb190874
 
Une promenade en anneau permet aux visiteurs d’accéder aux différentes salles tout autour. Les moyens didactiques mis en œuvre sont modernes et professionnels.

Le tout est présenté de manière chronologique et se termine par une salle présentant les étapes de la construction du monument et les différents projets qui ont été élaborés avant l’adoption du devis final.

À proximité, sur l’avenue Roncho-Boyeros, se trouve la Musée postal de Cuba. L’endroit est très quelconque et peu fréquenté (j’étais le seul visiteur). Mais c’est un musée que tout philatéliste à La Havane doit absolument visiter.

cb190919
 
Essentiellement, le musée comprend deux salles rectangulaires. Dans les six présentoirs de la salle principale, on peut voir des documents (surtout des facsimilés) qui ne m’ont rien dit.

cb190921
 
Mais parmi ceux-ci, un objet ahurissant : un exemplaire du premier timbre de l’histoire de la philatélie, le Black Penny (émis en 1840). À ma connaissance, c’est le timbre le plus rare au monde.

cb190906
 
À la gauche de ces présentoirs, 525 panneaux coulissants numérotés contiennent des timbres de tous les pays. C’est un véritable trésor.

cb190897
 
Un index permet de savoir que les timbres du Canada — et ceux émis par les colonies britanniques devenues provinces canadiennes depuis — débutent au panneau No 380. Je crois me rappeler que le timbre illustré par un castor vaut, de nos jours, une petite fortune.

cb190907
 
Les sept panneaux recto verso consacrés à la France débutent par le timbre ci-dessus.

La salle consacrée aux timbres cubains contient la collection complète de tous les timbres émis par le pays, c’est-à-dire de 1855 à nos jours.

cb190941
 
Puis je prends l’HabanaTourBus jusqu’au parc des Amandiers et j’emprunte les rues Nos 32, 30, 26 et 24 jusqu’à l’embouchure de la rivière des Amandiers. Sur mon chemin, dans une partie assez moche de Vedado, je rencontre une église néo-romaine ignorée par toutes le cartes que je possède.

cb190957
 
J’arrive enfin au but de cette promenade : le restaurant 1830, dont l’extérieur est de style colonial espagnol, tandis que l’intérieur hésite entre le néo-classicisme anglais et le style colonial cubain avec de remarquables demi-lunes de verre coloré, typiques de Cuba.

cb190960
 
À l’arrière, un jardin de rocaille à la Gaudí…

cb190974
 
…puis une très belle rotonde arabisante, un peu abîmée.

Je rentre à la maison en taxi et je prends le repas du soir au restaurant Los Nardos, en face du Capitolio. Carpaccio, assiette du pêcheur et verre de vin blanc pour 12,65$ (sans le pourboire).

Détails techniques : Appareil Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 12-35mm F/2,8
  1re photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 1600 — 16 mm
  2e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 12 mm
  3e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 500 — 19 mm
  4e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 640 — 35 mm
  5e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 320 — 21 mm
  6e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 250 — 30 mm
  7e  photo : 1/80 sec. — F/2,8 — ISO 320 — 31 mm
  8e  photo : 1/640 sec. — F/9,0 — ISO 200 — 13 mm
  9e  photo : 1/640 sec. — F/2,8 — ISO 6400 — 12 mm
10e  photo : 1/640 sec. — F/5,0 — ISO 200 — 24 mm
11e  photo : 1/640 sec. — F/5,0 — ISO 200 — 27 mm


Pour lire les comptes-rendus du premier ou du deuxième voyage à La Havane, veuillez cliquer sur l’hyperlien approprié.

Voyage à La Havane-II : Jour 22
Votre évaluation :

5 commentaires à Voyage à La Havane-II : Jour 22

  1. sandy39 dit :

    OBJECTIF : VERRES EN COULEURS POUR UNE MEMOIRE D’UN SOIR…

    Mosaïque de mots à prononcer du bout des lèvres, avant de prendre un dernier verre, au comptoir d’un bar aux verres multicolores…

    Pour terminer votre journée, vous vous êtes donnés rendez-vous à ” Los Nardos “, avec des citations plein la tête.

    Et pour débuter votre soirée, vous avez décidé d’accompagner un bon repas de ces mots, afin de les croquer l’un après l’autre, pour les croquer un à un, pour ne pas en perdre une miette ni une lettre, sans jamais, avaler, quelque parole, maladroitement…

  2. Claire dit :

    Quelle drôle de découverte que de tomber sur votre blog, alors que je vis à la Havane avec une amie depuis bientôt trois mois pour étudier ici toute l’année !

    Bon voyage, je vous pique vos bonnes idées !

    Claire

    • Dans quelques temps, ce sera vous l’experte au sujet de La Havane (si ce n’est pas déjà le cas). 😉

      Sur ce blogue, il y a deux catégories de documents qui devraient vous intéresser.

      D’abord, les récits de voyage (qui résument quotidiennement mes deux voyages dans la capitale cubaine), et surtout les diaporamas. Ces derniers présentent assez bien les quartiers touristiques de la ville et les trésors qu’il vous absolument découvrir pendant que vous séjournez à La Havane.

      • Marcos dit :

        Au revoir, Jean Pierre: Un jour tes diaporamas sortiront sur le net et je les regarderai encore avec plaisir. J’aime bien me retrouver, à chaque fois, quelques instants à La Havane par ton entremise.

        Il est certain qu’en repassant dans les rues de cette ville, mais là, pour moi pas avant quelques temps, j’aurai un autre regard.

        Bien cordialement: Marcos.

      • Vous ne pouviez pas me faire un plus beau compliment qu’en me disant que mes photos vous aideront à voir La Havane d’une autre manière… …vous qui la connaissez déjà si bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :