La galerie couverte du Palais d’été

Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le Palais d’été est un domaine situé dans le nord-ouest de la capitale chinoise. Sa superficie est de 2,9 km², dont les trois-quarts sont occupés par le lac de Kunming.

Le long de ce dernier, une galerie couverte a été aménagée afin de se promener à l’abri du soleil ou des intempéries. Elle est décorée de 40 000 images différentes.

Longue de 728 mètres, cette promenade est ponctuée de pavillons octogonaux comme ceux-ci, photographiés par un après-midi baigné de smog.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif 14-45mm
1re photo : 1/100 sec. — F/3,5 — ISO 100 — 14 mm
2e  photo : 1/60 sec. — F/3,9 — ISO 100 — 18 mm
3e  photo : 1/30 sec. — F/4,9 — ISO 250 — 25 mm
4e  photo : 1/30 sec. — F/4,8 — ISO 400 — 23 mm
5e  photo : 1/50 sec. — F/4,5 — ISO 100 — 21 mm

La galerie couverte du Palais d’été
Votre évaluation :

6 commentaires à La galerie couverte du Palais d’été

  1. sandy39 dit :

    Cela m’a l’air bien tristounet, sans soleil… Et c’est quoi un après-midi baigné de smog ?

    • Pollution au Parc olympique de Beijing, le 7 octobre 2009 à 11h04

      Le smog à Beijing (et dans une bonne partie de la Chine) a ceci de particulier qu’il est inodore et laiteux, qu’il laisse un film de poussière sur les voitures, sur la végétation et sur toute surface plate, qu’il permet de regarder le soleil de face pendant plusieurs secondes sans empreinte sur la rétine, et qu’il prive presque les gens de leur ombre.

      Aux actualités, lorsqu’on nous montre des Chinois portant un masque, nous pensons qu’ils sont atteints de la grippe ou, au contraire, qu’ils souhaitent s’en protéger. Il ne nous vient pas à l’esprit que ce puisse être dans le but de se protéger de la pollution. Mais lorsqu’on est sur les lieux, la raison paraît évidente. Ceci étant dit, moins de 5% des Pékinois portent un masque.

      Pour plus de détails :
      http://jpmartel.quebec/2012/02/15/le-prix-de-la-pollution-pour-les-chinois/

  2. sandy39 dit :

    Et Vous J.Pierre, l’aviez-Vous prévu dans vos valises, votre masque ? C’était en quelle année ?

    Si 5% de Chinois le portent, il reste 95% de la Population qui s’autorise à être amoureux…

    Et cette année qui touche à sa fin, comptez-Vous, avant d’attaquer l’Hiver, changer d’Hémisphère ?

    • J’ai fait mon premier voyage en Chine en octobre 2009. C’était un voyage organisé.

      Tous les membres de notre groupe (composé de Québécois) ont attrapé la grippe. En Chine, nous voyagions dans des autobus mal chauffés : on s’échangeait un torchon pour enlever la buée qui nous empêchait de voir à l’extérieur. Je me rappelle d’avoir rempli d’eau chaude la baignoire d’une chambre d’hôtel d’eau dans le but de la réchauffer. On gelait même dans les restaurants.

      À cause de notre promiscuité lors des déplacements, l’achat et le port d’un masque devenaient des nécessités, dictées par le civisme le plus élémentaire, dès que nous tombions malades.

      Personnellement, j’étais tellement grippé que je ne suis presque pas sorti du car — on dit autobus au Québec — lors de notre courte visite de Shanghai (que je n’ai presque pas vue au cours de ce premier voyage).

      Bref, le temps n’est devenu plaisant qu’à Canton et Hong Kong, dont le climat sub-tropical a été apprécié par tout le monde.

      Ce premier voyage en Chine a été probablement le plus important de ma vie. N’eut été de notre détermination à surmonter les épreuves reliées aux conditions pénibles dans lesquelles nous l’avons effectué, nous n’aurions pas aujourd’hui ces photos et ces merveilleux souvenirs qui nous enchanterons pour le reste de notre vie.

      P.S.- Pour répondre à votre dernière question, je pars pour La Havane, de nouveau, à la fin de ce mois-ci.

  3. sandy39 dit :

    Voilà une réponse remplie de souvenirs !

    Il faut, parfois, lâcher les mots pour partager de telles aventures…

    Encore La Havane ! Mais, je ne vous ai toujours pas suivi d’un pas décidé, au cours du premier voyage…

    Une fois sur place, me donnerez-Vous le droit de vous accompagner, Vous en Images et Moi, avec mon Langage ?

    • De manière générale, les commentaires des lecteurs sont les bienvenus, dont les vôtres en particulier.

      J’essaie d’intervenir le moins souvent possible dans les commentaires afin de ne pas transformer ce blogue en site de clavardage. Mais silencieusement, j’apprécie de voir que mes billets ou mes photos puissent inspirer les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :