Les bornes de dégustation de la SAQ

Comment savoir si on aime un vin ? En y goutant, évidemment…

En Europe, il existe d’innombrables bars à vin où on peut s’arrêter pour déguster un verre de vin, seul ou avec d’autres (comme dirait mon confesseur).

Borne de dégustation de la SAQ

Dans un certain nombre de ses succursales, la Société des alcools du Québec installera d’ici peu une borne automatisée de dégustation.

Vins rouges proposés

Chacune de ces bornes offrira un choix de seize boissons alcoolisées réparties sur ses quatre côtés. Chaque côté sera consacré à un seul type de boisson; les vins blancs, les rouges, les spiritueux et les nouveautés.

Mode d’emploi

Pour en profiter, l’intéressé devra d’abord se procurer une carte, rechargeable par tranches de 30$.

Affichage des prix
Exemples de vins offerts

Au dessus, vis-à-vis chaque bouteille, un écran précise successivement le nom de la boisson, le prix et le format de la bouteille, de même que le prix de la dégustation.

Cette manière de procéder est toute nouvelle et donc, sujette à l’amélioration; présentement, il manque la quantité de boisson par dose…

Paru depuis : Les grands crus servis au verre (2013-12-20)

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 12-35mm F/2,8
1re photo : 1/60 sec. — F2,8 — ISO 250 — 12 mm
2e  photo : 1/60 sec. — F2,8 — ISO 320 — 12 mm
3e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 400 — 12 mm
4e  photo : 1/60 sec. — F/2,8 — ISO 200 — 33 mm
5e  photo : 1/60 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 33 mm

Les bornes de dégustation de la SAQ
Votre évaluation :

4 commentaires à Les bornes de dégustation de la SAQ

  1. Manny Martins dit :

    Je viens d’Europe et je trouve que c’est une bonne idée. Même que nos voisins à coté sud dans certains établissements donnent des dégustations!!

    Et j’ai arrêté de boire depuis de treize ans. Bravo.

  2. Sandy Coutenot dit :

    QUAND LE TERROIR NOUS FAIT PARTAGER SES RICHESSES…

    Oh mon Dieu ! Si vous vous arrêtez, prochainement, sur une borne de dégustation, vous serez obligés de penser à Moi, jusqu’aux bouts des lèvres…

    En Bourgogne, j’y suis allée vendanger (nourrie, logée), quand j’étais jeune, pour les Hautes Côtes de Beaune, en Rouge. C’était encore en francs, pas moins de 40 francs, à l’époque, pour une bouteille de 75 cl. Vous me faîtes faires des conversions : si on prend un euro pour 1,3292 $, les prix sont corrects pour le Bourgogne.

    Et le prix de la dégustation varie en fonction du vin, c’est logique !

    Si pointilleux que vous êtes, vous décelez toujours l’information manquante : combien de centilitres ou de litres sont autorisés à boire, à chaque dose ?

    Et je parie qu’on n’a pas le droit de tout goûter le même jour ?

    Et la carte se bloque -t-elle, une fois que l’on a trop bu ?

    En France, ces deux semaines sont la période des Foires aux vins dans les supermarchés. Mais, pour cette année, les vendanges seront tardives car tout est en retard et la vigne abîmée : printemps pluvieux -disons un hiver qui n’en finissait pas- et gros orages d’été.

    La Région Bordeaux, dans le Département de la Gironde, Région Aquitaine, le plus grand Département de France, avec je ne sais combien d’appellations a reçu la grêle.

    Chez Nous, à la Maison, que boit-on ? Un petit apéritif, de temps en temps, avec mon Mari, léger pour Moi. Ce que j’apprécie un apéritif de Normandie : Pomme/Vanille, ou un Muscat de Rivesaltes de la Région Languedoc/Roussillon.

    Le Vin demeure comme le Fromage : on trouve plus de choix et à meilleur prix dans la région d’origine.

    Pour le Rouge : les Côtes du Rhône sont raisonnables en prix, entre 3 et 5 euros la bouteille.

    Un conseil de mon Mari, né au milieu des vignes : Toujours acheter pour n’importe quel vin, choisir la bouteille avec écrit RECOLTANT sur la capsule !, et mis en bouteille à la Propriété ou au Domaine, pour minimiser les risques de mélange !

    Et lors d’une soirée crêpes, en dessert, une bouteille de cidre est la bienvenue.

    Si nous passions au sucré ! Avec quelques recettes ! Par exemple, au moment des Fêtes : un canard au Monbazillac, un Blanc de Dordogne (Région Aquitaine), très sucré, doré au four. Miam ! Miam ! Ou encore une dinde aux pommes, au Calvados (Région Basse Normandie).

    En cuisine, on a toujours besoin d’une bouteille à portée de mains : surtout du Blanc, j’utilise.

    Et pour les grandes occasions, il n’y a pas besoin d’ouvrir une bouteille de Champagne : c’est trop cher et il y a aussi bon et moins cher : le Crémant produit dans différentes régions.

    Alors cette fois, J.Pierre, je vous laisse faire votre choix ! Allez-y dégustez ! Mais, surtout, ne prenez pas le volant !

    • A-t-on le droit de tout goûter le même jour ? Je ne sais pas mais on doit comprendre que ces bornes manquent nettement d’atmosphère : le client doit boire à la vue de tous. Cela n’incite pas à commettre des excès.

      De plus, c’est bien connu, les machines manquent d’empathie. On est donc loin du petit bar à vin sympathique ou du bistro où le consommateur est invité à donner son appréciation au serveur, à discuter d’où il vient, ou à confier ses joies et ses misères.

      Dans une succursale de la SAQ, lorsque le client veut mettre un autre 30$ sur sa carte, on doit probablement lui dire que c’est assez : une personne ivre parmi des étagères remplies de précieux liquides, cela peut faire beaucoup de dommage.

      Quant au reste de votre message, il donne faim tellement il est appétissant…

  3. Sandy Coutenot dit :

    PETITE MISE EN BOUCHE…

    D’après Vous, assis devant un canon de rouge (connaissez-vous l’expression “Boire un canon ?”, ou devant un verre de vin, certains d’entre Nous se confieraient ou libèreraient leurs bonheurs et leurs peines.

    Se donner rendez-vous au Bistro de son Village (BISTRO : j’étais persuadée qu’il y avait un T à la fin, mais il s’écrit des deux façons !) pour y connaître la Vie de son Village et faire son Quotidien.

    En France, il existe des bistrots (finalement, je préfère avec un T !), que l’on appelle dans certaines régions des Bistrots de Pays où l’on peut manger aussi pour pas cher. Le choix est restreint mais la qualité au rendez-vous.

    C’est vrai qu’au Village, sur la Place Centrale, le mieux et cela a toujours été, on s’assoit autour d’une table pour boire un coup. Le Monde n’est-il pas une Famille où l’on se réunit autour d’un bon repas ? Que de se retrouver, seul, abandonné de Tout et de Tous, devant une borne de dégustation ?

    Un verre de vin, c’est comme un repas, ça se partage ! Et, en plus, on crée des liens. Parce qu’être Tous assis devant un verre de vin, c’est un peu comme se prendre la main…

    Et Vous, qui êtes dans la Santé, boire un verre de vin rouge à chaque repas, prolongerait la Vie d’un jour…

    Cela me fait penser à une chanson qui passe souvent à la Radio, c’est Génération Goldman où on trouve des mots comme Destin, Mains… où l’on ne fait rien en gardant les doigts croisés ou rien en ne tendant pas la main…

    En conclusion, je dirais : Peut-être que c’est la dernière goutte de vin qui nous ferait rugir jusqu’aux bouts des lèvres à la façon d’une caresse imbibée de Tendresse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :