FrancoFolies 2013 : Jour 8

Daniel Lavoie
Granville
Laetitia Zonzambé
Lescop
Awadi

Ce soir, c’est une visite très superficielle des FrancoFolies. Je travaille jusqu’à 21h. Donc j’y fais un tour rapido-presto de 21h30 à 22h30, juste le temps de prendre quelques photos et de rentrer à la maison, ayant rendez-vous tôt demain chez mon dentiste.

Ce sera aussi ma dernière visite aux FrancoFolies puisqu’il chevauche le Festival de musique Montréal baroque qui débute demain soir. Donc même si les FrancoFolies se poursuivent jusqu’à samedi qui vient, c’est déjà la fin pour moi.

Cette 25e édition fut un véritable feu d’artifice en l’honneur de la musique francophone d’aujourd’hui.

Je salue bien bas tous ces artistes talentueux qui, même s’ils se font voler le pain de la bouche par tous ceux qui piratent leurs enregistrements, ont la noblesse de venir, le sourire aux lèvres, ensoleiller notre vie par ces spectacles gratuits.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
1re photo : 1/200 sec. — F/5,6 — ISO 6400 — 150 mm
2e  photo : 1/125 sec. — F/4,5 — ISO 250 — 53 mm
3e  photo : 1/125 sec. — F/4,6 — ISO 320 — 66 mm
4e  photo : 1/80 sec. — F/4,0 — ISO 2000 — 40 mm
5e  photo : 1/125 sec. — F/4,5 — ISO 320 — 58 mm

FrancoFolies 2013 : Jour 8
Votre évaluation :

Un commentaire à FrancoFolies 2013 : Jour 8

  1. sandy39 dit :

    Voilà ce que me disent les journées 7 et 8 :

    Parmi les richesses du Monde, on arrive toujours à glisser entre les lignes, quelques détails de notre vie quotidienne. Le dentiste : on en a déjà entendu parler ! Soignez votre sourire, que je mérite parfois, pour continuer à le faire voler au-dessus de l’Atlantique !

    Si se jeter dans ses vagues demeure un sacré plaisir, car l’eau m’attire, se jeter dans le courant des mots en est un autre aussi bon.

    Et sans relai, sans être reliés, il aurait été dommage, pour Moi, d’écrire mon cahier, toute seule, dans mon coin, sans en faire profiter personne.

    Si au départ, il faut écrire pou Soi, pour braver les vents et marées qui nous bousculent, on obtient à l’arrivée — bien qu’il n’y en aura jamais dans le tourbillon des mots — un peu de Plénitude que j’appellerais BONHEUR !

    Ouf ! Je viens de retrouver une phrase qui va me servir de conclusion, puisque j’ai parlé des mots et non pas de musique !

    La Musique peut activer les mêmes sensations de plaisir que celles provoquées par la nourriture, les médicaments ou encore le s… (la phrase n’est pas de moi mais je n’ose pas le dire !)

    La Musique résonne physiquement dans notre corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :