Une nouvelle mission : tout archiver

Prunksaal de Vienne ou Salle d’apparat de la Bibliothèque nationale

Depuis l’Antiquité, les bibliothèques sont des lieux où on entrepose et classifie le savoir à des fins de consultation.

Deux siècles avant notre ère, alors que tous les livres étaient manuscrits, le roi d’Égypte Ptolémée exigeait que tous les navires qui faisaient escale à Alexandrie remettent les livres contenus à bord pour être copiés et traduits; la copie était remise au navire, et l’original conservé à la bibliothèque.

De nos jours, pour comprendre le passé, les historiens comptent autant sur les bibliothécaires que sur les archéologues.

Mais comment les historiens de demain pourront-ils bien comprendre notre époque quand une bonne partie des écrits et opinions exprimées l’auront été sur des supports qui auront disparus ?

C’est à ce problème auquel s’est attaqué la Bibliothèque nationale anglaise. À partir de demain, la British Library entreprendra la tâche colossale de conserver le milliard de pages électroniques disponibles sur les cinq millions de sites Web ayant des noms de domaine se terminant par « .uk ».

Dans un deuxième temps, on déterminera, parmi les sites qui ont des noms de domaine moins distinctifs, ceux qui sont britanniques. Ces derniers seront ajoutés à cette banque d’information.

Ultimement, on compte conserver également les gazouillis et messages publics de tous les citoyens du pays.

Jusqu’à maintenant, les lois destinées à protéger les droits d’auteurs obligeaient la British Library à demander l’autorisation explicite de l’auteur à chaque fois qu’elle désirait archiver un document disponible sur l’internet. En effet, sa loi de 1911 obligeant le dépôt légal n’était valable que pour les imprimés. Une nouvelle législation, qui entrera en vigueur demain, corrige cette lacune.

Référence : British Library adds billions of webpages and tweets to archive

Détails techniques de la photo : Panasonic GH1, objectif Lumix 7-14mm F/4,0 — 1/15 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 10 mm

Une nouvelle mission : tout archiver
Votre évaluation :

4 commentaires à Une nouvelle mission : tout archiver

  1. sandy39 dit :

    Si nous changions de registre…

    Si nous tirions n’importe quel livre de n’importe quelle étagère, nous obtiendrions une panoplie de couleurs pour renouveler la lumière de notre Arc-En-Ciel afin de mieux la diffuser à travers le Monde.

    Restons enfermés dans cette pièce authentique où la chaleur du bois saura nous réchauffer pour retrouver la Liberté ! Et prions pour la Liberté d’Expression !

    Effleurons du bout des doigts ces belles couvertures reliées pour laisser grandir le Désir d’ouvrir tous ces beaux livres !

    Et quand le Désir sera atteint, ouvrons puis empruntons le Chemin de l’Irrationnel où les mots sont si bons, si précieux et si fidèles à nous-mêmes quand ils épousent si bien les pages blanches.

    Alors, on saura diffuser cette Chaleur -pas dans l’Atmosphère !- mais sur la Blogosphère qui relie sans cesse les Hémisphères (Paroles de Shaka Ponk et … Cantat !).

    Non, non, la Bibliothèque n’est pas un lieu démodé ! La Blogosphère est sa meilleure amie et même si elles peuvent exister l’Une sans l’Autre, l’Une n’empêche pas l’Autre, pour rester connectés au Monde Entier ou pour, tout simplement, rester fidèle à soi-même.

    Voilà, c’était pour vous dire que la Blogosphère m’a aidée à trouver l’Arc-En-Ciel qui sommeillait en Moi, depuis tant d’années, sans avoir laisser tomber… les livres ! A Vous de réveiller le vôtre !

    Petite précision : j’ai écrit avant de lire l’article (je ne l’ai pas encore lu !), grâce à la photo et grâce à cette phrase “l’Eglise symbolise les sombres dessous de l’Irrationnel” qui trotte encore dans ma tête.

    Merci J.Pierre et Merci Bertrand ! Sans Vous deux : j’aurais, je crois (sans me faire de fleurs !), manqué à être connue !

  2. M.Martins dit :

    Sandy vous n’êtes pas la seule…

    Depuis l’âge de 4 ans que j’ai compris que l’église étais un moyen obscure pour le développement humain!! Galilleu et Torquemada sont les meilleurs exemples.

    Même mère Térésa de Calcutta la dit au pape!!Parfois je crois pas à votre dieu.

  3. M.Martins dit :

    Un gros merci J.Pierre. Mon épouse m’a dit que ce pouvait être une coïncidence, mais moi depuis longs années que je ne crois pas aux miracles. Merci Jean-Pierre

  4. sandy39 dit :

    Quand certains d’entre nous dévoilent les couleurs de leur Arc-En-Ciel… tout en attendant celui de J.Pierre !

    Qu’avez-vous tiré comme couleur lors de votre visite dans cette somptueuse Bibliothèque pour créer et diffuser le vôtre ?

    Petit détail pour aller plus loin dans la Réflexion : Pour ceux qui ont envie de me lire, je leur conseille d’aller faire un tour à Vienne. Au cours du dernier diaporama, j’ai parlé de filtre. C’est pour Mr Martins (c’est Marc ?), avec qui apparemment, nous avons trouvé le nôtre.

    Petite conclusion : Peu importe la couleur du filtre, il laisse passer le meilleur de nous-mêmes en déposant le Noir de l’Existence pour n’en garder que l’Arc-En-Ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :