Holt Renfrew : de la boutique spécialisée aux magasins à rayons haut-de-gamme

Holt Renfrew, sur la rue Sherbrooke, en 1937

La maison Holt Renfrew célèbre cette année son 175e anniversaire.

Au printemps de 1834, un jeune entrepreneur du nom de William-Samuel Henderson débarque à Québec avec une cargaison de chapeaux, en provenance de Derry (aujourd’hui en Irlande du Nord).

Trois ans plus tard, après diverses démarches, il ouvre finalement sa chapellerie dans la Basse-Ville, au coin de la rue Buade (appelée ainsi en l’honneur de Frontenac, dont le nom complet était Louis de Buade de Frontenac) et l’étroite rue du Trésor (célèbre depuis que des peintres y vendent leurs aquarelles aux passants).

À l’époque, il aurait été impensable qu’une femme sorte de chez elle la tête nue. À la cathédrale Notre-Dame, située en face du magasin, seules les femmes nécessiteuses s’y présentaient la tête recouverte d’un foulard.

De tout temps, le magasin Renfrew offrira des couvre-chefs pour tous les budgets. De la calotte de feutre — retenue à la chevelure par une longue épingle décorative, et duquel on abaissait un filet qui voilait partiellement le visage — au chapeau d’apparat garni de fleurs, de plumes et d’oiseaux, en passant par le canotier ou le haut-de-forme de monsieur, Renfrew avait de tout.

Pour assortir ses couvre-chefs, la maison Renfrew commença à vendre des étoles et différents articles de fourrure dès 1849. La réputation d’excellence de l’entreprise grandit à un point tel qu’elle devint en 1886 — et ce, pendant un demi-siècle — un des fourreurs officiels de la couronne britannique.

Plus tôt, plus précisément en 1884, le distributeur Timothy Eaton avait révolutionné le commerce de détail canadien en publiant son premier catalogue par la poste. Cela permettait d’atteindre des milliers de petites villes et de communautés rurales, et offrir un éventail d’articles inégalé par le magasin général du village.

Cet exemple fut très tôt suivi par le magasin Renfrew dont on peut voir ci-contre la couverture du catalogue de 1890. À la lueur du foyer, des centaines de Québécoises imaginaient leur fière allure avec le chapeau de leur rêve.

Si le magasin de la ville de Québec est aujourd’hui situé aux Galeries Sainte-Foy (avec une petite succursale au Château Frontenac), il occupa différents locaux sur la rue Buade jusqu’en 1990. Durant cette période, l’entreprise se transforma de boutique spécialisée à magasin à rayons haut-de-gamme.

Après l’ouverture de quelques succursales ailleurs au Canada, l’entreprise prit le nom définitif de Holt Renfrew en 1908.

En 1937, pour célébrer son centième anniversaire, l’entreprise déménagea sa succursale montréalaise sur la rue Sherbrooke, dans un luxueux édifice Art Déco commandé aux architectes Ross & Macdonald (photo ci-dessus).

Cette firme montréalaise d’architectes a également dessiné à Québec l’édifice Price (en 1922, dans lequel est située une des résidences officielles du chef d’État québécois) et à Montréal, plusieurs immeubles dont : les Cours Mont-Royal (en 1922), le magasin Eaton (1925-27, devenu depuis Les Ailes de la mode), l’édifice Dominion Square (1928-30) et l’édifice Montreal Star II (1929-30).

Afin de tenir compte de la croissance de l’entreprise, la succursale montréalaise a considérablement été agrandie depuis, occupant de nos jours tout le long de ce quadrilatère sur la rue Sherbrooke. Au sous-sol, le menu de son casse-croute offre des mets basés entre autres sur les produits du terroir québécois : les tartines y sont faites à partir de pain Poilâne, importé quotidiennement de Paris.

Aujourd’hui, la chaine comporte près d’une dizaine de points de vente à travers le Canada. Seulement au Québec, l’entreprise emploie 300 personnes (dont 70 au magasin de Sainte-Foy).

Avec la maison Ogilvy (qui appartient au même groupe financier), Holt Renfrew demeure le grand magasin à rayons haut-de-gamme de Montréal, 175 ans après l’ouverture de son comptoir de chapeaux de la Basse-Ville de Québec.

Références :
Holt Renfrew
Holt Renfrew: 175 ans à s’afficher pour plaire
Holt Renfrew: je me souviens
Louis de Buade
Ross and Macdonald
Timothy Eaton

Note : Les photos qui accompagnent cet article ont été gracieusement fournies par Holt Renfrew.

Holt Renfrew : de la boutique spécialisée aux magasins à rayons haut-de-gamme
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :