La Batmobile à Montréal

Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

C’est le talentueux cinéaste Tim Burton qui réalisa Batman (sorti en 1989) et Le retour de Batman (sorti en 1992 et intitulé en Europe Batman, le défi).

À ces deux occasions, on utilisa une Batmobile créée par le décorateur de cinéma Anton Furst. Ce dernier partagea avec Peter Young, l’Oscar de la meilleure direction artistique pour leur contribution au premier de ces deux longs métrages.

Pour construire ce véhicule, on a fusionné les châssis de deux Chevrolet Impala. Le moteur est un V-8, également de Chevrolet. La carrosserie, on s’en doute, est une création artistique.

À l’avant, la grille est remplacée par ce qui ressemble à une immense turbine flanquée de mandibules qui font office de garde-boue pour les roues avant.

Le tableau de bord s’apparente à celui d’un avion ou d’une voiture sport britannique.

À l’arrière, deux immenses nageoires encadrent la sortie de cette « turbine ».

Le 23 novembre 1991, Anton Furst se suicide en se jetant du huitième étage d’un stationnement de Los Angeles.

Deux décennies plus tard, les organisateur du Salon de la bande dessinée Comiccon réussissent un coup de maitre en obtenant la permission d’utiliser cette voiture pour la promotion de leur foire commerciale au Palais des Congrès.

Celle-ci se terminera dans deux jours (c’est-à-dire dimanche le 16 septembre 2012).

Ce salon est l’événement de l’année à Montréal pour les amateurs de bandes dessinées et de films d’anticipation.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 12-35mm F/2,8
1re photo : 1/160 sec. — F/4,5 — ISO 200 — 14 mm
2e  photo : 1/80 sec. — F/3,2 — ISO 200 — 12 mm
3e  photo : 1/125 sec. — F/4,0 — ISO 200 — 20 mm

La Batmobile à Montréal
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :