Vienne — Neubau

 

 
Adjacent et situé au nord de l’arrondissement de Mariahilf, Neubau possède une superficie de 1,6 km² et est peuplé d’environ 30 000 personnes. Ses habitants sont relativement jeunes et éduqués. En 2004, 41% de ses électeurs ont voté pour le Parti vert européen.

C’est un quartier charmant dont la principale attraction touristique est le MuseumsQuartier, que nous visiterons dans la deuxième moitié de la vidéo.

De 0:06 à 0:21, le diaporama débute par quelques photos du Palais de Justice, suivi à 0:23 du Théâtre populaire. À 0:40, c’est la statue érigée en l’honneur de Ferdinand Raimund, acteur et auteur de pièces légères.

Après avoir été délivrée des Ottomans par le prince Eugène de Savoie, de nombreux édifices ont été construits à l’extérieur des remparts de la ville, dont le Palais Trautson, en 1712 (à 0:42).

De 0:44 à 0:58, nous visitons le Palais Auersperg, construit entre 1706 et 1710 sur les plans des architectes Johann-Bernhard Fischer von Erlach et Johan-Lukas von Hildebrandt. Le corps central de l’édifice, bombé, date toutefois de 1720-1723 et est l’œuvre de Johann Christian Neupauer. En 1759, le compositeur Christoph-Willibald Gluck était nommé directeur musical des concerts qu’on y donnait. C’est également là qu’eut lieu la première viennoise de l’opéra Idoménée de Wolfgang-Amadeus Mozart (en version concert).

Puis la vidéo nous fait visiter quelques rues piétonnes du quartier. À 1:21, il s’agit de l’hôtel Austrotel Viennart.

À partir de 2:34, nous visitons le MuseumsQuartier. Celui-ci est un des plus grands complexes culturels au monde. Aménagé dans les anciennes écuries royales, il regroupe des musées consacrés à l’art et à l’architecture de la fin du XIXe siècle à aujourd’hui, et des lieux voués à la danse, au cinéma et aux nouveaux médias, un centre de créativité pour enfants, des boutiques, des cafés et des restaurants.

Aux extrémités de la cour intérieure à ciel ouvert du complexe, on a construit deux blocs modernes. Le premier est en calcaire blanc: c’est le musée Léopold. L’autre, en basalte gris sombre, est le Mumok (ou musée d’art contemporain).

Le musée Léopold (de 2:44 à 3:53) est consacré à Klimt, Schiele et l’Art nouveau viennois. Entre autres, dans la vidéo, nous voyons successivement:
La vie et la mort (à 2:55) de Klimt (1916),
• l’affiche pour la première exposition de la Sécession viennoise (à 2:58) de Gustav Klimt (1898),
Fleurs stylisées sur un font décoratif (à 3:03) d’Egon Schiele (1908),
Étude de la tête d’une fille de la ville d’Hanna (à 3:05) de Gustav Klimt (1894-5),
• une maquette du Palais Stoclet (de 3:09 à 3:12), de l’architecte Josef Hoffmann, construit entre 1905 et 1911 à Bruxelles,
• une armoire en marqueterie de bois (à 3:23) de Koloman Moser,
Le village de Krumau sur la Moldau (à 3:26) d’Egon Schiele (1914),
Mère et deux enfants II (à 3:28) d’Egon Schiele (1915),
Maison au toit en bardeaux (à 3:30) d’Egon Schiele (1915),
Mère morte (à 3:35) d’Egon Schiele (1910),
Portrait d’Arthur Roessler (à 3:38) d’Egon Schiele (1910),
Portrait de Poldi Lodzinsky (à 3:40) d’Egon Schiele (1910),
Autoportait devant un fond bleu (à 3:43) de Richard Gestl (1904-5),
Nature morte à la bouteille de Marsala (à 3:45) de Gino Severini (1917),
Vallée en Haute-Styrie (à 3:48) de Ludwig-Ferdinand Graf (1924), et
Le semeur (à 3:50) d’Albin Egger-Lienz (1908).

Au centre du MuseumsQuartier, c’est la Galerie d’art ou Kunsthalle (de 3:54 à 4:09), aménagée dans l’ancien manège d’hiver. Il est consacré à l’art moderne international. Au moment de la visite, on y présentait une rétrospective du peintre catalan Salvador Dalí.

De 4:18 à 5:01, c’est le Mumok. Il s’agit d’un musée de l’art du XXe et du XXIe siècle. Entre autres, on y voit:
• Portrait d’une jeune femme (à 4:30) de Ferdinand Hodler (1890),
Nocturne (à 4:33) de František Kupka (1910-11),
La voix du sang (à 4:36) de René Magritte (1947),
Obstinément (à 4:38) de Wassily Kandinsky (1933),
Composition avec deux lignes et du bleu (à 4:40) de Piet Mondrian (1935),
Monochrome bleu (à 4:43) d’Yves Klein (1961), et
• l’installation Recession (à 4:53) de Claire Fontaine (2009).

Le Centre d’architecture (de 5:03 à 5:26) présente les œuvres-phares de l’architecture contemporaine. Parmi celles-ci, deux chef-d’œuvres situés à Montréal, soit le Dôme géodésique de Richard Buckminster Fuller, et le complexe Habitat’67 de Moshe Safdie.

La vidéo se termine par un aperçu du Quartier de la culture numérique.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Vienne

Vienne — Neubau
Votre évaluation :

3 commentaires à Vienne — Neubau

  1. sandy39 dit :

    INTRODUCTION :

    Après avoir avalé de nombreuses assiettes de pâtes, je ne sais pas si nous pourrons dire la Vérité et rien que la Vérité vu que nous commençons par le Palais de Justice !

    L’ARRONDISSEMENT DE NEUBAU :

    La première image : c’est une place idéale pour boire un coup et surveiller ses enfants.

    A 0:53: Qu’il est cher le billet tenu par la même main du même Homme…

    A 1:03: Je crois que l’on va y être obligé… de sauter dans le Tram parce que la digestion, ce n’est pas ce que l’on croit !

    A 1:11: ALTE BACKEREI : C’est sûr une pâtisserie. Il vaut mieux passer tout droit pour ne pas à y vomir, au coin d’une rue.

    BACKER=BOULANGERIE ?

    A 1:25: Il vaut mieux regarder deux fois ! En effet, je ne m’étais pas rendue compte des mégots de cigarettes. Je vous confie juste, au passage, que je vais bientôt changer de lunettes ! Dur, dur de VIEILLIR !

    A 1:50: Y-a-t’il des voleurs à craindre pour attacher les chaises ?

    A 1:53: Toujours de petites rues romantiques pour se promener en amoureux…

    A 1:58: Vous avez dû y rentrer au DIGILSTORE.

    A 2:04: De belles cerises sur le cabas de Madame.

    A 2:27: Non merci, pas de soupe sur des pâtes.

    A 2:30: Encore tout ça ! Mais c’est pour deux !?

    A 2:37: Est-ce confortable pour s’assoir ?

    A 2:40: Il est beau le petit garçon qui se dit : “Oh Mon Dieu!”
    Demandez-vous la permission aux parents ?

    A 3:16: Ce sont des rocking-chair pour quand on sera vieux.

    A 4:11: Une bande de paparazzi venue photographier quoi ? Les petits oiseaux !

    A 4:24: Mais, on vous voit dans l’ascenseur ! Vous n’aviez pas mis votre chemise bleue, si confortable ?

    J’y trouve moche.

    A 4:54: A chaque étage, on branche son aspirateur sans sac.

    A 5:26: J’ai toujours du mal à me traîner. Il nous faut trouver le remède pour une digestion plus légère.

    CONCLUSION : Je ne donne pas grand’chose en poésie quand j’ai l’estomac plein. Je ferai certainement mieux avec mes prochaines lunettes… J’aurai certainement une vue EXTRAORDINAIRE ! A vous de voir !

    • « À 0:53: Qu’il est cher le billet…»

      En voyage, il m’arrive souvent d’acheter un billet non seulement pour assister à un spectacle, mais également afin d’avoir accès à des salles d’apparat normalement interdites aux visiteurs.

      Dans ce cas-ci, on doit se rappeler que c’est dans cette salle que Mozart a présenté, en version concert, la première représentation viennoise d’un ses meilleurs opéras.

      Malheureusement, l’orchestre qui y a résidence est un de ces ensembles vulgaires — des attrape-touristes — qui déshonorent la capitale autrichienne.

      À 1:11: Alte Bäckerei. « alte » = vieille. « Bäckerei » = boulangerie. « Bäcker » = boulanger.

      « À 1:50: Y-a-t’il des voleurs à craindre pour attacher les chaises ? »

      Probablement.

      « À 1:58: Vous avez dû y rentrer au DigitalStore ? »

      Oui, vous me connaissez bien. Leurs prix étaient assez bons et ils avaient en magasin des objectifs destinés aux appareils photo comme le mien qu’on trouve difficilement en Amérique du Nord.

      « À 2:30: Encore tout ça ! Mais c’est pour deux !? »

      C’est pour deux réceptionnistes assises à la journée longue ou pour un touriste qui marche dix à douze heures par jour… 😉

      « À 2:37: Est-ce confortable pour s’assoir ? »

      Ni plus ni moins que n’importe quel autre banc public. Mais pour s’allonger, ça va.

      « À 2:40: Il est beau le petit garçon qui se dit : “Oh Mon Dieu!” Demandez-vous la permission aux parents ? »

      Quand je sais qui sont les parents, oui, afin de ne pas passer pour un pervers. Parce qu’une femme qui s’extasie devant l’enfant d’une inconnue, c’est une femme maternelle. Mais un homme qui fait pareil, c’est évidemment un prédateur sexuel, n’est-ce pas ?

      « À 4:24: Mais, on vous voit dans l’ascenseur ! Vous n’aviez pas mis votre chemise bleue, si confortable ? »

      J’ai étrenné la chemise bleue à chevrons achetée à Vienne qu’après mon retour au Québec. Celle que vous voyez dans l’ascenseur est une chemise bleue unie achetée à Montréal avant mon départ.

      « À 4:54: À chaque étage, on branche son aspirateur sans sac. »

      Sacrilège ! Que dites-vous là? Il s’agit d’une œuvre d’Art contemporaine… 🙂

  2. sandy39 dit :

    Il y a de quoi faire des kilomètres si vous recherchez du matériel sophistiqué… Ah, quand on aime ! …

    Cependant, après tant d’heures de marche, il doit être si agréable de se glisser dans un lit de deux mètres de large…

    Je concluerais que TOUT peut être Oeuvre d’Art. (Mais vous n’allez tout de même pas me faire réécrire ma dissert de philo de Terminale !)

    Et attention pour les nouvelles aventures : j’ai mes nouvelles lunettes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :