FrancoFolies de Montréal – Aperçu du Jour 7

Robert Charlebois
Alexandre Belliard
Eiffel

En finissant de travailler, je me précipite entendre Robert Charlebois aux FrancoFolies, devant une Place des Festivals noire de monde. Dans la musique populaire québécoise, il y a l’avant et l’après Charlebois.

Celui-ci a été à la hauteur de sa réputation et a livré un excellent spectacle.

Vers 22h15, je me rends entendre Alexandre Belliard sur l’esplanade de la Place des Arts. Cet auteur-compositeur engagé, explicitement indépendantiste, compose des chansons en l’honneur des héros de notre histoire nationale.

Son CD — Légende d’un peuple (Tome 1) — est super-écologique : il est vendu dans une pochette de carton recyclé sur lequel le texte est étampé (et non imprimé). Chaque CD est numéroté (le mien porte le numéro 1742) et signé par l’artiste.

Pour ce spectacle, qui se terminait à 23h, M. Belliard était entouré de collaborateurs tout aussi talentueux que lui.

À 23h, c’est le tour du groupe français Eiffel sur la scène Ford. Celui-ci est un des meilleurs groupes rock français et son chanteur principal, Romain Humeau, une véritable bête de scène. Petit détail : M. Humeau portait le carré rouge des opposants à la hausse des frais de scolarité à la cuisse tandis que sa guitariste l’avait sur son instrument. Leur 4e CD — À tout moment — paru en 2009, n’était pas disponible chez Archambault mais peut être acheté sur iTunes pour une bouchée de pain.

Leur 2e prestation à Montréal, payante cette fois-ci, aura lieu jeudi le 14 juin à 23h aux Katacombes, situé au 1635 boul. St-Laurent. Allez-y, c’est vraiment bon.

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif M.Zuiko 40-150mm R
1re photo : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 500 — 150 mm
2e photo  : 1/250 sec. — F/5,6 — ISO 1000 — 150 mm
3e photo  : 1/80 sec. — F/4,1 — ISO 800 — 45 mm

FrancoFolies de Montréal – Aperçu du Jour 7
Votre évaluation :

6 commentaires à FrancoFolies de Montréal – Aperçu du Jour 7

  1. sandy39 dit :

    RETOUR AUX SOURCES :

    Les membres du groupe Eiffel n’ont pas pu amener leur Pote (gardons leur langage!) CANTAT. Mais quel dommage d’avoir fait tant de ravages avant d’en faire une réflexion profonde et complexe ! (Nous, on s’en fout, on l’a faite comme il faut !)

    J’espère que vous avez eu droit “A tout moment la rue”. “Sous ton aile”, c’est joli aussi.

    Et Mme Estelle, avait-elle fait ses couettes ? Elle est Mimi aussi.

    Je vous souhaite une bonne soirée si toutefois le Festival n’est pas encore fini. Nous, nous serons au fond de nos lits… Une chose m’épate : ils sont tous en manches et jambes courtes… Il fait doux, chez vous, la nuit ? Nous nous sommes pas près de quitter nos pyjamas…

    • De ces temps-ci, à Montréal, les journées sont légèrement chaudes tandis que les nuits sont légèrement fraîches. Alors, selon qu’on est frileux ou non…

      Chez nous, “A tout moment la rue” a une résonance particulière. Si les étudiants québécois, hostiles au gouvernement corrompu actuel, se cherchaient un champ de ralliement, cette chanson serait une bonne candidate.

  2. sandy39 dit :

    PETITE PHRASE PHILOSOPHIQUE DU JOUR (le BAC, c’est Lundi !)

    Merci pour Tout. Merci pour Tout ce que vous me faîtes écrire… Je l’avais bien dit dans un certain “ESSENCE DE SOI”, que l’on n’est rien sans les Autres. On a tant besoin des Autres pous se découvrir…

  3. Gérard Yon dit :

    Hello,

    Pour les amoureux de Eiffel, voici un clip d’une reprise vocale de “A tout moment la rue”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :