Trois fleurs blanches


 
Je vois présente trois fleurs rencontrées jeudi et vendredi derniers.

On appelle « bokeh » — qu’on prononce « beau quai » — le flou d’arrière-plan d’une photographie permettant d’attirer l’attention sur le sujet principal. Plus il est crémeux, plus il est réussi. Notre marguerite de la rue Rivard est ainsi mise en valeur par le bokeh créé par l’objectif utilisé.

La deuxième photo a été prise près de chez moi. Il s’agit de la fleur d’un géranium vivace. Celle-ci a attiré mon attention à cause de son long pistil se terminant par cette bouche en étoile.

Quand à cette rose blanche de la Côte-Saint-Catherine, à la fois simple et majestueuse, avec son ovaire central auréolé de cette impressionnante constellation d’étamines…

Détails techniques : Olympus OM-D e-m5, objectif Lumix 20mm F/1,7
1re photo : 1/60 sec. — F/4,0 — ISO 640 — 20 mm
2e photo  : 1/250 sec. — F/3,2 — ISO 200 — 20 mm
3e photo  : 1/800 sec. — F/2,0 — ISO 200 — 20 mm

Trois fleurs blanches
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :