Torpiller la démocratie canadienne

Depuis quelques temps, sur la colline parlementaire fédérale, on aime beaucoup la Monarchie britannique, mais aime-t-on toujours la Démocratie canadienne ?

La Chambre des Communes a été muselée à de nombreuses reprises depuis que les Conservateurs forment un gouvernement majoritaire (c’est-à-dire depuis qu’ils sont capables d’imposer le bâillon). À l’époque où ils étaient minoritaires au Parlement, les Conservateurs ont décrété quelques abrogations-surprise au Parlement dans le seul but de le mater.

Voilà qu’on apprend qu’un ou plusieurs petits futés, travaillant pour des intérêts obscurs, ont tenté de faire obstacle à l’expression démocratique des citoyens dans quelques circonscriptions canadiennes lors des dernières élections fédérales.

Des appels frauduleusement effectués au nom d’Élections Canada, avisaient les électeurs de ne pas se rendre au bureau de vote prévu, mais d’aller plutôt voter à un bureau de vote situé à quelques dizaines de km plus loin et où ils n’étaient pas inscrits.

Un individu appelé Pierre Poutine, domicilié à une adresse fictive de Joliette (sur la rue des Patriotes, qui n’existe pas) aurait réservé les services de RackNine Inc. Cette entreprise de télémarketing, associée au Parti conservateur, est installée à Edmonton. Le téléphone portable de l’individu a été activé deux jours avant les élections auprès de Virgin Mobile et n’a servi que pour placer deux appels, tous deux destinés à RackNine.

Il semble que RackNine a relayé le message frauduleux envoyé par « Poutine » auprès de centaines d’électeurs ontariens.

La réalisation de cette fraude a nécessité la complicité de très nombreuses personnes. Or les complices dans cette affaire ont joui d’une étonnante impunité, ce qui laisse croire à une fraude cautionnée par les plus hautes instances de l’État.

Jugez-en par vous mêmes :
• Depuis quand Virgin Mobile ouvre-t-il un compte sans effectuer d’enquête de crédit (ce qui nécessite qu’on lui fournisse son identité véritable) ?
• Comment RackNine a-t-il accepté le mandat de « Poutine » sans lui ouvrir un compte et, conséquemment, demander une enquête de crédit ?
• Par quels moyens « Poutine » a-t-il rémunéré RackNine pour ses services ? Par carte de crédit ? Si oui, à quel nom ? Par chèque ? Si oui, de quelle compte bancaire ?
• Si « Poutine » s’est servi du compte d’un client existant de RackNine, de quel compte s’agit-il et comment en a-t-il pu en connaître l’existence ?
• Comment RackNine a-t-il pu demander à ses employés de lire le message de « Poutine » sans en prendre connaissance et, conséquemment, sans réaliser qu’il s’apprêtait à être complice d’un acte criminel ?
• De la même manière, comment « Poutine » a-t-il pu transmettre à RackNine la liste des numéros de téléphone à appeler ? S’il a utilisé la liste du Parti conservateur, comment a-t-il pu obtenir la permission de s’en servir ?
• Le Parti conservateur a-t-il interrompu ses relations avec RackNine ou a-t-il continué de faire affaire avec cette entreprise comme si de rien n’était ?
• Pourquoi le Premier ministre se contente-t-il d’accuser l’opposition de se livrer à une campagne dénigrement contre son parti plutôt que d’envoyer le message clair à des partisans zélés que si ceux-ci ont porté atteinte à la Démocratie canadienne, ils seront exclus de son parti ?

Références :
American dirty tricks expert calls robocalls a “shock to the system” of Canadian democracy
Marketing strategist Stewart Braddick plays role in Conservative party’s electoral success
Documents show ‘Pierre Poutine’ owned disposable cellphone in robocall scandal
Robo-call furor focuses attention on massive Tory database
Ottawa West-Nepean was targeted with robocalls, evidence suggests
Robo-calls: ‘Pierre Poutine’ fingered in Elections Canada robo-call probe
Un autre «in and out» au Québec?
Faux appels électoraux – Un employé conservateur aurait quitté son emploi
Voter was told take 90-minute journey to cast ballot during federal election

Paru depuis :
Appels frauduleux – Élections Canada a été contactée 31 000 fois (2012-03-03)
La chasse au bureau de vote (2012-03-03)
Appels trompeurs: «scandaleux», dit le DGE (2012-03-30)
Appels robotisés illégaux : Michael Sona trouvé coupable (2014-08-14)

Torpiller la démocratie canadienne
Votre évaluation :

Un commentaire à Torpiller la démocratie canadienne

  1. Force Bleue dit :

    En France idem : une candidate pr les présidentielles n’est pas sûr de pouvoir y participer (cette candidate représentant 15 à 20 % d’intention de vote)…. elle est belle la démocratie dans “le pays des droits de l’homme et du citoyen”
    Je suis fière d’être française, mais je commence à avoir honte de cette parodie de démocratie, où certains ont peur de perdre leurs privilèges (un petit gout de révolution française)….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :