Vienne — Le Sud-Est de la Vieille ville

 

 
Cette vidéo ne vise pas à illustrer un trajet particulier mais regroupe des photos qui n’ont en commun que d’avoir été prises dans cette partie de la ville.

À 0:18, voici le portail de l’église des Ursulines, suivi du portail de son ancien cloitre, adjacent. Tous deux ont été construits de 1665 à 1675 par l’architecte Anton Erhard Martinelli.

De 0:22 à 0:33, on voit la façade de l’Auberge à la carpe bleue, construite au XVIIe siècle, et qui se caractérise par la plaque qui lui donne son nom, située au-dessus d’une frise de putti.


 
À 0:35, c’est le portail du Palais Erdödy-Fürstenberg (1724), suivi de 0:37 à 0:41, par l’édifice de la Fondation des dames savoyardes (1688).

De 0:42 à 1:05, c’est la visite de l’église des Oblats de Saint-François de Sales, consacrée à Sainte Anne. Construite de 1629 à 1634, elle fut remaniée par les Jésuites au début du XVIIIe siècle.


 
L’église Sainte-Anne n’est pas très grande mais elle est extraordinairement belle. Les fresques des voûtes sont de Daniel Gran (1694-1757). Ce dernier créa également les fresques de la Salle d’apparat de la Bibliothèque nationale (que nous avons vue dans la vidéo consacrée au Palais impérial).

À 1:17, c’est un aperçu du Palais Rottal, construit de 1750 à 1754.

De 1:35 à la fin de la vidéo, la plupart des photos ont été prises dans la rue de Carinthie (Kärntner Strasse). Cette rue commerciale piétonne est très populaire et qui constitue la frontière choisie pour séparer le Sud-Est et le Sud-Ouest du quartier (qui sera le sujet de notre prochaine vidéo).


Voir aussi : Liste des diaporamas de Vienne

Vienne — Le Sud-Est de la Vieille ville
Votre évaluation :

3 commentaires à Vienne — Le Sud-Est de la Vieille ville

  1. sandy39 dit :

    Je suis toujours dans ma calèche et c’est pour ça que je ne vais pas bien vite et que je prends du retard.

    Au Kuckuck (à 0:11) : on ne mange que du poisson ?

    A 1:23 : une belle théière en cuivre.

    Shoes Potini : pour femmes, à ne pas manquer !

    Hôtel Römischer : c’est le vôtre ?

    Ils n’ont que Sister Act à afficher sur la façade de l’Etablissement Ronacher ? C’est démodé.

    Swaroski : c’est quoi ? La maison du diamant ?

    On mange quoi au Morris à part des pizzas ? Que de restaurants dans le SE de la Vieille Ville.

    A 2:03 : elles sont jolies les deux filles, main dans la main mais ne sont plus à prendre. Les rues sont toujours aussi propres.

    A 2:06 : les chaussures pour Hommes doivent coûter bonbon.

    A 2:09 : les bouillottes pour chauffer son lit, à condition d’enlever les chaussures vues précédemment pour y rentrer. C’est parfois le seul recours quand on est si seul ! Alors, dommage, pas de kilomètres de vie, à parcourir…en rose !

    VOLTADOL= VOLTARENE, pour coups et hématomes. Mais, mon petit doigt m’a toujours suggéré (depuis un certain billet) que vous êtes dans les produits pharmaceutiques. (Il ne faut surtout pas répondre, c’est bien trop personnel).

    A 2:12 : bol de soupe ?

    A 2:14 : meilleur, je crois.

    A 2:16 : pas mal, poisson, pomme de terre.

    On voit plus que le pouce (longs doigts pour de grandes mains). On dirait une pièce en chocolat emballée dans du papier. Que fait-elle là Sissi ? Donc, c’est bien ce que je pensais.

    A 2:24 : les gâteaux ne sont-ils pas plein de colorants ?
    Les boules en chocolat : elles ont l’air toutes bonnes. Y en a-t’il avec une grosse noisette au milieu ? Elles seraient encore bien meilleures. Mais il faut aussi savoir le doser le chocolat sinon, il écoeure. Bienvenues pour faire trempette dans le café !

    A 2.31: c’est votre facture ?

    A 2:37 : ça joue beaucoup le soir, dans les rues ?

    La Chine : je suis sûre que vous aimez la Chine… à cause du Métro ! Il ne tombe jamais en panne et les directions sont si bien indiquées ! (qu’on ne peut pas s’égarer ni avec les kilomètres, ni avec les mots…)

    Et on finit par le magasin de fleurs. Elles sont si belles qu’on ne peut s’empêcher de les prendre en photos.

    • À 0:11, le restaurant Kuckuck (qui signifie Coucou) possède un menu varié. On y sert du poisson, entre autres.

      À Vienne, mon hôtel était le Prinz Eugen, nommé ainsi en l’honneur d’un noble français devenu héros national autrichien.

      Swaroski est une entreprise autrichienne qui fabrique des objets en cristal de plomb (et non en zircone, comme le sont la plupart des faux diamants).

      Au restaurant Morris, on offre un menu simple (ragouts, escalopes pannées, etc.) à des prix raisonnables.

      À 2:12, c’est effectivement une soupe aux fruits de mer, pris dans un restaurant différent de celui où j’ai pris le filet de saumon de la photo suivante. L’un et l’autre étaient très bons.

      À 2:26, effectivement, la garniture des gâteaux est probablement pleine de colorants.

      À 2:33, j’étais tellement préoccupé à photographier ce gâteau aux fruits que j’ai oublié de faire en sorte qu’on voit son prix sur la facture.

      C’est sur la rue piétonne Kärntner Strasse que j’ai vu le plus de musiciens à Vienne. Sur le Graben, à proximité, il y avait surtout des amuseurs de rue. Avant mon voyage, on m’avait dit qu’à Vienne, il y avait plein de musiciens qui jouaient dans les parcs et qu’on entendait de la musique classique partout. C’est probablement vrai l’été alors que les principales salles de concerts font relâche. Mais durant mes vacances de l’automne dernier, alors que la température était encore très agréable, il n’y avait pas tant de musiciens que cela dans les lieux publics de la ville.

  2. sandy39 dit :

    Parfait !

    Mais, il me reste une question délicate : si les gâteaux sont bourrés de colorants, on s’arrête au fromage au lait cru ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :