Les boucs-émissaires

Centre islamique de l’Outaouais

Construit en 2008 à partir des économies personnelles de ses cinq cents membres, le Centre islamique de l’Outaouais est un édifice de trois étages situé dans un quartier résidentiel de Hull, à quelques rues de l’Université du Québec en Outaouais.

Vers 1h30 dans la nuit de dimanche à lundi dernier, des vitres de la mosquée du centre ont été fracassées. Il s’agit du troisième acte de vandalisme en cinq mois. Toutefois, cette fois-ci, le coupable — capté par une caméra de surveillance — s’en est pris également à deux voitures dans le stationnement (à gauche de la photo) dont il a fracassé les vitres avant de tenter d’y mettre le feu. Le tout a duré près d’une heure. Les voisins n’ont rien vu et n’ont rien entendu.

À mon avis, il n’y a pas de place dans ce pays pour les actes haineux dirigés contre une minorité religieuse, peu importe laquelle. Le Canada est un pays libre et doit le demeurer.

J’entends parfois des collègues de travail me dire : « Oui, mais quand on va dans leurs pays (d’origine), on est bien obligé de se plier à leurs coutumes : pourquoi ils ne se soumettent pas aux nôtres ? »

Ma réponse est toujours la même : « Depuis quand ces pays servent de modèles au Canada ? Voulons-nous vraiment devenir un pays intolérant simplement parce qu’on accepte ici des gens qui proviennent de pays qui le sont ? »

Pour les citoyens canadiens qui sont croyants, édifier des églises, s’y réunir pour prier a toujours fait partie des coutumes authentiques du Canada. Alors les musulmans qui élèvent des mosquées et qui y prient observent scrupuleusement les coutumes canadiennes. Sauf que Dieu, ils l’appellent Allah : grooooosse différence !

Quand à ceux qui font l’association entre « terroristes » et « Musulmans », je leur rappelle que les membres du Ku Klux Klan étaient tous des terroristes blancs et chrétiens. Or cela ne fait pas de moi un terroriste parce que je suis blanc et d’éducation chrétienne comme eux. La même chose est vraie pour les Musulmans.

Par contre, ceux qui tentent d’intimider les minorités religieuses et qui saccagent leurs biens sont clairement des terroristes et devraient être poursuivis devant les tribunaux comme tels.

Photo : © 2011 — Google

Référence :
La mosquée de Gatineau encore vandalisée

Compléments de lecture :
Arabes vs Musulmans
Impopularité d’Al-Qaida chez les Musulmans
La lapidation ou la barbarie participative
Nourriture halal : controverses futiles

Les boucs-émissaires
Votre évaluation :

2 commentaires à Les boucs-émissaires

  1. Pierre Trudel dit :

    Bonjour M. Martel,

    Voici une recherche très fouillée de Point de Bascule sur la mosquée de Gatineau :
    http://pointdebasculecanada.ca/articles/10002555-des-organisations-islamistes-subventionnées-par-le-fédéral-ont-transféré-des-centaines-milliers-de-dollars-vers-le-collecteur-de-fonds-du-hamas-au-canada.html

    Voici quelques-uns des principes défendus par Youssef Qaradawi, leader spirituel des Frères Musulmans. Un leader et une idéologie que promeut la mosquée de Gatineau:
    – il endosse le meurtre des musulmans qui quittent l’islam
    – il justifie les mutilations génitales féminines
    – il justifie le meurtre des homosexuels
    – il soutient que Hitler a été envoyé par Allah pour punir les juifs
    – il déclare légitime de recourir à la force « à toutes les fois que c’est possible » pour faire appliquer les principes de l’islam
    – il encourage la formation de «ghettos musulmans» aux États-Unis, au Canada, en Australie et ailleurs en Occident
    – il promeut la conquête de l’Occident par les musulmans
    – il décrit la mosquée comme une institution de nature politique : « Le rôle de la mosquée consiste à guider les politiques publiques de la nation (musulmane), à éveiller les consciences sur les questions importantes et à identifier les ennemis (de la nation) ».

    Est-ce que le maire de Gatineu serait allé prier (par solidarité) dans une église épousant des idées proches du KKK (extrême-droite)? Non.

    Pourtant, la mosquée de Gatineau endosse des positions totalitaires et contraires aux valeurs démocratiques de notre société. C’est un euphémisme…

    Il faut déplorer et condamner fermement les gestes de vandalisme, mais il faut aussi se montrer vigilant à l’égard de l’idéologie sectaire des Frères Musulmans, lesquels sont affiliés au Centre Islamique de l’Outaouais.

    • M. Trudel, je suis totalement en désaccord avec vous. Il ne suffit pas de condamner du bout des lèvres le vandalisme à la fin de votre lettre et de le justifier dans les trois quarts de ce que vous écrivez.

      L’édition d’hier du quotidien The Guardian nous apprend que cinq Musulmans sont présentement traduits devant les tribunaux britanniques pour avoir distribué de la littérature haineuse contre les homosexuels.

      Si, comme vous le soutenez, cette mosquée faisait la promotion du meurtre des Musulmans coupables d’apostasie et des homosexuels, si elle prônait l’excision, et si elle prétendait que les Juifs méritaient l’Holocauste, vous pouvez être assuré que le gouvernement Harper — le plus pro-Israélien de la planète — s’empresserait aussitôt d’emprisonner ses dirigeants, de les accuser en vertu de la législation existante et de les faire condamner. Une telle cause rapporterait une fortune dans la caisse électorale du Parti conservateur.

      Voilà pourquoi je ne partage pas votre avis.

      Mais supposons que je me trompe. En pareil cas, le vandalisme est une grossière erreur puisqu’il favorise la cohésion des fidèles autour de leurs leaders persécutés. Alors qu’un procès (s’il y avait matière à procès) servirait à faire évoluer la mentalité des fidèles comme c’est le cas dans cette cause de crime d’honneur présentement devant les tribunaux canadiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :