Vienne — Le Nouveau palais impérial

 

 
Le Palais impérial est un ensemble hétéroclite d’édifices juxtaposés sans ordre apparent. La plus récente et la plus imposante de ses annexes est le Nouveau palais impérial (1881-1913).

Il s’agit d’un édifice néo-renaissance dont la partie centrale forme un arc de cercle. Entre les fenêtres du rez-de-chaussée sont adossées des statues qui représentent les peuples qui ont habité le pays. Une colonnade orne la galerie du premier étage.

C’est du haut du balcon du premier étage qu’Hitler proclama en 1938 l’annexion de l’Autriche au Troisième Reich.

La statue équestre (1865) devant l’édifice est celle du prince Eugène de Savoie (1663-1736) qui libéra l’Europe Centrale après un siècle et demi d’occupation ottomane.

L’entrée principale donne accès à la salle de lecture de la Bibliothèque nationale et à trois musées : le Musée d’Éphèse, le Musée des armes et armures et le Musée des instruments de musique. Une entrée située à la droite de la façade en arc de cercle donne accès au Musée ethnographique.

De plus, un Musée des papyrus se trouve également dans la partie de l’édifice occupée par la Bibliothèque nationale. Il présente la plus importante collection de papyrus au Monde.

Le Musée d’Éphèse


 
Le Musée d’Éphèse contient des objets trouvés par des archéologues autrichiens dans la ville turque d’Éphèse et sur l’île grecque de Samothrace.

À 0:10 dans la vidéo, on peut voir une maquette du site archéologique d’Éphèse. Ce port était réputé dans l’Antiquité pour le temple de la déesse Artémis, qui comptait parmi les sept merveilles du Monde. À cause de l’ensablement, ce site est maintenant à 7 km de la mer Égée.

À 0:12 dans la vidéo, il s’agit de l’athlète d’Éphèse (une copie romaine en bronze d’après un original grec datant de 340 à 330 av. J.C.).

L’athlète de 1,92 m est représenté en train de nettoyer un racloir (aujourd’hui disparu) dont on se servait pour débarrasser le corps huilé du sable de la piste. Il le tient de la main droite et nettoie le racloir avec le pouce et l’index de la main gauche.

Parmi les vestiges présentés au musée, on voit de 0:14 à 0:32 des fragments de la frise des Parthes. Sculptée en l’an 165 et longue de 40 m, celle-ci illustre le combat héroïque livré par Lucius Verus (coempereur de Rome) et ses soldats (aidés de quelques divinités) contre les Parthes, des envahisseurs venus de Perse.

Le Musée des armes et des armures


 
C’est le duc Ernest d’Autriche intérieure (1377-1424) qui débuta cette collection, une des plus importante au Monde.

Les armes les plus anciennes datent des invasions barbares du Ve siècle. Les pièces les plus remarquables datent de la Renaissance, en particulier les armures d’apparat de l’empereur Charles-Quint (1500-1558), du roi Philippe II d’Espagne (1527-1598) et du roi François 1er (1494-1547). On y voit également les armes que les Ottomans abandonnèrent en 1683 à la fin du siège de Vienne.

De 1:55 à 2:00, il s’agit de la cuirasse et l’armure ayant appartenus à l’empereur Ferdinand 1er (1503-1564).

Le musée des instruments de musique


 
Le fonds de ce musée a été constitué à partir des collections de l’archiduc Ferdinand de Tyrol (1529-1595) et de l’archiduc Ferdinand d’Autriche-Este (1754-1806).

En dépit du fait que ce musée renferme des instruments utilisés par de nombreux compositeurs célèbres, il doit sa réputation aux instruments datant de la Renaissance et qui comprennent des pièces uniques au Monde.

Ce musée offre un panorama exceptionnel de la facture d’instruments de musique occidentale s’étendant sur cinq siècles.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Vienne

Vienne — Le Nouveau palais impérial
Votre évaluation :

5 commentaires à Vienne — Le Nouveau palais impérial

  1. sandy39 dit :

    Me revoilà enfin !

    La première image est super nette entre un beau ciel bleu et une pelouse bien verte.

    MUSÉE D’ÉPHÈSE : il n’y a pas un gramme de poussière. Combien d’employés pour entretenir ?

    La maquette, que représente t-elle ?

    A 0:27 : qui est-ce, à moitié humain et à moitié animal ?

    MUSÉE DES ARMES ET DES ARMURES : il n’y a que des bustes et du parquet.
    sur les murs, est-ce des tapisseries où sont représentées des familles ?

    Ensuite, que de beaux casques.

    A 0:54 : on dirait un casque de pompiers.

    A 0:55 : j’aime bien le plafond, si blanc, on dirait un vacherin avec meringue et crème chantilly !

    A 0:58 : belle étoffe pour le cheval. Une belle housse de couette qui irait bien avec la tapisserie de la chambre de ma fille.
    Ensuite, en Rouge et Noir comme chantait Jeanne Mas, dans les années 1985. Le tissu à carreaux, j’aime moins.

    A 1:03 : c’est quoi comme métal ?

    A 1:06 : de sacrés couteaux ! Ont-ils appartenu à quelqu’un de célèbre ?

    A 1:11 : sur la selle de cheval, on dirait des enfants ou des anges ?

    A 3:20 : belle alignée de chevaux. Cela devait être de sacrés défilés…

    A 4:15 : sacrées vitrines de fusils, si transparentes qu’on se voit dedans. Combien de fusils en tout, dans le Musée ?

    Il y a deux têtes d’animaux accrochées aux murs. Les tableaux représentent des scènes de chasse, n’est-ce-pas ?

    A 4:17 : quelle belle valise ! Chacun a son compartiment !

    A 4:22 : on se croirait dans un Théâtre, au pays des Anges.

    Entre deux poutres, il y a un portrait d’un personnage, des femmes.

    MUSÉE DES INSTRUMENTS DE MUSIQUE : combien d’ampoules sur les lustres ?

    A 4:47 : le violon est si beau qu’une femme le contemple (il n’y a plus de mini-jupes à filmer…)

    A 4:50 : la finition du violon est à faire peur. A qui appartenait-il ?

    A 5:16 : pas super beaux les objets avec langues et dents.

    A 5:30 : une sirène si bien coiffée, aux jolies épaules…

    A 5:46 : Je finis avec les cors de chasse. Utilisés à quelle époque ? La chasse à quel gibier ?

    Voilà tout ce que je peux dire mais dur dur quand c’est long !

    • Pour ce qui est de la première image, elle n’est pas de moi. Lors de mon séjour à Vienne, on s’affairait à nettoyer la façade du Nouveau palais impérial, partiellement masquée par les échafaudages. J’ai donc utilisé une image de Wikipédia, d’où l’avis relatif aux droits d’auteur qui apparait au bas de l’image.

      À 0:10, la maquette représente le site archéologique d’Éphèse, partiellement ensablé au fil des siècles.

      À 0:36, vous avez raison; il s’agit bien de tapisseries qui illustrent la généalogie d’une famille aristocratique.

      À 1:11, la selle d’apparat, blanche et noire, est décorée d’un sujet religieux. Elle date de 1438-1439.

      À 4:15 les tableaux représentent effectivement des scènes de chasse.

      À 4:50, il s’agit probablement de la plus singulière parmi les très rares lyres européennes datant de la Renaissance qui existent encore de nos jours. C’est une lira da braccio (ou lyre de bras), c’est-à-dire d’un instrument tenu comme un violon, mais joué avec les doigts comme une harpe. Cette lyre fut créée en 1511 par le facteur italien Giovanni d’Andrea. Ce dernier l’a fabriquée en érable et en épinette, ornée d’ivoire.

  2. sandy39 dit :

    Petite Plaisanterie

    J’aime bien quand vous me dîtes que j’ai raison. Cela prouve que je vois encore clair et que je ne suis pas encore devenue Nunuche !

    Est-cela l’Histoire ?
    Attendez-vous que j’aie commenté une vidéo pour m’envoyer la suivante ?

    En bloguant chez vous la première fois, je ne pensais pas que vos paysages me mèneraient aussi loin, ni qu’ils m’intéresseraient et que « notre relation » durerait aussi longtemps !…

    • La préparation des vidéos exige beaucoup de temps. Par exemple, toute ma journée d’hier a été consacrée à une seule tâche, soit partager le millier de photos non publiées du quartier de la Vieille ville de Vienne en quatre zones, à défaut de quoi une vidéo unique de tout ce quartier aurait duré trop longtemps.

      Donc la parution des vidéos dépend essentiellement de ma disponibilité et non des réactions qu’elles suscitent. Désolé de vous décevoir. 😉

      Le but de ce blogue est d’intéresser ceux qui le visitent. Si certains d’entre eux en deviennent « accro », j’en suis très heureux puisqu’il ne s’agit pas ici d’une dépendance abrutissante… du moins, je l’espère.

  3. sandy39 dit :

    Mais non, mais non, vous ne me décevez pas ! Je sais très bien que de vouloir faire les choses correctement prend énormément de temps. C’était juste une question.

    N’allez surtout pas croire que je deviens ACCRO !

    Pour moi, c’est juste pour apprendre. Je n’ai pas envie de mourir bête. Le partage est tellement important pour moi. Et savoir que j’ai quelque chose à écrire, à quelqu’un, comment pourrais-je le dire ?, je crois que c’est du bonheur, de prendre une feuille de papier et un stylo pour jouer avec les mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :