Vienne — Le Nouveau palais impérial

22 décembre 2011

 

 
Le Palais impérial est un ensemble hétéroclite d’édifices juxtaposés sans ordre apparent. La plus récente et la plus imposante de ses annexes est le Nouveau palais impérial (1881-1913).

Il s’agit d’un édifice néo-renaissance dont la partie centrale forme un arc de cercle. Entre les fenêtres du rez-de-chaussée sont adossées des statues qui représentent les peuples qui ont habité le pays. Une colonnade orne la galerie du premier étage.

C’est du haut du balcon du premier étage qu’Hitler proclama en 1938 l’annexion de l’Autriche au Troisième Reich.

La statue équestre (1865) devant l’édifice est celle du prince Eugène de Savoie (1663-1736) qui libéra l’Europe Centrale après un siècle et demi d’occupation ottomane.

L’entrée principale donne accès à la salle de lecture de la Bibliothèque nationale et à trois musées : le Musée d’Éphèse, le Musée des armes et armures et le Musée des instruments de musique. Une entrée située à la droite de la façade en arc de cercle donne accès au Musée ethnographique.

De plus, un Musée des papyrus se trouve également dans la partie de l’édifice occupée par la Bibliothèque nationale. Il présente la plus importante collection de papyrus au Monde.

Le Musée d’Éphèse


 
Le Musée d’Éphèse contient des objets trouvés par des archéologues autrichiens dans la ville turque d’Éphèse et sur l’île grecque de Samothrace.

À 0:10 dans la vidéo, on peut voir une maquette du site archéologique d’Éphèse. Ce port était réputé dans l’Antiquité pour le temple de la déesse Artémis, qui comptait parmi les sept merveilles du Monde. À cause de l’ensablement, ce site est maintenant à 7 km de la mer Égée.

À 0:12 dans la vidéo, il s’agit de l’athlète d’Éphèse (une copie romaine en bronze d’après un original grec datant de 340 à 330 av. J.C.).

L’athlète de 1,92 m est représenté en train de nettoyer un racloir (aujourd’hui disparu) dont on se servait pour débarrasser le corps huilé du sable de la piste. Il le tient de la main droite et nettoie le racloir avec le pouce et l’index de la main gauche.

Parmi les vestiges présentés au musée, on voit de 0:14 à 0:32 des fragments de la frise des Parthes. Sculptée en l’an 165 et longue de 40 m, celle-ci illustre le combat héroïque livré par Lucius Verus (coempereur de Rome) et ses soldats (aidés de quelques divinités) contre les Parthes, des envahisseurs venus de Perse.

Le Musée des armes et des armures


 
C’est le duc Ernest d’Autriche intérieure (1377-1424) qui débuta cette collection, une des plus importante au Monde.

Les armes les plus anciennes datent des invasions barbares du Ve siècle. Les pièces les plus remarquables datent de la Renaissance, en particulier les armures d’apparat de l’empereur Charles-Quint (1500-1558), du roi Philippe II d’Espagne (1527-1598) et du roi François 1er (1494-1547). On y voit également les armes que les Ottomans abandonnèrent en 1683 à la fin du siège de Vienne.

De 1:55 à 2:00, il s’agit de la cuirasse et l’armure ayant appartenus à l’empereur Ferdinand 1er (1503-1564).

Le musée des instruments de musique


 
Le fonds de ce musée a été constitué à partir des collections de l’archiduc Ferdinand de Tyrol (1529-1595) et de l’archiduc Ferdinand d’Autriche-Este (1754-1806).

En dépit du fait que ce musée renferme des instruments utilisés par de nombreux compositeurs célèbres, il doit sa réputation aux instruments datant de la Renaissance et qui comprennent des pièces uniques au Monde.

Ce musée offre un panorama exceptionnel de la facture d’instruments de musique occidentale s’étendant sur cinq siècles.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Vienne

Vienne — Le Nouveau palais impérial
Votre évaluation :

5 commentaires

| Photos d'Autriche, Photos de Vienne, Photos de voyage, Vidéos | Mots-clés : , , | Permalink
Écrit par Jean-Pierre Martel


%d blogueurs aiment cette page :