Les neiges du Kilimandjaro

Affiche du film
Présentation du film

C’est devant une salle comble qu’avait lieu hier soir la première montréalaise du film Les neiges du Kilimandjaro qui prendra l’affiche vendredi prochain au cinéma Excentris.

Le film raconte l’histoire d’un chef syndical dont l’entreprise doit procéder à des licenciements par tirage au sort. Le film débute au moment de l’annonce des résultats.

Lui-même parmi les licenciés, ce chef syndical est ensuite célébré pour son trentième anniversaire de mariage. À cette occasion, des parents et amis se sont cotisés afin d’offrir au couple des billets pour un voyage en Tanzanie (où se trouve le Kilimandjaro).

Voilà les prémisses film. C’est assez : je ne vous raconte pas le reste.

Son réalisateur, Robert Guédiguian, est un humaniste. (Note : on le voit ici à droite, en compagnie de l’acteur Jean-Pierre Darroussin). Déjà, Marius et Jeannette lui avait valu deux Césars en 1997; celui du meilleur film et du meilleur réalisateur. Les neiges du Kilimandjaro renouvelle l’enchantement et, lui aussi, met en scène des gens ordinaires, rendus attachants en dépit de leurs défauts et de leurs erreurs.

Les scénaristes ont donc pris bien soin d’expliquer les raisons personnelles qui poussent des gens à poser des gestes asociaux. Le résultat, c’est qu’on a affaire non pas à des caricatures, mais à des personnages qui sont tous crédibles et aimables (au sens littéral du terme).

Le film traite de la solidarité entre les gens ordinaires, un thème que le réalisateur a souvent abordé. Subtilement, il plaide pour un ordre social plus vaste et plus fraternel. En somme, c’est un « feel good movie » sans les mièvreries généralement attachés à ce genre.

Bref, un très bon film que j’ai beaucoup aimé.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif M.Zuiko 12mm f/2,0
1re photo : 1/30 sec. — F/2,0 — ISO 320 — 12 mm
2e photo  : 1/10 sec. — F/2,0 — ISO 800 — 12 mm
Imagette  : 1/8 sec. — F/2,0 — ISO 800 — 12 mm

Les neiges du Kilimandjaro
Votre évaluation :

Un commentaire à Les neiges du Kilimandjaro

  1. sandy39 dit :

    Le Kilimandjaro : c’est lui qui fait la frontière entre le Kenya et la Tanzanie. Mais il est sur la Tanzanie (Je doute toujours).

    Je vois que vous ne sortez plus sans être accompagné…de votre appareil photos.

    Il neige toujours sur votre texte. A quand des photos du Kilimandjaro et ses neiges éternelles ?

    Moi, je vais vous parlez littérature. KILIMANDJARO : je pense tout de suite à un roman…d’amour (vous devez bien le deviner !) de Jennifer Donnelly “L’Ange de Whitechapel”. Ah oui, j’ai aimé et c’est bien pour ça que je l’ai lu deux fois et il reste en permanence sur ma table de nuit au cas où j’en aurais besoin.

    Le sujet n’a rien à voir avec le sujet de votre film mais je vous le dis quand même.

    Enfin, l’Amour dans les bouquins ne représente pas l’Amour dans la vie. Et bien non, ce n’est pas le même. La Vie n’est pas un roman ni un long fleuve tranquille !

    Je suis une grande idéaliste (je pense que cela doit se sentir dans tout ce que j’écris et il n’y a que Vous qui me lisez sur la planète bleue).

    C’est pour cela que je vous en parle : une partie de l’histoire de ce bouquin se passe au Kenya, en 1900, sous le Commenwealth.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :