De la cocaïne sur les livres sterling

Au cinéma, on a tous vu quelque part une scène au cours de laquelle un drogué renifle une ligne de cocaïne à l’aide d’une paille faite d’un billet de banque enroulé sur lui-même.

Il est donc normal qu’on puisse trouver occasionnellement des traces de cette substance sur certaines devises. Ce qui est étonnant, c’est l’ampleur de cette contamination.

En Angleterre, 4% de tous les billets de banque en circulation contenait des traces de cocaïne en 2005. Depuis, cette proportion a grimpé à 11%. Et on parle ici de la quatrième devise la plus traitée sur le marché des changes. Concrètement, cela signifie des centaines de millions de billets contaminés.

Évidemment, on doit tenir compte de la contamination croisée puisqu’un billet contaminé peut transférer sa cocaïne sur un ou plusieurs billets avec lesquels il entre en contact.

Ces données confirment que les cocaïnomanes britanniques sont devenus les plus grands consommateurs d’Europe. Leur consommation dépasserait celle de leurs collègues Américains.

Typiquement, l’utilisateur moyen en Angleterre est de race blanche, âgé entre 18 et 45 ans, et aime se tenir dans les bars (où il se sert de ce stimulant pour contrer les effets sédatifs de l’alcool). De plus, il est propriétaire de sa propre maison et ne possède pas de casier judiciaire.

La cocaïne s’y vend en doses de 0.4 ou 0.6 grammes pour 20 ou 30 livres sterling : la pureté de la drogue n’est que de 15% à 30%. On la dilue souvent avec de l’ecstasy.

Selon les policiers, les cocaïnomanes qui fréquentent les bars parlent fort, sont très verbomoteurs, arrogants, se croient invincibles, transpirent davantage et sont extrêmement paranoïaques. Leurs pupilles sont dilatées.

Référence : Cocaine found on 11% of UK banknotes

De la cocaïne sur les livres sterling
Votre évaluation :

3 commentaires à De la cocaïne sur les livres sterling

  1. sandy39 dit :

    Et moi qui croyais que l’argent n’avait pas d’odeur !

    Dommage que l’odeur ne change pas aussi sa valeur. Donc, le proverbe “L’argent n’a pas d’odeur” n’est plus valable.

    Je préfèrerais oublier un billet dans une poche de pantalon passant à la machine à laver. Cela serait nettement plus agréable pour mon odorat.

    Ne devient-on pas dépendant en sniffant ces billets parfumés ?

    Et vos dollars ont-ils une odeur ? Je pense à une chose : ne pourriez-vous pas mettre une photo de toutes les pièces de monnaie en circulation chez vous ?

    Encore une chose : le dollar canadien a-t-il la même valeur que le dollar tout court ?

    Une chose m’intrigue : c’est normal les petits flocons qui défilent sur l’écran ? Un petit détail pour attaquer le mois de Noël. Chez nous, la neige est presque là. Et vous, vous êtes bien d’un pays où il y en a…

    • La cocaïne est inodore. J’ai déjà eu l’occasion de sentir dans un pot de cocaïne pure (dans un hôpital) et ça sentait très légèrement l’éther (si ma mémoire est bonne), c’est-à-dire le solvant utilisé pour sa fabrication.

      Les billets qui contiennent des traces de cette drogue ne sentent donc pas différemment des billets ordinaires.

      Pour ce qui est de l’aspect des billets de banque canadiens présentement en circulation, ils sont illustrés au bas de cette page (en anglais) :
      http://www.currencymuseum.net/canada.htm

      Pour ce qui est de la valeur du dollar canadien, depuis quelques années il oscille aux alentours du dollar américain. Il vaut présentement 0.982 dollar US, soit 0.733 euro.

      Quant aux flocons qui seront visibles pendant quelques semaines sur mon blogue, c’est une fantaisie de WordPress (qui héberge mon blogue). Je pourrais choisir de les enlever mais je trouve cela charmant. Il est à noter qu’ils suivent le mouvement de votre souris.

  2. sandy39 dit :

    Excellente réponse !

    Absolument super de commencer la journée en sachant toujours plus !

    Bon Dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :