« HA ha !… » au TNM

Jusqu’au 10 décembre prochain, le Théâtre du Nouveau-Monde présente la pièce « HA ha !… » de Réjean Ducharme.

J’ai vu cette œuvre pour la première fois mardi dernier, et j’hésitais à vous en parler parce qu’il ne s’agit pas d’une pièce grand public.

Toutefois si vous êtes amateur de théâtre, si vous aimez les performances d’acteurs ou si vous êtes de nature audacieuse et curieuse, cette pièce vous plaira pour plusieurs raisons.

D’abord l’écriture de Réjean Ducharme — que je ne connaissais que de nom — ne ressemble à rien d’autre. On n’a aucune difficulté à imaginer à quel point cette pièce a pu paraitre originale et neuve au moment de sa création en 1978 puisqu’elle fait cette même impression trente ans plus tard.

Clairement, l’auteur ne recherchait pas le réalisme psychologique. Les quatre personnages, typés à la limite de la caricature, sont complètement déjantés. Leur délire nous séduit très tôt, plus précisément dès qu’apparait l’humour cynique et très spécial de l’auteur. Parce qu’il s’agit d’une pièce drôle en dépit de son propos tragique et désespéré.

Tous les comédiens y sont excellents. Ceci étant dit, permettez-moi d’être injuste : j’avoue avoir été complètement ébloui par la performance de Sophie Cadieux. Par son langage corporel qui trahit son refus des contacts physiques et sa manière d’étirer son texte d’une voix braillarde, elle compose un personnage de sainte-nitouche innocente et sexy qui lui va comme un gant et qui contraste avec le personnage exalté d’Anne-Marie Cadieux.

En fin de compte, l’auteur et le metteur en scène signent ici une œuvre parfaitement cohérente qui — par son audace, son climat de révolte réjouissante et son anticonformisme rappelant la fin des années’60 — fait écho dans la sphère privée à la décadence et à faillite morale des institutions d’aujourd’hui.

« HA ha !… » au TNM
Votre évaluation :

3 commentaires à « HA ha !… » au TNM

  1. sandy39 dit :

    Le Théâtre ne serait-il pas une de vos sorties favorites ? Vous en êtes à combien de représentations ? En tire-t-on des réflexions sur la Vie ?

    J’ai lu dans vos anciens articles (je ne sais plus où) que vous aviez déjà vu certaines représentations de Wadji Mouawad. Et vous avez même dit que c’est un mec qui a souffert. Croyez-vous que nos Grands Créateurs ou Artistes ont tous vécu une grande souffrance pendant leur enfance ?

    Moi, je crois que oui et composer, pour eux, était certainement leur seul moyen de vie ou de survie. J’y crois de plus en plus que l’art peut sauver des vies.

    Dites-moi ce que vous en pensez ?

    • Je préfère le cinéma au théâtre. Parce que le registre des émotions est plus large au cinéma ; on peut y faire des gros plans et jouer de finesse dans l’expression. Au théâtre, tout doit se rendre jusqu’aux spectateurs de la dernière rangée.

      Ceci étant dit, je suis abonné à deux compagnies théâtrales. Elles présentent toutes deux des pièces classiques mais en plus, de la dramaturgie québécoise : on n’y voit presque jamais des pièces américaines (qui sont la spécialité d’une autre troupe montréalaise).

      Comme toutes les formes d’expression artistiques, le théâtre ne vise pas nécessairement à faire réfléchir le public ou lui faire trouver le sens de la vie. Je peux très bien me contenter d’une bonne comédie. Toutefois, au cours d’une représentation, si je pense à mes problèmes ou à mes soucis, c’est que la pièce a échoué dans la seule chose que je lui demande : me captiver totalement.

      Une pièce, un film ou un livre qui me fait rire, pleurer et réfléchir est pour moi une œuvre majeure.

      Wajdi Mouawad est un grand créateur d’aujourd’hui. Oui, il a connu l’horreur d’une guerre civile. Mais je ne suis pas convaincu qu’on doive généraliser et croire que tous les grands artistes ont été des êtres malheureux, incompris de leurs contemporains et morts dans la misère.

      Selon moi, un entrepreneur comme Steve Jobs est aussi un artiste et beaucoup de petits d’entrepreneurs le sont dans la mesure où ce sont aussi des créateurs. Donc la création artistique dépasse largement les arts conventionnels comme l’architecture, la sculpture, la peinture, le ballet, la musique, le théâtre ou le cinéma.

      Au fond, une mère qui raconte une histoire extraordinaire avant le coucher de son enfant est en train de lui transmettre un peu de son univers culturel à elle, tout comme un comédien transmet en partie l’univers culturel d’un dramaturge en incarnant un de ses personnages.

  2. sandy39 dit :

    Je pense que je serais plus captivée au Théâtre qu’au cinéma. Rien que l’ambiance, les costumes, voir la scène : les acteurs sont plus proches de nous.

    Mais les livres, les belles phrases me touchent énormément. Je ne peux pas ne pas réagir. Et c’est parce qu’on réagit à quelque chose qu’on rejoint d’autres réactions, parce qu’on est parfois si loin des personnes qui nous entourent…

    C’était plus fort que moi que de me jeter dans des rélexions. Si on garde tout en soi, ça ne va pas. On finit par être malheureux. Et nous n’avons pas forcément devant soi les personnes qui s’intéressent aux mêmes choses que nous. Plus personne n’est disponible pour quiconque. Plus d’écoute, plus rien de profond. Même entre mari et femme, ce n’est pas toujours évident : l’autre n’a pas forcément les mêmes préoccupations.

    Souvent les gens nous “sautent dessus”. Enfin, on peut appeler une Meute quand ça parle sans réfléchir. Je déteste ça.

    C’est dur le partage à notre époque. Je pense que les Artistes ont encore plus à nous faire partager. Mais, toutefois, je pense qu’on a tous une capacité à créer. Et cette capacité à créer est source de partage, source de savoirs.

    Les parents sont source de savoirs pour leurs enfants. Les parents et professeurs d’Ecole sont des formateurs. (On rejoint votre article sur les professeurs d’Ecole).

    “Maman, tu nous apprends plein de choses” : je l’ai déjà entendu de la bouche de mes enfants.

    La culture, le savoir,… ce sont des choses infinies à partager.

    Vous parlez de l’histoire du soir, avant d’aller au lit, moi, je reviens au bisou : c’est un moment sublime que de prendre nos petits dans nos bras même s’ils sont grands ! Sans ça, ils ne peuvent pas apprendre (je dois exagérer un peu). Une Directrice d’Ecole disait “Il n’y a pas d’apprentissage sans affection”.

    Votre dernière phrase est totalement vraie et, elle me plaît.

    Je suis d’accord avec vous : la création artistique dépasse largement les arts conventionnels. Moi, j’y ajouterais d’innombrables d’autres choses : les métiers manuels comme l’Artisanat, le travail du bois (je dis toujours que c’est un art, rien que de rentrer chez un fabricant de meubles, c’est un de ces plaisirs), le travail du cuivre (je fais plaisir en même temps à mon Mari), on peut lui donner des formes, on peut en faire des lustres, des girouettes…

    Et rien que la cuisine (j’adore, je crois que c’est inné). Enfin, tout ce que l’on fait avec amour peut-être considéré comme une forme d’art.

    Je me rappelle, à l’instant, un sujet de dissertation, en Terminale, au lycée (l’année où on passe son baccalauréat, je n’ai pas fait littéraire malgré que je revienne souvent aux mots pour vous rejoindre par la Pensée) : L’OEUVRE D’ART EST-ELLE UN OBJET OU PLUS QU’UN OBJET ? J’avais eu la meilleure note de la classe : 16/20 ! Je m’en souviendrai toujours !

    Et moi, non plus, je ne croyais pas que j’étais capable d’écrire des trucs pareils sur la vie des Autres. En fait, j’en conclue que écrire sur la vie des Autres, on apprend énormément sur Soi ! Et je reste sur mon idée sans en faire une généralité : l’Art peut sauver des vies. Et je reste persuadée que si certains de nos Artistes n’avaient ni écrit, ni chanter, ils se seraient flingués, il y a bien longtemps.

    L’ART EST UNE RAISON D’ETRE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :