De Montréal à Vienne

 

 
Cette brève vidéo résume la première journée de mes vacances à Vienne, le 20 septembre 2011.

Puisque je voyage par KLM, nous faisons escale à Amsterdam.

Depuis ma première visite de l’aéroport de cette ville, en 2007, sa galerie marchande a été complètement refaite. C’est l’aéroport le plus plaisant que j’ai vu jusqu’ici.

En plus des boutiques, des restaurants et des aires de repos, on y trouve une bibliothèque, un petit musée et une présentation de la fabrication du gin (une boisson alcoolisée parfumée aux baies de genévrier).

Puis c’est le vol, toujours par KLM, vers Vienne dont l’aéroport est plutôt conventionnel.

Tout comme à Amsterdam, les fumeurs doivent y assouvir leur dépendance debout, à la vue de tous, dans une cage transparente étroite, percée de trous, sous pression négative afin de ne pas contaminer l’air de l’aéroport (à 2:34 dans la vidéo).

Dans le train qui m’amène à la ville, la signalisation unilingue allemande est si peu conviviale que je mettrai trois heures à effectuer le trajet vers le centre-ville alors que cela devrait prendre 30 minutes.

Puis je prends possession de ma chambre, située au 7e et avant-dernier étage de l’hôtel Prinz Eugen (qu’on prononce « oye gaine »). Celle-ci donne sur une cour intérieure. La chambre à coucher proprement dite est séparée du couloir par deux portes, ce qui la rend parfaitement insonorisée.

La vidéo se termine par un aperçu des petits déjeuners offerts à l’hôtel.


Voir aussi : Liste des diaporamas de Vienne

De Montréal à Vienne
Votre évaluation :

5 commentaires à De Montréal à Vienne

  1. sandy39 dit :

    Oh la la ! J’ai l’impression que c’est moi qui vais monter dans l’avion, vers des paysages inconnus.

    Je vais vous en poser des questions, ça m’intéresse et j’ai beaucoup de choses à apprendre de vous..

    KLM ? Que veulent dirent ces 3 lettres ? Et combien de passagers à bord ?

    Vous avez pris 2 billets. Est-ce dû à l’escale à Amsterdam ? Pourquoi ne pas avoir pris un seul billet ? Le 2e décollage se fait-il avec le même avion ?

    AEROPORT : Moi, je n’aurais pas besoin de massages. Je serais déjà dans dans un état second : celui du monde du voyage où on peut échapper au Réel. Il n’y a point de frontières quand les pensées se rejoignent.

    Peut-être une petite sieste serait la bienvenue pour supporter le décalage horaire. L’avez-vous bien supporté ? Une petite sieste pour cuver, au milieu de tous ces alcools. Le COGNAC : c’est français, fabriqué en Charente.

    Volontiers, prendre un café ou un thé, assise au milieu d’un service à café. Cela me rappelle un grand parc d’attractions, en Allemagne : EUROPAPARK. Le service à café : c’est le manège où vous tournez, sur la piste. Ambiance Fête Foraine.

    Surtout ne pas mettre la tête dans un bouquin pour ne pas râter le prochain avion.

    L’ELEPHANT : il me fait penser à celui d’un bouquin célèbre : ELMER de David Mc KEE.

    LES TULIPES : elles sont en plastic, ils en sont si fiers…

    HOTEL : belle moquette pour gens distingués… Avec panorama, au 7e étage, avec ascenceur, j’espère, vu les prix ! Vous aviez changé vos dollars contre des euros. La conversion est-elle difficile ? Mais que suis-je bête ! Une carte bancaire à paiements internationale doit suffire.

    Nous y voilà. LA CHAMBRE : Je pense aux dimensions du lit : 2mx2m ?

    Seul ou accompagné, il y a de quoi parcourir des kilomètres de vie en rose (comme nous disait notre Ami Alain Bashung), en long, en large et en travers…(J’ai longé ton corps, épousé ses méandres… comme nous dit B.Cantat dans la reprise de « Aucun express »).

    Ah mais, j’ai toujours plein d’allusions au ROMANTISME. Cela permet à L’Amour de pétiller. Ainsi, il y a toujours une Histoire d’Amour liée à une chambre d’hôtel.

    LES MATELAS : séparés ? C’est la mode. On vit sa vie sans réveiller l’autre mais surtout sans cogner l’autre. C’est un de ces conforts. Je les ai découverts, cet été, en vacances, avec mon homme. Certains diront que la fermeture éclair gratte. (Je ris et espère vous faire rire). Enfin, lui et moi n’avons rien remarqué !

    Passons aux PETITS DEJEUNERS (c’est pas possible comme je peux rire, donnez-moi des nouvelles, ce soir) bien mérités…

    Les yaourts sont immenses. Vous rajoutez une belle part de gâteau au chocolat et c’est à vomir. C’est trop écoeurant, le matin avec la mine enfarinée. Les céréales avec une goutte de lait : ça passerait mieux.

    Ils sont mignons tous les pichets en inox.

    J’arrête là, je ne sais plus quoi dire. A votre tour de commenter.

    • Le sigle KLM signifie « Compagnie royale d’aviation » (ou « Koninklijke Luchtvaart Maatschappij » en néerlandais).

      Pour distinguer les voyageurs qui s’arrêteront à Amsterdam de ceux qui y transiteront, ces derniers reçoivent au départ deux billets différents. Dans mon cas, un billet pour le vol Montréal-Amsterdam et le second, pour le vol Amsterdam-Vienne.

      Le voyage se fait donc successivement sur deux avions différents. Le premier pouvait accueillir 285 passagers. Si la deuxième partie du voyage avait été pour une destination peu fréquentée, l’avion aurait été beaucoup plus petit.

      Je partais de Montréal à 19h15 et j’ai donc dormi (plus ou moins bien) durant le trajet vers Amsterdam. Pour les vols de nuit, on a intérêt à s’équiper de bouchons auriculaires anti-bruit.

      Quant aux tulipes qu’on peut voir dans la vidéo, si je me rappelle bien, elles étaient en bois peint. Lorsque les Hollandais ont découvert la tulipe, cette plante était importée de Turquie. Historiquement, le premier éclatement d’une bulle spéculative concernait le marché des bulbes de tulipe à la bourse d’Amsterdam.

      Souvent les prix « officiels » des chambres d’hôtel sont très au-dessus des prix réellement déboursés : ma chambre coûtait 75 euros la nuit. L’hôtel Prinz Eugen (en l’honneur du Prince Eugène de Savoie) était située à 10 minutes à pied du métro.

      Peu importe le pays que vous visitez, lorsque vous effectuez des transactions avec votre carte de crédit ordinaire (Master Card ou VISA), le montant de la transaction est automatiquement porté à votre compte en devises de ce compte (en dollars canadiens dans mon cas) : le montant en devises étrangères apparaît sur votre relevé à titre indicatif seulement.

      De manière analogue, lors des retraits dans des guichets automatiques (afin de pouvoir payer comptant dans le pays visité), les billets sont en devises de ce pays mais sont portés à votre compte dans la devise de ce compte.

      Si vous trouvez les yaourts immenses, je vous signale que dans la même photo, dans le coin supérieur droit, les deux récipients ronds, en acrylique, contenaient du yaourt frais (nature ou aux fraises).

      Les pichets en acier inoxydable étaient des flacons isolants contenant du café (délicieux). On pouvait s’en prendre une tasse (ce qui je faisais) ou apporter tout le pichet sur sa table.

  2. sandy39 dit :

    C’est déjà pas mal toutes ces réponses. Il reste tout de même quelques questions sans réponse ! Et la taille du lit ?

    7e étage ne veut-il pas dire 7e ciel ? Pour ce soir, je vais m’arrêter là. Chez nous, c’est bientôt l’heure du dodo.

    • À Vienne, je n’ai pas mesuré la taille du lit. Toutefois, en regardant la vidéo, je crois que votre évaluation de 2m x 2m est probablement juste.

      Quant au rapprochement que vous faites entre le 7e étage et le 7e ciel, j’ai trouvé cette association très amusante… 😉

  3. sandy39 dit :

    Ravie de toujours avoir le coup d’oeil. Donc, j’avais raison sur les kilomètres à parcourir…

    Le café : c’est pas le top celui qu’on touve en France, il n’a pas de goût et, est de plus en plus cher. Il vaut mieux l’acheter en grains et le moudre soi-même. L’acheter où ? En Suisse ! Avec quoi d’autre ? Du chocolat ! ( J’en dis trop, alors tant pis !)

    Le vrai café, pour les vrais amateurs est celui que moulent (je viens de réviser mes conjugaisons) les machines à café. Mais bonjour les prix et il est bien trop fort pour moi : il me fait taper le coeur ! Je suis décidemment une âme trop sensible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :