Les violeuses du Zimbabwe

Le Zimbabwe est un pays voisin de l’Afrique du Sud, peuplé de douze millions d’habitants. Gweru est une ville d’environ 150,000 habitants située au centre du pays. Dans cette ville, il y a quelques jours, un piéton était tué par une voiture dans laquelle se trouvaient trois femmes dans la vingtaine, en plus du conducteur.

Alors qu’ils enquêtaient sur les lieux de l’accident, les policiers se firent demander la permission de retirer un paquet resté dans le coffre de la voiture, permission qui fut accordée. Toutefois, les policiers ont été intrigués lorsqu’ils réalisèrent que le paquet en question contenait une trentaine de condoms ayant été utilisés.

Les suspectes expliquèrent qu’elles étaient des prostituées et que, débordées d’ouvrage, qu’elles n’avaient pas eu le temps de jeter les condoms utilisés par leurs clients.

Leur arrestation est le premier développement sérieux dans une mystérieuse histoire de viols perpétrés dans ce pays par un groupe de deux à quatre femmes depuis deux ans. Le nombre de leurs victimes serait compris entre quelques dizaines et un peu plus d’une centaine d’hommes.

Celles-ci visitaient des clubs de nuit à la recherche d’un piéton à qui elles offraient de le reconduire chez lui à la fin de la soirée. Dans d’autres cas, il s’agissait de pouceurs (ou auto-stoppeurs) rencontrés le long d’autoroutes. Parfois le conducteur était un homme mais habituellement, c’était une des femmes.

Au cours du trajet, le passager était drogué de force (à la pointe d’un révolver, selon certains journaux) puis incité à des activités sexuelles à l’issue desquelles le condom contenant son sperme était recueilli.

Dans tous les cas, les hommes étaient dépouillés de leurs biens et abandonnés le long de la route. À une occasion, la séquestration de la victime a durée cinq jours.

On ignore les raisons de cette collecte inusitée.

Références :
Rape the men never saw it coming
Three Women Arrested for RAPING MEN in At Least TWELVE Sex Attacks – Drug Male Hitchhikers
Zimbabwe: 3 Ladies Arrested For Raping 124 Men In 11 Days And Collecting Their Sperm
Zimbabwe: Women Rapists Terrorise Men
Zimbabwean women in court over sex attacks on hitchhikers

Paru depuis : Trois femmes armées violent un homme et s’enfuient avec son sperme dans une glacière (2015-05-07)

Les violeuses du Zimbabwe
Votre évaluation :

7 commentaires à Les violeuses du Zimbabwe

  1. sandy39 dit :

    Quelles mangeuses d’hommes !

    Elles pensaient en faire quoi des préservatifs pleins ? Les garder en souvenir, faire une collection ? Elles croyaient peut-être que les spermatozoïdes vivaient encore !

    Dans la nature des choses, il est préférable d’être un homme pour se défendre. Vous avez la force physique, n’est-ce-pas ? La nature des choses serait-elle inversée dans l’Hémisphère Sud ? Ce sont donc les femmes qui sautent sur les hommes. Elles n’ont pas peur des grands hommes beaux.

    C’est quand même con. Agresser les hommes, ça renverse toute la nature. Elle est où la séduction de la part d’un bel homme, la façon de nous protéger, la façon de nous faire la cour… Il n’y a donc point de romantisme dans ce pays ?

    Et la tendresse, bordel ! (C’était pas le titre d’un film ?) Si, si, ça me revient. C’était avec Josiane Balasko !

  2. sandy39 dit :

    Alors si je comprends bien, violer les hommes au Zimbabwe n’a pour but que d’accomplir un rituel tribal (je viens de consulter mon dictionnaire). Cela veut dire que la seule motivation pour les femmes, c’est de suivre ce rituel et les mecs se laissent donc faire, en conséquence.

    Dans ce cas, je n’ai rien à ajouter de plus. Par contre, j’ai une dernière question : “Le romantisme est-il une preuve de civilisation ?”. (J’ai repris mes brouillons, dur dur de tourner les phrases !)

  3. Katerine dit :

    Merci pour l’information et les liens, très utiles.

    Très utiles surtout pour réaliser que notre manière habituelle d’envisager le viol et ses motifs ne tient plus beaucoup ici :

    “Investigations reveals that semen was “selling like hot cakes” in nearby South Africa where a condom full of Sperm could possibly sell for US$400.
    Money ritual is a common thing in Africa and most of these victims end up dying due to the evil nature of the ritual.”

    Ya le choc des civilisations aussi.

    (P.S. à sandy39: Le rite n’est pas par définition consensuel, pas plus que le viol n’est par essence masculin et la victime du viol nécessairement complice.)

  4. sandy39 dit :

    Merci à Katerine pour ses précisions. Mais, j’ai toujours du mal à imaginer la scène !

    Un homme étant plus costaud qu’une femme à moins que cela aussi soit inversé dans l’Hémisphère Sud…

    Jean-Pierre, dans son article, dit qu’elles sont au moins trois. Et elles font “ça” où ? (Oui, je sais, la curiosité est un vilain défaut !) Dans la voiture ?, au bord de la route ? Il doit y avoir du spectacle, là-bas, le long des routes…

  5. sandy39 dit :

    Comme c’est joli, au bord d’une rivière… Mais, êtes-vous certains qu’il y a des endroits vraiment déserts sur Terre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :