Voyage à Vienne (5e jour)

Après le déjeuner à l’hôtel, je prends le métro en direction de la chapelle de l’ancien palais royal afin d’assister à 11h à la messe, chantée tous les dimanches par les Petits chanteurs de Vienne. Normalement il faut réserver des semaines à l’avance. Mais sait-on jamais…

C’est complet et de toute manière, la messe est terminée (elle commençait à 9h). Je visiterai la chapelle plus tard dans la journée. Elle est très sobre. De plus, je n’y ai pas vu d’orgue : je présume donc que les Petits chanteurs y chantent à capella (c’est-à-dire sans accompagnement instrumental).


 
Pour l’instant, je visite la collection d’argenterie et de porcelaines de la cour. On peut y admirer le plateau ci-dessus, en bronze doré. Ses sections totalisent 33 mètres de long. Garni de fruits et de fleurs, il décorait le centre de la table.


 
La porcelaine est ravissante et variée. Elle illustre le niveau d’expertise et la créativité des artisans de l’empire, de même que les goûts de leurs commanditaires. L’exposition en montre des dizaines de modèles ; des scènes mythologiques, des paysages, des fruits et des fleurs, etc.

Puis c’est la visite de la partie des appartements impériaux accessibles au public (mais qu’il est interdit de photographier). Je me faufile rapidement au travers de l’exposition consacrée à l’impératrice Elisabeth (Sissi, pour les intimes), qui présente le moindre de ses objets quotidiens, ses bijoux (ou leurs copies) et quelques robes.

Je prends quelques instants pour déambuler dans le Volksgarten (ou jardin du peuple), décoré de rosiers, et au milieu duquel des canards s’ébattent dans l’eau d’une fontaine. Des jeunes, seuls ou en couple, sont allongés au soleil sur le gazon.


 
Puis c’est la visite du Trésor royal. Parmi les centaines d’objets, deux couronnes garnies de pierres précieuses. La plus ancienne date du Xe siècle : on a longtemps cru que c’était la couronne de Charlemagne.


 
La plus récente (ci-dessus) a été fabriquée à Prague en 1602. Elle a servi au couronnement de l’empereur Rodolphe II.


 
Puis c’est la visite de la Prunksaal ou Salle d’apparat de la Bibliothèque nationale. C’est d’une beauté à couper le souffle. En cliquant sur l’image, vous en verrez une version à haute résolution (1920 x 1080 pixels).

Puis je visite l’église St-Michel, située sur la place du même nom, devant l’entrée de l’ancien palais. L’intérieur est extrêmement sombre, ce qui est propice au recueillement des fidèles mais très exigeant pour les appareils photos.

Après le repas du soir dans un restaurant italien à proximité, le traverse la Place Herbert von Karajan où Don Giovanni (de Mozart) est retransmis sur écran géant en direct de l’opéra. J’en écoute une trentaine de minutes puis je rentre à l’hôtel me coucher.

Détails techniques : Panasonic GH1, objectif Lumix 14-45 mm (3e et 4e photos) et objectif Lumix 7-14 mm F/4,0 (les autres photos)
1re photo : 1/30 sec. — F/4,0 — ISO 100 — 9 mm
2e photo  : 1/30 sec. — F/4,0 — ISO 160 — 14 mm
3e photo  : 1/13 sec. — F/3,5 — ISO 800 — 14 mm
4e photo  : 1/8 sec. — F/4,7 — ISO 800 — 23 mm
5e photo  : 1/15 sec. — F/4,0 — ISO 400 — 10 mm


Suite : Voyage à Vienne (6e jour)

Pour lire tous les comptes-rendus du voyage à Vienne, veuillez cliquer sur ceci.

Voyage à Vienne (5e jour)
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :