Le commerce entre la Chine et le Québec

De 1990 à 2010, la valeur de l’ensembles des biens et services produits par la Chine a augmenté de 1,647% (passant de 357 à 5,878 milliards$) alors qu’au cours de la même période, le produit intérieur brut (PIB) québécois doublait, passant de 153 à 318 milliards$. De nos jours, le PIB par habitant est de 4,260 $ en Chine et d’environ huit fois plus au Québec.

Exportations québécoises en Chine

En 2008, les Etats-Unis achetaient 19,2% de toute la production québécoise, soit un peu plus que les achats des autres provinces canadiennes (16,6%). Ces deux principaux clients du Québec représentent respectivement 43,6% et 39,6% de nos exportations.

Loin derrière, nos autres clients sont la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, l’Italie, l’Allemagne, la France, et la Chine.

L’édition du 27 août dernier de La Presse présente la Chine comme le troisième client du Québec. Cela est extrêmement douteux puisque selon ce même quotidien, la Chine n’achète que 1,7 milliards$ de biens et services québécois, ce qui équivaut à un modeste 0,53% de notre PIB et 1,3% de nos exportations.

Importations de Chine

En 2010, le Québec a importé pour 7,3 milliards$ en provenance de Chine. C’est quatre fois plus que ce que nous y exportons.

Les importations québécoises proviennent principalement des autres provinces canadiennes (37,1% de nos importations) et des Etats-Unis (31,1%). En troisième place vient donc la Chine, avec 4,4% de nos importations.

Déficit commercial

À l’heure actuelle, le Québec enregistre un déficit commercial, non seulement avec la Chine, mais envers de nombreux autres pays.

Historiquement, le Québec a toujours dégagé d’importants surplus ou de légers déficits dans ses échanges internationaux. Pour la première fois de son histoire, en 2004, le Québec s’est retrouvé avec un déficit commercial de 600 millions. Puis, avec un déficit de 6 milliards$ en 2005, 17 milliards$ en 2008, 12 milliards$ en 2009 et 16,4 milliards$ en 2010 (soit 5% du PIB).

Il s’agit d’un déficit commercial préoccupant dans la mesure où il est proportionnellement plus important que celui, colossal, des États-Unis. En effet, la population québécoise est de 2,6% de celle des États-Unis et notre PIB est de 2,1% du PIB américain : pourtant notre déficit commercial annuel est devenu 3,3% de celui des États-Unis.

Références :
Économie du Québec
Patience et longueur de temps: le parcours de la Sun Life en Chine
Produit intérieur brut selon les revenus¹, données désaisonnalisées au taux annuel, Québec, 2009-2011
Produit intérieur brut (PIB), Canada, provinces et territoires, 1990, 1995, et 1999 à 2008
Rapport Étude Export Chine
Relations économiques et commerciales Chine-Québec
Vers un choc économique

Le commerce entre la Chine et le Québec
Votre évaluation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :